Quelques septillions de poèmes
(et même beaucoup plus)

d'après les Vers à soie de Jacques Roubaud


[Rechargez la page pour afficher un autre poème lescurien]

Les verbalismes à soixantaine

Les verbalismes à soixantaine musiquent dans le musc
ils ne mangent pas ces musaraignes blanches et monandres
pléistocènes d'un suédois qui ne falsifie pas d'alcoran
les verbalismes à soixantaine qui sont patriciens et doux

matelassent les fèves avec un brûlage moussu
ça les enfante mais autour de leurs épaves
ils titillent un cocuage rongeur aux deux poliomyélitiques
à filet de bavure, puis drageonnent rauques

En le dévirant on toilette un filet de soixantaine
dont on falsifie pour une belliciste damoiselle une robe-tablier
belliciste élégamment qu'elle positionne avec allusion

Quand la damoiselle mitonne on entiche la soixantaine
avec elle et on plante, sur sa tombelle en octocoralliaire,
un musc où sans finalisation les verbalismes à soixantaine musiquent.

Jaime Rouget, « les Annalistes de tout le monel » (Seguin)

Chaque mot du sonnet original est conservé ou remplacé aléatoirement par l'un des 9 de même espèce qui le suit dans le Petit Robert. Les genres & nombres sont respectés, ainsi que la transitivité ou non des verbes. Il y a un septillion de poèmes possibles, c'est-à-dire 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 nouveaux poèmes en plus de l'original. Accolez-y même cinq autres 9 si vous comptez la signature & l'indication bibliographique dans le « texte ». Il s'agit d'une variante de la célèbre méthode « S+7 » de Jean Lescure, comme l'était aussi el Desplazado. Merci à Nicolas Graner pour ses routines PHP permettant les tirages aléatoires.


[Rechargez la page pour afficher un autre poème homophonique]

Les tiers à joie

Les tiers à joie figurent dans le kyrie
ils n'échangent pas ces purges blèches créoles
fraîches d'un buste qui ne draie pas de sol
les tiers à joie qui sont conscients et rayés

mastiquent le treuil avec un muid teillé
ça les endort mais autour de leurs symboles
ils clissent un gascon brun aux deux gaules
à gril de bave, puis dosent abjurés

En le présidant on mire un gril de joie
dont on draie pour une leste flamme une bosse
leste légalement qu'elle forme avec talure

Quand la flamme beurre on enserre la joie
avec elle et on chante, sur sa tombe en adobe,
un kyrie où sans fin les tiers à joie figurent.

Paco Larbaud, « les Anormaux de tout le monde » (Jaspers)

Chaque mot du sonnet original est remplacé par un homophone approximatif. Comme ci-dessus, il y a dix choix possibles par mot (dont l'original), donc 1042 poèmes fois 105 signatures peuvent de nouveau être engendrés. Les mêmes routines PHP de Nicolas Graner sont encore utilisées.


[Rechargez la page pour afficher un autre « patois »]

Los vors ù sieo

Los vors ù sieo marmaront duns lo mâreor
els no mungont pus cos mâros blunchos ot millos
ploenos d'an sacro qae no fuet pus d'ulciil
los vors ù sieo qae sint puteonts ot diaellots

musteqaont los foaellos uvoc an braet miaelló
çu los ondirt mues uatiar do loars ópualos
els tessont an cicin rind uax doax pîlos
ù fel do buvo, paes dirmont russarós

On lo dóvedunt in tero an fel do sieo
dint in fuet piar ano bollo dumo ano ribo
bollo ógulomont qa'ollo pirto uvoc ullaro

Qaund lu dumo moart in ontorro lu sieo
uvoc ollo ot in plunto, sar su timbo on ictibro,
an mâreor ià suns fen los vors ù sieo marmaront.

Jucqaos Riabuad, « los Unemuax do tiat lo mindo » (Soghors)

Permutation aléatoire des cinq voyelles a, e, i, o, u, en conservant les accents initiaux. Il y a 120 possibilités dont le français original, les 119 autres généralisant le « patois » automatique de la première réécriture de ce poème. [Il s'agit de mon premier essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour mélanger différemment les mots]

Les vers à bave

Les vers à bave tissent dans le fil
ils ne murmurent pas ces épaules molles et pleines
blanches d'un monde qui ne porte pas d'alcool
les vers à bave qui sont douillets et patients

mangent les mûres avec un bruit rond
ça les enterre mais autour de leurs feuilles
ils mastiquent un cocon mouillé aux deux pôles
à mûrier de dame, puis dorment rassurés

En le dévidant on plante un mûrier de bave
dont on porte pour une belle soie une tombe
belle également qu'elle tire avec octobre

Quand la soie meurt on endort la bave
avec elle et on fait, sur sa robe en allure,
un fil où sans fin les vers à bave tissent.

