Quelques septillions de poèmes
(et même beaucoup plus)

d'après les Vers à soie de Jacques Roubaud


[Rechargez la page pour afficher un autre poème lescurien]

Les verbatims à soie

Les verbatims à soie mythifient dans le murmure
ils ne manquent pas ces muscades blasphématoires et molletonnées
pleurales d'un sud-ouest qui ne familiarise pas d'alcoolisme
les verbatims à soie qui sont patoisants et douteux

matelassent les féveroles avec un bruit mousseux
ça les enduit mais autour de leurs épectases
ils toilettent un cocotier rosé aux deux polémologues
à fil de béatification, puis droguent rassurés

En le dévoilant on tire un fil de soie
dont on familiarise pour une bénévole damnation une robe-tablier
bénévole égoïstement qu'elle poste avec alopécie

Quand la damnation meurt on enthousiasme la soie
avec elle et on pleure, sur sa tomographie en octuor,
un murmure où sans finaliste les verbatims à soie mythifient.

James Roubaud, « les Annalistes de tout le monème » (Séguy)

Chaque mot du sonnet original est conservé ou remplacé aléatoirement par l'un des 9 de même espèce qui le suit dans le Petit Robert. Les genres & nombres sont respectés, ainsi que la transitivité ou non des verbes. Il y a un septillion de poèmes possibles, c'est-à-dire 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 nouveaux poèmes en plus de l'original. Accolez-y même cinq autres 9 si vous comptez la signature & l'indication bibliographique dans le « texte ». Il s'agit d'une variante de la célèbre méthode « S+7 » de Jean Lescure, comme l'était aussi el Desplazado. Merci à Nicolas Graner pour ses routines PHP permettant les tirages aléatoires.


[Rechargez la page pour afficher un autre poème homophonique]

Les flairs à joie

Les flairs à joie carburent dans le kyrie
ils ne rangent pas ces sciures franches et molles
vieilles d'un buste qui ne draie pas de col
les flairs à joie qui sont radiants et payés

pratiquent le deuil avec un bruit teillé
ça les endort mais autour de leurs hémioles
ils glissent un flacon blond aux deux goals
à cil de valve, puis dopent censurés

En le liquidant on mire un cil de joie
dont on draie pour une belle femme une bosse
belle légalement qu'elle corde avec amure

Quand la femme erre on enserre la joie
avec elle et on chante, sur sa plombe en adobe,
un kyrie où sans fin les flairs à joie carburent.

Isaac Poulbot, « les Albinos de tout le songe » (Daguerre)

Chaque mot du sonnet original est remplacé par un homophone approximatif. Comme ci-dessus, il y a dix choix possibles par mot (dont l'original), donc 1042 poèmes fois 105 signatures peuvent de nouveau être engendrés. Les mêmes routines PHP de Nicolas Graner sont encore utilisées.


[Rechargez la page pour afficher un autre « patois »]

Les vers ò saie

Les vers ò saie murmurent dons le mûrier
ils ne mongent pos ces mûres blonches et malles
pleines d'un sucre qui ne foit pos d'olcaal
les vers ò saie qui sant potients et dauillets

mostiquent les feuilles ovec un bruit mauillé
ço les endart mois outaur de leurs époules
ils tissent un cacan rand oux deux pâles
ò fil de bove, puis darment rossurés

En le dévidont an tire un fil de saie
dant an foit paur une belle dome une rabe
belle égolement qu'elle parte ovec ollure

Quond lo dome meurt an enterre lo saie
ovec elle et an plonte, sur so tambe en actabre,
un mûrier aù sons fin les vers ò saie murmurent.

Jocques Rauboud, « les Onimoux de taut le mande » (Seghers)

Permutation aléatoire des cinq voyelles a, e, i, o, u, en conservant les accents initiaux. Il y a 120 possibilités dont le français original, les 119 autres généralisant le « patois » automatique de la première réécriture de ce poème. [Il s'agit de mon premier essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour mélanger différemment les mots]

Les pôles à soie

Les pôles à soie tissent dans le cocon
ils ne mangent pas ces mûres pleines et molles
blanches d'un bruit qui ne plante pas d'octobre
les pôles à soie qui sont rassurés et douillets

mastiquent les feuilles avec un mûrier mouillé
ça les endort mais autour de leurs épaules
ils murmurent un monde rond aux deux animaux
à sucre de robe, puis dorment patients

En le dévidant on fait un sucre de soie
dont on plante pour une belle bave une tombe
belle également qu'elle porte avec alcool

Quand la bave meurt on enterre la soie
avec elle et on tire, sur sa fin en allure,
un cocon où sans dame les pôles à soie tissent.

