Quelques septillions de poèmes
(et même beaucoup plus)

d'après les Vers à soie de Jacques Roubaud


[Rechargez la page pour afficher un autre poème lescurien]

Les verbalismes à soierie

Les verbalismes à soierie musent dans le murmure
ils ne manigancent pas ces muscadines blasées et molletonneuses
pleurantes d'un sucre qui ne fanatise pas d'alcool
les verbalismes à soierie qui sont patriarcaux et douloureux

matissent les fèves avec un bruit moussu
ça les enduit mais autour de leurs épeiches
ils titrent un cocuage rose aux deux policemen
à filanzane de bavette, puis dorment ratatinés

En le dévoilant on tombe un filanzane de soierie
dont on fanatise pour une bengali dame-jeanne une robe-tablier
bengali emphatiquement qu'elle postdate avec alma mater

Quand la dame-jeanne mitonne on entraîne la soierie
avec elle et on plâtre, sur sa tomographie en octobre,
un murmure où sans finale les verbalismes à soierie musent.

Javier Roucher, « les Anions de tout le mongol » (Segni)

Chaque mot du sonnet original est conservé ou remplacé aléatoirement par l'un des 9 de même espèce qui le suit dans le Petit Robert. Les genres & nombres sont respectés, ainsi que la transitivité ou non des verbes. Il y a un septillion de poèmes possibles, c'est-à-dire 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 nouveaux poèmes en plus de l'original. Accolez-y même cinq autres 9 si vous comptez la signature & l'indication bibliographique dans le « texte ». Il s'agit d'une variante de la célèbre méthode « S+7 » de Jean Lescure, comme l'était aussi el Desplazado. Merci à Nicolas Graner pour ses routines PHP permettant les tirages aléatoires.


[Rechargez la page pour afficher un autre poème homophonique]

Les serfs à voix

Les serfs à voix fulgurent dans le courrier
ils n'effrangent pas ces mûres blanches mariolles
planes d'un lucre qui ne paie pas de khôl
les serfs à voix qui sont patients et rouillés

abdiquent le deuil avec un muid touillé
ça les dévore mais autour de leurs épaules
ils clissent un tacon roux aux deux gnôles
à style de larve, puis toment abjurés

En le décidant on cire un style de voix
dont on paie pour une beige flamme une boche
beige totalement qu'elle forge avec talure

Quand la flamme part on tempère la voix
avec elle et on rente, sur sa plombe en octobre,
un courrier où sans fin les serfs à voix fulgurent.

Isaac Cabot, « les Anormaux de tout le ponte » (Sollers)

Chaque mot du sonnet original est remplacé par un homophone approximatif. Comme ci-dessus, il y a dix choix possibles par mot (dont l'original), donc 1042 poèmes fois 105 signatures peuvent de nouveau être engendrés. Les mêmes routines PHP de Nicolas Graner sont encore utilisées.


[Rechargez la page pour afficher un autre « patois »]

Las vars ì suoa

Las vars ì suoa mermerant dins la mêroar
ols na mingant pis cas mêras blinchas at mullas
plaonas d'en secra qeo na fiot pis d'ilcuul
las vars ì suoa qeo sunt pitoants at dueollats

mistoqeant las faeollas ivac en breot mueollá
çi las andurt mios ietuer da laers ápielas
ols tossant en cucun rund iex daex pûlas
ì fol da biva, peos durmant risserás

An la dávodint un tora en fol da suoa
dunt un fiot puer ena balla dima ena ruba
balla ágilamant qe'alla purta ivac illera

Qeind li dima maert un antarra li suoa
ivac alla at un plinta, ser si tumba an uctubra,
en mêroar uè sins fon las vars ì suoa mermerant.