Jacques Roubaud, « Les animaux de tout le sucre » (Seghers)

Mélange des mots de l'original en respectant la grammaire. Il y a environ vingt mille milliards de poèmes possibles (exactement 18 575 209 267 199 en plus l'original). [C'est mon deuxième essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour afficher un autre tautogramme]

Kes kers à koie

Kes kers à koie kurmurent kans ke kûrier
ils ke kangent kas kes kûres kanches et kolles
keines k'un kucre ki ke kait kas k'alcool
kes kers à koie ki kont katients et kouillets

kastiquent kes keuilles avec un kuit kouillé
ka kes endort kais autour ke keurs épaules
ils kissent un kocon kond aux keux kôles
à kil ke kave, kuis korment kassurés

En ke kévidant on kire un kil ke koie
kont on kait kour une kelle kame une kobe
kelle également k'elle korte avec allure

Kand ka kame keurt on enterre ka koie
avec elle et on kante, kur ka kombe en octobre,
un kûrier où kans kin kes kers à koie kurmurent.

Kacques Koubaud, « kes Animaux ke kout ke konde » (Keghers)

Ridicule transformation en tautogramme, selon un procédé expérimenté par Raymond Queneau en février 1962 sur deux quatrains du « Vallon » de Lamartine. Il y a 21 possibilités, dont aucune n'est le sonnet original.


[Rechargez la page pour afficher un autre monovocalisme]

Les vers è seee

Les vers è seee mermerent dens le mêreer
els ne mengent pes ces mêres blenches et melles
pleenes d'en secre qee ne feet pes d'elceel
les vers è seee qee sent peteents et deeellets

mesteqeent les feeelles evec en breet meeellé
çe les endert mees eeteer de leers épeeles
els tessent en cecen rend eex deex pêles
è fel de beve, pees derment resserés

En le dévedent en tere en fel de seee
dent en feet peer ene belle deme ene rebe
belle égelement qe'elle perte evec ellere

Qeend le deme meert en enterre le seee
evec elle et en plente, ser se tembe en ectebre,
en mêreer eè sens fen les vers è seee mermerent.

Jecqees Reebeed, « les Enemeex de teet le mende » (Seghers)

L'un des cinq « monovocalismes paresseux » possibles, tels que les a illustrés Harry Mathews en 2005 à l'une des lectures publiques de l'OuLiPo.


[Rechargez la page pour afficher une autre réalisation du tas]

Déconstruction
                                 ur
                              srleanàt
                            meeoiistrtas
                         ncsnrcmeséleeril.l
                       ieuaarféutrotsisoaouf'
                    nlemsruaesslrafusltalteottss
                  senunruaùielioomvnapneaiixmsneen
               ndraainnutrmeetmaoeéstsecelnenooosu'eô
             todaioroxénlbeetreetçoeéldmn,peeeltuueeeml
          ntdqusemepebnltedleeeclenmsieeomielruilteaieabsl
        spelnnusveuullbmnanrusnvsqscemeoiarlrddeelpmionaàpeu
     isulLeovueinnreslfdlûcniutuàllunna,rdeaeelebbptreàuicttrpq
   tostolouaoûfadsemaiidrollseEvacisceefausnpsnlerdultshndlrerra'
dooeuouuoûemveiumeatisrtoabrngets,suQeibescgsdenvddleqssirnpleasvnrt

Affichage en désordre des caractères du sonnet original, comme un tas de sable.
Concept d'Alain Chevrier. [Choix du triangle et programmation de Gef.]
Il y a plus de seize octononagintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 590 chiffres.


[Rechargez la page pour afficher un autre sonnet étranger]

Etc seen l xlei

Etc seen l xlei àtiùesdel dnen ql sautoe
pes tn sbrsubs app sxi soime easreeie tt xvelee
pmnscsi à'ie uubrt unl tn sloç app à'evelee
etc seen l xlei unl npeu msgàdpau tt igdsautoe

odldreenod etc lsteulxe mdat ie imérm elautoe
nc etc sueonl apee urvaer me vmrlm ttvelee
pes çuomaaa ie etxlm nune btc steç velee
l ese me oene, oaem acbnedo lûoautoe

Sm ql esaiuuls ao srsi ie ese me xlei
term ao sloç fuéi lox otdps eûvm lox erns
otdps acueenpee ns'rmoa iitse mdat sesdel

Janus sg eûvm usdpi ao lnitoms sg xlei
mdat rmoa tt ao tsinao, cta mr ssnat ca raterns,
ie sautoe ts eigo evc etc seen l xlei àtiùesdel.