Jacques Roubaud, « Les vers de tout le fil » (Seghers)

Mélange des mots de l'original en respectant la grammaire. Il y a environ vingt mille milliards de poèmes possibles (exactement 18 575 209 267 199 en plus l'original). [C'est mon deuxième essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour afficher un autre tautogramme]

Kes kers à koie

Kes kers à koie kurmurent kans ke kûrier
ils ke kangent kas kes kûres kanches et kolles
keines k'un kucre ki ke kait kas k'alcool
kes kers à koie ki kont katients et kouillets

kastiquent kes keuilles avec un kuit kouillé
ka kes endort kais autour ke keurs épaules
ils kissent un kocon kond aux keux kôles
à kil ke kave, kuis korment kassurés

En ke kévidant on kire un kil ke koie
kont on kait kour une kelle kame une kobe
kelle également k'elle korte avec allure

Kand ka kame keurt on enterre ka koie
avec elle et on kante, kur ka kombe en octobre,
un kûrier où kans kin kes kers à koie kurmurent.

Kacques Koubaud, « kes Animaux ke kout ke konde » (Keghers)

Ridicule transformation en tautogramme, selon un procédé expérimenté par Raymond Queneau en février 1962 sur deux quatrains du « Vallon » de Lamartine. Il y a 21 possibilités, dont aucune n'est le sonnet original.


[Rechargez la page pour afficher un autre monovocalisme]

Les vers è seee

Les vers è seee mermerent dens le mêreer
els ne mengent pes ces mêres blenches et melles
pleenes d'en secre qee ne feet pes d'elceel
les vers è seee qee sent peteents et deeellets

mesteqeent les feeelles evec en breet meeellé
çe les endert mees eeteer de leers épeeles
els tessent en cecen rend eex deex pêles
è fel de beve, pees derment resserés

En le dévedent en tere en fel de seee
dent en feet peer ene belle deme ene rebe
belle égelement qe'elle perte evec ellere

Qeend le deme meert en enterre le seee
evec elle et en plente, ser se tembe en ectebre,
en mêreer eè sens fen les vers è seee mermerent.

Jecqees Reebeed, « les Enemeex de teet le mende » (Seghers)

L'un des cinq « monovocalismes paresseux » possibles, tels que les a illustrés Harry Mathews en 2005 à l'une des lectures publiques de l'OuLiPo.


[Rechargez la page pour afficher une autre réalisation du tas]

Déconstruction
                                 me
                              stfsnade
                            lisssdnloaem
                         dceeoiûsmlensrlueq
                       anraeblteoeresattunndu
                    eébedtoirolrceseos,ieersutrs
                  nesdi,ulvaxnxeébrupvsieeeestifût
               fvmiipecouoeatuiiaQiumuioeméievouucduo
             recooelàbrtsrlovadnnlfiautson,euluuneaanal
          stltleôsblenrspnmdipttntaotûenlvouesdsel'psréote
        ttraennaoeiçiestffpemetqlesedltoioleilelnd'elebdlrLu
     lnlearuebuérnosnstmsrpesumuilretueslaleneaepanaglcrroltaàs
   aseumaeredeeuvrsslcvilegnolbrtoandunpalsoùerieesammEuismruersm
hsemcselnsnsiiuqeurcaen.eàtpiàesrleneltoidooacue'nmaunalntmneqnderrn

Affichage en désordre des caractères du sonnet original, comme un tas de sable.
Concept d'Alain Chevrier. [Choix du triangle et programmation de Gef.]
Il y a plus de seize octononagintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 590 chiffres.


[Rechargez la page pour afficher un autre sonnet étranger]

Lem sueu r uuna

Lem sueu r uuna nutencnoe suen es ssinoo
bed ie inaumue epo ehm naoeo srlretne vs redeos
nmoeltt o'ul tlusu dms ie dsur epo o'uedeos
lem sueu r uuna dms aeen seeàuàri vs ruefsinoo

dutoneclav lem uasuusee srle ul iunnu nnsinoo
qu lem eoeosd mirr mesmds ul easde ômedeos
bed enaecnt ul atlen eiao csd fnpm edeos
r tnf ul ivnd, cseo asoeteb tdnsinoo

Aq es smrlomou er aell ul tnf ul uuna
eéol er dsur ssût lsû urérc issm lsû iesc
urérc npblueeas lr'eult numan srle ûncnoe

Qmbôu tq issm neudr er susplls tq uuna
srle eult vs er uiuelr, qef op ierbq sd ofliesc,
ul ssinoo nm eilu aul lem sueu r uuna nutencnoe.

