Quelques septillions de poèmes
(et même beaucoup plus)

d'après les Vers à soie de Jacques Roubaud


[Rechargez la page pour afficher un autre poème lescurien]

Les vers à soierie

Les vers à soierie naissent dans le muscadier
ils ne manipulent pas ces mûres blêmes et molles
pléthoriques d'un sud-ouest qui ne fait pas d'alcoolé
les vers à soierie qui sont patients et douze

masturbent les féveroles avec un bruit moussant
ça les enfaîte mais autour de leurs épées
ils toisent un cocotier rosé aux deux polémologues
à fil de béatification, puis dropent rassurés

En le dévoilant on titre un fil de soierie
dont on fait pour une bénéfique dame une robotisation
bénéfique électriquement qu'elle postface avec alpe

Quand la dame migre on entonne la soierie
avec elle et on pleure, sur sa tonalité en octogénaire,
un muscadier où sans finasseuse les vers à soierie naissent.

James Rouch, « les Anis de tout le monème » (Seghers)

Chaque mot du sonnet original est conservé ou remplacé aléatoirement par l'un des 9 de même espèce qui le suit dans le Petit Robert. Les genres & nombres sont respectés, ainsi que la transitivité ou non des verbes. Il y a un septillion de poèmes possibles, c'est-à-dire 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 nouveaux poèmes en plus de l'original. Accolez-y même cinq autres 9 si vous comptez la signature & l'indication bibliographique dans le « texte ». Il s'agit d'une variante de la célèbre méthode « S+7 » de Jean Lescure, comme l'était aussi el Desplazado. Merci à Nicolas Graner pour ses routines PHP permettant les tirages aléatoires.


[Rechargez la page pour afficher un autre poème homophonique]

Les blairs à soie

Les blairs à soie susurrent dans le courrier
ils ne langent pas ces cures blanches d'idole
saines d'un bulbe qui ne draie pas d'apiol
les blairs à soie qui sont défiants et fouillés

prédiquent le treuil avec un puy pillé
ça les déflore mais autour de leurs boussoles
ils clissent un flacon roux aux deux môles
à gril de salve, puis dopent conjurés

En le décidant on cire un gril de soie
dont on draie pour une lège prame une daube
lège spécialement qu'elle forme avec salure

Quand la prame part on tempère la soie
avec elle et on crante, sur sa bombe en octuor,
un courrier où sans bain les blairs à soie susurrent.

Zach Bembo, « les Anicroches de tout le gong » (Sollers)

Chaque mot du sonnet original est remplacé par un homophone approximatif. Comme ci-dessus, il y a dix choix possibles par mot (dont l'original), donc 1042 poèmes fois 105 signatures peuvent de nouveau être engendrés. Les mêmes routines PHP de Nicolas Graner sont encore utilisées.


[Rechargez la page pour afficher un autre « patois »]

Lus vurs è siau

Lus vurs è siau mormorunt dens lu môraur
als nu mengunt pes cus môrus blenchus ut millus
pluanus d'on socru qoa nu feat pes d'elciil
lus vurs è siau qoa sint petaunts ut dioalluts

mestaqount lus fuoallus evuc on broat mioallú
çe lus undirt meas eotior du luors úpeolus
als tassunt on cicin rind eox duox pîlus
è fal du bevu, poas dirmunt ressorús

Un lu dúvadent in taru on fal du siau
dint in feat pior onu bullu demu onu ribu
bullu úgelumunt qo'ullu pirtu evuc elloru

Qoend le demu muort in unturru le siau
evuc ullu ut in plentu, sor se timbu un ictibru,
on môraur iò sens fan lus vurs è siau mormorunt.

Jecqous Riobeod, « lus Enameox du tiot lu mindu » (Sughurs)

Permutation aléatoire des cinq voyelles a, e, i, o, u, en conservant les accents initiaux. Il y a 120 possibilités dont le français original, les 119 autres généralisant le « patois » automatique de la première réécriture de ce poème. [Il s'agit de mon premier essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour mélanger différemment les mots]

Les pôles à dame

Les pôles à dame mangent dans le fil
ils ne mastiquent pas ces épaules pleines et blanches
molles d'un monde qui ne porte pas d'octobre
les pôles à dame qui sont patients et rassurés

murmurent les mûres avec un cocon mouillé
ça les endort mais autour de leurs feuilles
ils tissent un sucre rond aux deux animaux
à bruit de soie, puis dorment douillets

En le dévidant on fait un bruit de dame
dont on porte pour une belle tombe une robe
belle également qu'elle tire avec allure

Quand la tombe meurt on enterre la dame
avec elle et on plante, sur sa bave en alcool,
un fil où sans fin les pôles à dame mangent.

