Quelques septillions de poèmes
(et même beaucoup plus)

d'après les Vers à soie de Jacques Roubaud


[Rechargez la page pour afficher un autre poème lescurien]

Les vers à soirée

Les vers à soirée mutent dans le murmel
ils ne manient pas ces musardises blêmes et monacales
pléiotropes d'un suédois qui ne fantasme pas d'alcoologue
les vers à soirée qui sont patriarcaux et dramatisants

matissent les féveroles avec un bruit mouillé
ça les enferme mais autour de leurs épaules
ils titillent un cocotier rosat aux deux polichinelles
à filateur de B. D., puis durcissent rationnels

En le dévitrifiant on toise un filateur de soirée
dont on fantasme pour une belliciste dangerosité une robinetterie
belliciste elliptiquement qu'elle positionne avec alma mater

Quand la dangerosité migre on enterre la soirée
avec elle et on pleure, sur sa tombola en octuple,
un murmel où sans financiarisation les vers à soirée mutent.

Jaime Rouché, « les Annalistes de tout le monde » (Segni)

Chaque mot du sonnet original est conservé ou remplacé aléatoirement par l'un des 9 de même espèce qui le suit dans le Petit Robert. Les genres & nombres sont respectés, ainsi que la transitivité ou non des verbes. Il y a un septillion de poèmes possibles, c'est-à-dire 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 nouveaux poèmes en plus de l'original. Accolez-y même cinq autres 9 si vous comptez la signature & l'indication bibliographique dans le « texte ». Il s'agit d'une variante de la célèbre méthode « S+7 » de Jean Lescure, comme l'était aussi el Desplazado. Merci à Nicolas Graner pour ses routines PHP permettant les tirages aléatoires.


[Rechargez la page pour afficher un autre poème homophonique]

Les flairs à soie

Les flairs à soie carburent dans le meunier
ils ne changent pas ces sciures denses d'atoll
saines d'un buste qui ne draie pas de sol
les flairs à soie qui sont médians et rouillés

mastiquent un oeil avec un puits touillé
ça les adore mais autour de leurs guibolles
ils hissent un faucon bon aux deux gnôles
à cil de valve, puis paument tonsurés

En le lapidant on vitre un cil de soie
dont on draie pour une faible came une snob
faible totalement qu'elle forme avec salure

Quand la came sort on déterre la soie
avec elle et on crante, sur sa tonte en engobe,
un meunier où sans gain les flairs à soie carburent.

Giacomo Thibaud, « les Albinos de tout le rhombe » (Seghers)

Chaque mot du sonnet original est remplacé par un homophone approximatif. Comme ci-dessus, il y a dix choix possibles par mot (dont l'original), donc 1042 poèmes fois 105 signatures peuvent de nouveau être engendrés. Les mêmes routines PHP de Nicolas Graner sont encore utilisées.


[Rechargez la page pour afficher un autre « patois »]

Lus vurs ì seau

Lus vurs ì seau mormorunt dins lu môraur
als nu mingunt pis cus môrus blinchus ut mellus
pluanus d'on socru qoa nu fiat pis d'ilceel
lus vurs ì seau qoa sent pitaunts ut deoalluts

mistaqount lus fuoallus ivuc on broat meoallú
çi lus undert mias ioteor du luors úpiolus
als tassunt on cecen rend iox duox pêlus
ì fal du bivu, poas dermunt rissorús

Un lu dúvadint en taru on fal du seau
dent en fiat peor onu bullu dimu onu rebu
bullu úgilumunt qo'ullu pertu ivuc illoru

Qoind li dimu muort en unturru li seau
ivuc ullu ut en plintu, sor si tembu un ectebru,
on môraur eò sins fan lus vurs ì seau mormorunt.

Jicqous Reobiod, « lus Inamiox du teot lu mendu » (Sughurs)

Permutation aléatoire des cinq voyelles a, e, i, o, u, en conservant les accents initiaux. Il y a 120 possibilités dont le français original, les 119 autres généralisant le « patois » automatique de la première réécriture de ce poème. [Il s'agit de mon premier essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour mélanger différemment les mots]

Les pôles à bave

Les pôles à bave murmurent dans le mûrier
ils ne tissent pas ces épaules pleines et molles
blanches d'un fil qui ne fait pas d'allure
les pôles à bave qui sont douillets et rassurés

mangent les feuilles avec un monde mouillé
ça les endort mais autour de leurs mûres
ils mastiquent un cocon rond aux deux vers
à bruit de tombe, puis dorment patients

En le dévidant on plante un bruit de bave
dont on fait pour une belle robe une dame
belle également qu'elle porte avec alcool

Quand la robe meurt on enterre la bave
avec elle et on tire, sur sa fin en octobre,
un mûrier où sans soie les pôles à bave murmurent.