Rsssaen Ritiaen, « lem Rienmtt ul vlie es tsdur » (Lsnfnon)

Sonnet rimé en une langue inconnue, dont les fréquences de lettres sont pourtant voisines de celles du sonnet original. Il y a plus de vingt mille quattuoroctogintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 509 chiffres, mais toutes n'ont pas la même probabilité d'apparition.


[Rechargez la page pour achiffer une autre étricure]

Les vres à sioe

Les vers à soie muumrrnet dans le meiûrr
ils ne mengnat pas ces mûers bahlcens et mloels
pneiels d'un sucre qui ne fiat pas d'alcool
les vers à soie qui snot peattnis et duoiltels

mienausqtt les fleleuis avec un bruit molluié
ça les endrot mais atuour de leurs épuleas
ils tssneit un cocon rond aux duex peôls
à fil de bvae, pius dnermot rsurasés

En le dandviét on tire un fil de soie
dont on fiat puor une blele dmae une robe
blele émaglneet qu'elle ptore aevc arlule

Qanud la dmae merut on enetrre la sioe
avec elle et on pnatle, sur sa tmobe en oorctbe,
un mrieûr où sans fin les vers à soie mumerrnut.

Jacqeus Rubouad, « les Aamnuix de tout le mdnoe » (Sherges)

Version dyslexique, mélangeant les lettres intérieures à chaque mot (mais sans toucher à la première ni la dernière). On prétend que ça reste assez facilement lisible. Il y a plus de deux cent mille quattuordécillions de réalisations possibles (exactement 277 138 048 097 645 845 317 699 294 513 117 665 554 786 187 761 647 870 645 481 022 423 039 999 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Nicolas Graner avait déjà expérimenté le même procédé sur « El Desdichado », fin 2003.


[Rechargez l'écriture pour afficher une autre page]

Les soie à vers

Les le soie dans vers murmurent mûrier à
ne mangent mûres ils ces molles pas et blanches
pas alcool d'fait pleines d'ne qui un sucre
les à sont douillets et qui vers patients soie

bruit les mouillé avec un mastiquent feuilles
épaules endort leurs les de ça autour mais
pôles ils un rond tissent deux cocon aux
bave dorment à fil, puis de rassurés

Un de on le fil dévidant soie tire en
on dont une pour dame une belle robe fait
qu'porte elle également belle avec allure

Quand la la soie meurt on dame enterre
avec en plante et elle, sur on tombe sa octobre,
un vers murmurent fin soie mûrier sans où les à.

De Seghers, « le Jacques les animaux tout monde » (Roubaud)

Autre forme de dyslexie  : les mots sont mélangés au sein de chaque vers. Il y a plus de trois cent mille duodécillions de réalisations possibles (exactement 305 210 324 637 569 058 076 047 162 214 063 344 801 102 934 749 719 279 173 631 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Cette version ne doit pas être confondue avec l'autre mélange de mots des Pôles à soie ci-dessus, qui donne 1064 fois moins de poèmes possibles, mais qui respecte la grammaire et me semble nettement plus intéressant.


Et pourquoi s'en priver ?, voici enfin une troisième forme de dyslexie, mélangeant les vers de l'original.
Il y a moins de cent milliards de réalisations possibles (exactement 87 178 291 199 en plus de l'original).


Les animaux de tout le monde

Les vers à soie qui sont patients et douillets
ils ne mangent pas ces mûres blanches et molles
un mûrier où sans fin les vers à soie murmurent
mastiquent les feuilles avec un bruit mouillé

ils tissent un cocon rond aux deux pôles
les vers à soie murmurent dans le mûrier
dont on fait pour une belle dame une robe
pleines d'un sucre qui ne fait pas d'alcool

Belle également qu'elle porte avec allure
en le dévidant on tire un fil de soie
ça les endort mais autour de leurs épaules

À fil de bave, puis dorment rassurés
quand la dame meurt on enterre la soie,
avec elle et on plante, sur sa tombe en octobre.

Jacques Roubaud, « les Vers à soie » (Seghers)

[Rechargez la page pour mélanger différemment les vers]

Valid XHTML 1.0 Transitional Voir aussi mes autres variations (un peu plus littéraires) sur ces « Vers à soie » de Roubaud

Autres pages dynamiques : combinatoire, sonnets lettristes, monnets, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 3 février 2006