Jicqeas Ruebied, « las Inomiex da tuet la munda » (Saghars)

Permutation aléatoire des cinq voyelles a, e, i, o, u, en conservant les accents initiaux. Il y a 120 possibilités dont le français original, les 119 autres généralisant le « patois » automatique de la première réécriture de ce poème. [Il s'agit de mon premier essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour mélanger différemment les mots]

Les animaux à fin

Les animaux à fin mangent dans le fil
ils ne murmurent pas ces épaules molles et pleines
blanches d'un bruit qui ne fait pas d'allure
les animaux à fin qui sont douillets et patients

mastiquent les mûres avec un cocon mouillé
ça les endort mais autour de leurs feuilles
ils tissent un mûrier rond aux deux pôles
à sucre de dame, puis dorment rassurés

En le dévidant on porte un sucre de fin
dont on fait pour une belle robe une soie
belle également qu'elle tire avec octobre

Quand la robe meurt on enterre la fin
avec elle et on plante, sur sa bave en alcool,
un fil où sans tombe les animaux à fin mangent.

Jacques Roubaud, « Les vers de tout le monde » (Seghers)

Mélange des mots de l'original en respectant la grammaire. Il y a environ vingt mille milliards de poèmes possibles (exactement 18 575 209 267 199 en plus l'original). [C'est mon deuxième essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour afficher un autre tautogramme]

Xes xers à xoie

Xes xers à xoie xurmurent xans xe xûrier
ils xe xangent xas xes xûres xanches et xolles
xeines x'un xucre xi xe xait xas x'alcool
xes xers à xoie xi xont xatients et xouillets

xastiquent xes xeuilles avec un xuit xouillé
xa xes endort xais autour xe xeurs épaules
ils xissent un xocon xond aux xeux xôles
à xil xe xave, xuis xorment xassurés

En xe xévidant on xire un xil xe xoie
xont on xait xour une xelle xame une xobe
xelle également x'elle xorte avec allure

Xand xa xame xeurt on enterre xa xoie
avec elle et on xante, xur xa xombe en octobre,
un xûrier où xans xin xes xers à xoie xurmurent.

Xacques Xoubaud, « xes Animaux xe xout xe xonde » (Xeghers)

Ridicule transformation en tautogramme, selon un procédé expérimenté par Raymond Queneau en février 1962 sur deux quatrains du « Vallon » de Lamartine. Il y a 21 possibilités, dont aucune n'est le sonnet original.


[Rechargez la page pour afficher un autre monovocalisme]

Lus vurs ù suuu

Lus vurs ù suuu murmurunt duns lu mûruur
uls nu mungunt pus cus mûrus blunchus ut mullus
pluunus d'un sucru quu nu fuut pus d'ulcuul
lus vurs ù suuu quu sunt putuunts ut duuulluts

mustuquunt lus fuuullus uvuc un bruut muuullú
çu lus undurt muus uutuur du luurs úpuulus
uls tussunt un cucun rund uux duux pûlus
ù ful du buvu, puus durmunt russurús

Un lu dúvudunt un turu un ful du suuu
dunt un fuut puur unu bullu dumu unu rubu
bullu úgulumunt qu'ullu purtu uvuc ulluru

Quund lu dumu muurt un unturru lu suuu
uvuc ullu ut un pluntu, sur su tumbu un uctubru,
un mûruur uù suns fun lus vurs ù suuu murmurunt.

Jucquus Ruubuud, « lus Unumuux du tuut lu mundu » (Sughurs)

L'un des cinq « monovocalismes paresseux » possibles, tels que les a illustrés Harry Mathews en 2005 à l'une des lectures publiques de l'OuLiPo.


[Rechargez la page pour afficher une autre réalisation du tas]

Déconstruction
                                 tm
                              rtuesute
                            ptuceiusurno
                         aoueltnar,nlvpteui
                       btselàosdluseedirmnmru
                    xlesslaetoiLrstûsuleenannsée
                  oeuibertpicemneusalstrmonulefoa'
               eftoécepinxblntioseledn'eûmoùfmeeov.ss
             rerda,tplniàeoirràroeclvfnanssudonsnireseQ
          aersilmeenelbusfoeredsaateaet'uvieetnqaeltceeéls
        baescilroqspallubpauseuedauollmEtldsolnlçscofeurdleg
     aa,aeprmualineralmerlsubulnlleivrrotmaôedtrsnhlcsneeieeiai
   tmleéuinistoàseoaleqnmeûbsenvsrrsunentpmeiieeoguqunuleotuspinm
dvumiuoedcaoudsolacetansnddeeetnvnsasnelesransnddéramloitteoiertreri

Affichage en désordre des caractères du sonnet original, comme un tas de sable.
Concept d'Alain Chevrier. [Choix du triangle et programmation de Gef.]
Il y a plus de seize octononagintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 590 chiffres.