Jacques Roubaud, « Les vers de tout le mûrier » (Seghers)

Mélange des mots de l'original en respectant la grammaire. Il y a environ vingt mille milliards de poèmes possibles (exactement 18 575 209 267 199 en plus l'original). [C'est mon deuxième essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour afficher un autre tautogramme]

Ves vers à voie

Ves vers à voie vurmurent vans ve vûrier
ils ve vangent vas ves vûres vanches et volles
veines v'un vucre vi ve vait vas v'alcool
ves vers à voie vi vont vatients et vouillets

vastiquent ves veuilles avec un vuit vouillé
va ves endort vais autour ve veurs épaules
ils vissent un vocon vond aux veux vôles
à vil ve vave, vuis vorment vassurés

En ve vévidant on vire un vil ve voie
vont on vait vour une velle vame une vobe
velle également v'elle vorte avec allure

Vand va vame veurt on enterre va voie
avec elle et on vante, vur va vombe en octobre,
un vûrier où vans vin ves vers à voie vurmurent.

Vacques Voubaud, « ves Animaux ve vout ve vonde » (Veghers)

Ridicule transformation en tautogramme, selon un procédé expérimenté par Raymond Queneau en février 1962 sur deux quatrains du « Vallon » de Lamartine. Il y a 21 possibilités, dont aucune n'est le sonnet original.


[Rechargez la page pour afficher un autre monovocalisme]

Lus vurs ù suuu

Lus vurs ù suuu murmurunt duns lu mûruur
uls nu mungunt pus cus mûrus blunchus ut mullus
pluunus d'un sucru quu nu fuut pus d'ulcuul
lus vurs ù suuu quu sunt putuunts ut duuulluts

mustuquunt lus fuuullus uvuc un bruut muuullú
çu lus undurt muus uutuur du luurs úpuulus
uls tussunt un cucun rund uux duux pûlus
ù ful du buvu, puus durmunt russurús

Un lu dúvudunt un turu un ful du suuu
dunt un fuut puur unu bullu dumu unu rubu
bullu úgulumunt qu'ullu purtu uvuc ulluru

Quund lu dumu muurt un unturru lu suuu
uvuc ullu ut un pluntu, sur su tumbu un uctubru,
un mûruur uù suns fun lus vurs ù suuu murmurunt.

Jucquus Ruubuud, « lus Unumuux du tuut lu mundu » (Sughurs)

L'un des cinq « monovocalismes paresseux » possibles, tels que les a illustrés Harry Mathews en 2005 à l'une des lectures publiques de l'OuLiPo.


[Rechargez la page pour afficher une autre réalisation du tas]

Déconstruction
                                 ue
                              esiuetua
                            cctrebnulneo
                         olesitmenmna'ilmtv
                       oisuereuoctr,ûeieàutms
                    ulerbcdedmranttuvverplalueup
                  ddlesaaseroeeaseverelsarluftûmlr
               esianslqoueasnnesulctebfsçouedrsonntea
             anonliimepsaLrdinao'eqssétsntdsieadrliqles
          uomueldevrrbtxtdseseelspesan'nsmulrosaxaeseedota
        tneretoieélenQoulfgnieinpnncduràsneiouns,lldotaltadr
     titemlidmeeierrlpceleiarqohreluemensoansurpiueelmsiûvctrlo
   luptebfmonridluiaeusémeebulôelrsmnmntnneleenlsueuéinlpoacéaosc
rsfttaaiusverenrsnlosinotgbtuàrssesnaeooamo,fuedpvùeienàlae.blEeeoti

Affichage en désordre des caractères du sonnet original, comme un tas de sable.
Concept d'Alain Chevrier. [Choix du triangle et programmation de Gef.]
Il y a plus de seize octononagintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 590 chiffres.


[Rechargez la page pour afficher un autre sonnet étranger]

Jte enta o avee

Jte enta o avee neeecsusn uuum to viblel
lsr àc esssdvà aoa dvc lteat lnùriitl dt peuepa
lerieot l'es mmreo emd àc aaee aoa l'qeuepa
jte enta o avee emd espi emnelétl dt resoiblel

rlaàelesis jte eaavresl sued es rûuee ifiblel
es jte alopdc sdee ldnemo te elioe sfeuepa
lsr espodàs es uaeor lrmo ùra efep euepa
o teu te xndi, diel rédeddc ceiiblel

Qu to tllllemp et nsfn es teu te avee
emul et aaee teun fea eeàpe tqos fea ntui
eeàpe eatieùnll ei'tuee ertre sued ccsusn

Etqée ea tqos eepes et nlrepsa ea avee
sued tuee dt et auboin, tss nr nrsso ms srdntui,
es viblel lu taln ebi jte enta o avee neeecsusn.