Jacques Seghers, « Les animaux de tout le sucre » (Roubaud)

Mélange des mots de l'original en respectant la grammaire. Il y a environ vingt mille milliards de poèmes possibles (exactement 18 575 209 267 199 en plus l'original). [C'est mon deuxième essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour afficher un autre tautogramme]

Ses sers à soie

Ses sers à soie surmurent sans se sûrier
ils se sangent sas ses sûres sanches et solles
seines s'un sucre si se sait sas s'alcool
ses sers à soie si sont satients et souillets

sastiquent ses seuilles avec un suit souillé
sa ses endort sais autour se seurs épaules
ils sissent un socon sond aux seux sôles
à sil se save, suis sorment sassurés

En se sévidant on sire un sil se soie
sont on sait sour une selle same une sobe
selle également s'elle sorte avec allure

Sand sa same seurt on enterre sa soie
avec elle et on sante, sur sa sombe en octobre,
un sûrier où sans sin ses sers à soie surmurent.

Sacques Soubaud, « ses Animaux se sout se sonde » (Seghers)

Ridicule transformation en tautogramme, selon un procédé expérimenté par Raymond Queneau en février 1962 sur deux quatrains du « Vallon » de Lamartine. Il y a 21 possibilités, dont aucune n'est le sonnet original.


[Rechargez la page pour afficher un autre monovocalisme]

Las vars à saaa

Las vars à saaa marmarant dans la mâraar
als na mangant pas cas mâras blanchas at mallas
plaanas d'an sacra qaa na faat pas d'alcaal
las vars à saaa qaa sant pataants at daaallats

mastaqaant las faaallas avac an braat maaallá
ça las andart maas aataar da laars ápaalas
als tassant an cacan rand aax daax pâlas
à fal da bava, paas darmant rassarás

An la dávadant an tara an fal da saaa
dant an faat paar ana balla dama ana raba
balla ágalamant qa'alla parta avac allara

Qaand la dama maart an antarra la saaa
avac alla at an planta, sar sa tamba an actabra,
an mâraar aà sans fan las vars à saaa marmarant.

Jacqaas Raabaad, « las Anamaax da taat la manda » (Saghars)

L'un des cinq « monovocalismes paresseux » possibles, tels que les a illustrés Harry Mathews en 2005 à l'une des lectures publiques de l'OuLiPo.


[Rechargez la page pour afficher une autre réalisation du tas]

Déconstruction
                                 re
                              vlntsnli
                            rutlescue'oe
                         lmtinddlmsoeeunono
                       oeesdeioueuudpornb,ôcs
                    eméuasnseasunotlûsutteloriti
                  ossnqseeneeouinplaaluefiaevleale
               eénlrùvnienaàeclaudnsexdosaman'rueuatû
             b'pmsrlslséi,bdEcoletesssltueruraerdiicdpe
          drtasecoas.lecfoaneeoiernurexftooenedtdmsoaiusbe
        iqletalpteuneueooraaotàsueeeluitsieppevumeenuesmbfas
     ,rltrtlrtLplurmcséunaafeatmiilnoluecmtrlslorlnsiopetqlmlet
   mlrsviqlualanirbsaocsdsnseslrsasétetçvseebalureerndiengeivuinn
dàtiaugrerdeenQnbhilûsdrsttrenevtraeimnàumenlnenemeeuesarfnmolopemoi

Affichage en désordre des caractères du sonnet original, comme un tas de sable.
Concept d'Alain Chevrier. [Choix du triangle et programmation de Gef.]
Il y a plus de seize octononagintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 590 chiffres.


[Rechargez la page pour afficher un autre sonnet étranger]

Aae eees o rone

Aae eees o rone unbtdaûem iugo ne suiàrc
lvl so aluuxas cis ssl atnlo lûieueve re nrtsen
enfnlpe m'su mbclb tos so uuec cis m'drtsen
aae eees o rone tos euàp uteilpit re uictuiàrc

oqceôrortd aae sûotetse aopb su nsasd nluiàrc
ni aae iumene ireb iuànrù sl eoeal lortsen
lvl elliàtu su ietum ldue iôo eôea rtsen
o uhl sl aiqe, lcra hemreip nonuiàrc

Ld ne ûoaeabtf eé caid su uhl sl rone
lalu eé uuec edén tse dlmas sueq tse deea
dlmas ememtuamm np'embs nerse aopb sdaûem

Qourû co sueq ceanb eé ercséoc co rone
aopb embs re eé mnanan, erc ll ureni ee iildeea,
su suiàrc mv nsqq ore aae eees o rone unbtdaûem.