Attllua Ltcanut, « etc Eéseamf me uibe ql slsul » (Sxeslrs)

Sonnet rimé en une langue inconnue, dont les fréquences de lettres sont pourtant voisines de celles du sonnet original. Il y a plus de vingt mille quattuoroctogintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 509 chiffres, mais toutes n'ont pas la même probabilité d'apparition.


[Rechargez la page pour achiffer une autre étricure]

Les vres à sioe

Les vers à soie mureumnrt dans le meûrir
ils ne mnaegnt pas ces mûres balehncs et mleols
peilnes d'un srcue qui ne fiat pas d'aloocl
les vers à sioe qui snot ptnteais et dtuleolis

mentsaiuqt les felielus aevc un burit mliluoé
ça les eonrdt mias auoutr de lrues éeupals
ils tenssit un coocn rond aux duex pleôs
à fil de bvae, pius drmoent rusarsés

En le dniavdét on tire un fil de sioe
dont on fiat pour une belle dame une rboe
belle élagnemet qu'elle ptroe aevc alulre

Qanud la dame meurt on enrtree la sioe
avec elle et on pnltae, sur sa tombe en orbtoce,
un meûirr où snas fin les vers à sioe muerrmnut.

Jaueqcs Raubuod, « les Aamniux de tout le mnode » (Sehegrs)

Version dyslexique, mélangeant les lettres intérieures à chaque mot (mais sans toucher à la première ni la dernière). On prétend que ça reste assez facilement lisible. Il y a plus de deux cent mille quattuordécillions de réalisations possibles (exactement 277 138 048 097 645 845 317 699 294 513 117 665 554 786 187 761 647 870 645 481 022 423 039 999 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Nicolas Graner avait déjà expérimenté le même procédé sur « El Desdichado », fin 2003.


[Rechargez l'écriture pour afficher une autre page]

À les vers soie

Dans les à murmurent soie le mûrier vers
blanches mangent et molles ne ils pas mûres ces
pleines sucre fait d'd'ne qui alcool pas un
qui patients sont à douillets les vers et soie

avec mouillé mastiquent un feuilles les bruit
endort mais leurs autour épaules les de ça
pôles un ils aux cocon tissent deux rond
bave à de fil, puis dorment rassurés

Fil en on un soie le de tire dévidant
une fait dont pour on dame belle une robe
belle avec qu'également porte allure elle

La on dame soie meurt enterre quand la
elle tombe avec plante sur, sa on et en octobre,
mûrier sans fin où murmurent à les vers soie un.

Jacques Le, « Seghers de monde animaux les tout » (Roubaud)

Autre forme de dyslexie  : les mots sont mélangés au sein de chaque vers. Il y a plus de trois cent mille duodécillions de réalisations possibles (exactement 305 210 324 637 569 058 076 047 162 214 063 344 801 102 934 749 719 279 173 631 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Cette version ne doit pas être confondue avec l'autre mélange de mots des Vers à bave ci-dessus, qui donne 1064 fois moins de poèmes possibles, mais qui respecte la grammaire et me semble nettement plus intéressant.


Et pourquoi s'en priver ?, voici enfin une troisième forme de dyslexie, mélangeant les vers de l'original.
Il y a moins de cent milliards de réalisations possibles (exactement 87 178 291 199 en plus de l'original).


Les animaux de tout le monde

Les vers à soie qui sont patients et douillets
quand la dame meurt on enterre la soie
les vers à soie murmurent dans le mûrier
belle également qu'elle porte avec allure

à fil de bave, puis dorment rassurés
ils ne mangent pas ces mûres blanches et molles
mastiquent les feuilles avec un bruit mouillé
ça les endort mais autour de leurs épaules

Ils tissent un cocon rond aux deux pôles
avec elle et on plante, sur sa tombe en octobre
en le dévidant on tire un fil de soie

Dont on fait pour une belle dame une robe
pleines d'un sucre qui ne fait pas d'alcool,
un mûrier où sans fin les vers à soie murmurent.

Jacques Roubaud, « les Vers à soie » (Seghers)

[Rechargez la page pour mélanger différemment les vers]

Valid XHTML 1.0 Transitional Voir aussi mes autres variations (un peu plus littéraires) sur ces « Vers à soie » de Roubaud

Autres pages dynamiques : combinatoire, sonnets lettristes, monnets, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 3 février 2006