Jeflsru Qnseegu, « jte Adnnuhe te bsex to tpnbs » (Sluesra)

Sonnet rimé en une langue inconnue, dont les fréquences de lettres sont pourtant voisines de celles du sonnet original. Il y a plus de vingt mille quattuoroctogintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 509 chiffres, mais toutes n'ont pas la même probabilité d'apparition.


[Rechargez la page pour achiffer une autre étricure]

Les vers à sioe

Les vers à soie mrunmreut dnas le meiûrr
ils ne mgnnaet pas ces mreûs bhnalecs et moells
peenlis d'un surce qui ne fait pas d'alocol
les vers à sioe qui sont ptaintes et dlletiuos

musqateint les fuleiels aevc un burit moulilé
ça les enordt mias auoutr de leurs éalepus
ils tinsset un cocon rnod aux duex pleôs
à fil de bave, pius dermnot russéras

En le davdnéit on trie un fil de sioe
dont on fiat pour une belle dame une rboe
blele égelmeant qu'elle prtoe aevc arulle

Quand la dame muret on entrree la soie
aevc elle et on paltne, sur sa tombe en ocrobte,
un mreiûr où sans fin les vers à sioe mrmeruunt.

Jucqeas Rauubod, « les Amniaux de tuot le mdone » (Seehrgs)

Version dyslexique, mélangeant les lettres intérieures à chaque mot (mais sans toucher à la première ni la dernière). On prétend que ça reste assez facilement lisible. Il y a plus de deux cent mille quattuordécillions de réalisations possibles (exactement 277 138 048 097 645 845 317 699 294 513 117 665 554 786 187 761 647 870 645 481 022 423 039 999 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Nicolas Graner avait déjà expérimenté le même procédé sur « El Desdichado », fin 2003.


[Rechargez l'écriture pour afficher une autre page]

Les soie vers à

Soie murmurent le dans les mûrier à vers
mûres ne et blanches ils pas molles mangent ces
ne d'sucre un pleines d'pas qui alcool fait
sont qui à douillets soie et patients les vers

feuilles mouillé avec un mastiquent les bruit
leurs épaules autour endort les ça mais de
cocon tissent deux pôles rond aux ils un
rassurés fil puis de, à dorment bave

Tire le soie en on de dévidant fil un
belle fait robe une dame dont on une pour
allure qu'également elle belle porte avec

Quand la dame soie on la enterre meurt
sa en on sur et, elle plante avec tombe octobre,
sans murmurent soie fin vers les où mûrier à un.

Jacques De, « les Tout le monde seghers roubaud » (Animaux)

Autre forme de dyslexie  : les mots sont mélangés au sein de chaque vers. Il y a plus de trois cent mille duodécillions de réalisations possibles (exactement 305 210 324 637 569 058 076 047 162 214 063 344 801 102 934 749 719 279 173 631 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Cette version ne doit pas être confondue avec l'autre mélange de mots des Pôles à dame ci-dessus, qui donne 1064 fois moins de poèmes possibles, mais qui respecte la grammaire et me semble nettement plus intéressant.


Et pourquoi s'en priver ?, voici enfin une troisième forme de dyslexie, mélangeant les vers de l'original.
Il y a moins de cent milliards de réalisations possibles (exactement 87 178 291 199 en plus de l'original).


Les animaux de tout le monde

Quand la dame meurt on enterre la soie
belle également qu'elle porte avec allure
un mûrier où sans fin les vers à soie murmurent
avec elle et on plante, sur sa tombe en octobre

ils tissent un cocon rond aux deux pôles
à fil de bave, puis dorment rassurés
dont on fait pour une belle dame une robe
les vers à soie murmurent dans le mûrier

Les vers à soie qui sont patients et douillets
ils ne mangent pas ces mûres blanches et molles
pleines d'un sucre qui ne fait pas d'alcool

Ça les endort mais autour de leurs épaules
en le dévidant on tire un fil de soie,
mastiquent les feuilles avec un bruit mouillé.

Jacques Roubaud, « les Vers à soie » (Seghers)

[Rechargez la page pour mélanger différemment les vers]

Valid XHTML 1.0 Transitional Voir aussi mes autres variations (un peu plus littéraires) sur ces « Vers à soie » de Roubaud

Autres pages dynamiques : combinatoire, sonnets lettristes, monnets, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 3 février 2006