Qetssui Sonlble, « aae Lvnreuc sl rlae ne esutl » (Jordlma)

Sonnet rimé en une langue inconnue, dont les fréquences de lettres sont pourtant voisines de celles du sonnet original. Il y a plus de vingt mille quattuoroctogintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 509 chiffres, mais toutes n'ont pas la même probabilité d'apparition.


[Rechargez la page pour achiffer une autre étricure]

Les vers à sioe

Les vers à sioe mmruuernt dans le mirûer
ils ne mngneat pas ces mreûs bncahles et mlloes
pnleies d'un scrue qui ne fiat pas d'aclool
les vres à sioe qui snot ptietans et dlleouits

mnuqtsieat les fleilues aevc un birut mlloiué
ça les endort mias auuotr de leurs élueaps
ils tiensst un coocn rond aux deux pôels
à fil de bave, puis dmenort rséaurss

En le daéivdnt on trie un fil de soie
dont on fiat puor une blele dmae une robe
belle éanelegmt qu'elle prote avec arulle

Qunad la dame muret on ernrtee la sioe
avec elle et on plante, sur sa tmobe en ocrbtoe,
un mirûer où sans fin les vres à sioe munerumrt.

Jcaques Ruaboud, « les Amaiunx de tuot le mndoe » (Sgerhes)

Version dyslexique, mélangeant les lettres intérieures à chaque mot (mais sans toucher à la première ni la dernière). On prétend que ça reste assez facilement lisible. Il y a plus de deux cent mille quattuordécillions de réalisations possibles (exactement 277 138 048 097 645 845 317 699 294 513 117 665 554 786 187 761 647 870 645 481 022 423 039 999 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Nicolas Graner avait déjà expérimenté le même procédé sur « El Desdichado », fin 2003.


[Rechargez l'écriture pour afficher une autre page]

Vers soie les à

Vers le les dans murmurent mûrier à soie
ils et molles ces mangent pas ne blanches mûres
d'pleines fait d'pas alcool qui ne un sucre
sont patients et vers qui soie les douillets à

mastiquent avec un mouillé les feuilles bruit
ça leurs épaules de mais autour endort les
un cocon deux tissent ils pôles aux rond
de puis bave fil, dorment rassurés à

De un en le fil tire on dévidant soie
robe fait pour on belle dont une dame une
belle allure elle porte qu'également avec

Dame quand enterre la on meurt la soie
on plante sur et avec, tombe en elle octobre sa,
murmurent sans soie les un où mûrier à fin vers.

De Le, « Monde jacques roubaud tout seghers les » (Animaux)

Autre forme de dyslexie  : les mots sont mélangés au sein de chaque vers. Il y a plus de trois cent mille duodécillions de réalisations possibles (exactement 305 210 324 637 569 058 076 047 162 214 063 344 801 102 934 749 719 279 173 631 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Cette version ne doit pas être confondue avec l'autre mélange de mots des Pôles à bave ci-dessus, qui donne 1064 fois moins de poèmes possibles, mais qui respecte la grammaire et me semble nettement plus intéressant.


Et pourquoi s'en priver ?, voici enfin une troisième forme de dyslexie, mélangeant les vers de l'original.
Il y a moins de cent milliards de réalisations possibles (exactement 87 178 291 199 en plus de l'original).


Les animaux de tout le monde

À fil de bave, puis dorment rassurés
quand la dame meurt on enterre la soie
ça les endort mais autour de leurs épaules
mastiquent les feuilles avec un bruit mouillé

ils tissent un cocon rond aux deux pôles
pleines d'un sucre qui ne fait pas d'alcool
ils ne mangent pas ces mûres blanches et molles
les vers à soie murmurent dans le mûrier

Un mûrier où sans fin les vers à soie murmurent
avec elle et on plante, sur sa tombe en octobre
les vers à soie qui sont patients et douillets

En le dévidant on tire un fil de soie
dont on fait pour une belle dame une robe,
belle également qu'elle porte avec allure.

Jacques Roubaud, « les Vers à soie » (Seghers)

[Rechargez la page pour mélanger différemment les vers]

Valid XHTML 1.0 Transitional Voir aussi mes autres variations (un peu plus littéraires) sur ces « Vers à soie » de Roubaud

Autres pages dynamiques : combinatoire, sonnets lettristes, monnets, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 3 février 2006