[Rechargez la page pour afficher un autre sonnet étranger]

Scs isee r seue

Scs isee r seue tslunmses epvu ro taeeme
eft nf ocrmtel nii sss srgec esledesc ie nlieag
oltubtt o'vi rvoet uoe nf uûsl nii o'slieag
scs isee r seue uoe opnl lesolbit ie inaeaeeme

oosalsegou scs feceastp eeés vi eevau ldaeeme
ee scs nseslu nnih srépae ic seine aslieag
eft natllàs vi rnoae butp iel cebe lieag
r nno ic ntmu, mrve eédrlem erbaeeme

Jù ro eeutoder vv liuu vi nno ic seue
elts vv uûsl ctbi smu boldt qbaa smu snon
boldt teailnndq se'leli tabrr eeés enmses

Alrli mh qbaa prsnn vv uloegui mh seue
eeés leli ie vv rguemo, drn es euaei ss rlmsnon,
vi taeeme mà allr rso scs isee r seue tslunmses.

Amuaslr Sdedumb, « scs Aslsoee ic cree ro crtsm » (Lualxsu)

Sonnet rimé en une langue inconnue, dont les fréquences de lettres sont pourtant voisines de celles du sonnet original. Il y a plus de vingt mille quattuoroctogintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 509 chiffres, mais toutes n'ont pas la même probabilité d'apparition.


[Rechargez la page pour achiffer une autre étricure]

Les vers à soie

Les vres à soie mrruemunt dnas le mûrier
ils ne mgennat pas ces merûs bhncaels et meolls
plenies d'un scrue qui ne fait pas d'acooll
les vres à sioe qui sont pettians et doeuitlls

mnuaistqet les fileelus aevc un buirt molulié
ça les eodrnt mais atuuor de lerus éeualps
ils tnseist un cocon rond aux deux plôes
à fil de bave, pius denmort rrésasus

En le dvadéint on tire un fil de sioe
dont on fait puor une belle dmae une robe
belle éaglnemet qu'elle porte aevc arulle

Qanud la dmae muert on eernrte la soie
avec elle et on ptnale, sur sa tmboe en ootcbre,
un mûreir où sans fin les vers à sioe mumruernt.

Jueqcas Rbuauod, « les Ainamux de tout le monde » (Sgeerhs)

Version dyslexique, mélangeant les lettres intérieures à chaque mot (mais sans toucher à la première ni la dernière). On prétend que ça reste assez facilement lisible. Il y a plus de deux cent mille quattuordécillions de réalisations possibles (exactement 277 138 048 097 645 845 317 699 294 513 117 665 554 786 187 761 647 870 645 481 022 423 039 999 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Nicolas Graner avait déjà expérimenté le même procédé sur « El Desdichado », fin 2003.


[Rechargez l'écriture pour afficher une autre page]

Les soie à vers

Le murmurent dans à les mûrier soie vers
et ces blanches mûres ils pas molles ne mangent
sucre fait pas ne un d'alcool pleines qui d'
vers soie qui à sont les et patients douillets

mouillé bruit un avec feuilles les mastiquent
les mais autour de endort épaules leurs ça
ils cocon un deux pôles rond aux tissent
dorment fil bave de, rassurés à puis

De le soie un dévidant tire on en fil
robe on dont belle une fait pour dame une
allure belle qu'avec porte également elle

La on meurt soie dame quand la enterre
elle tombe sa plante et, on octobre sur en avec,
murmurent à les où fin un soie mûrier vers sans.

Le Tout, « Monde seghers roubaud les de animaux » (Jacques)

Autre forme de dyslexie  : les mots sont mélangés au sein de chaque vers. Il y a plus de trois cent mille duodécillions de réalisations possibles (exactement 305 210 324 637 569 058 076 047 162 214 063 344 801 102 934 749 719 279 173 631 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Cette version ne doit pas être confondue avec l'autre mélange de mots des Animaux à fin ci-dessus, qui donne 1064 fois moins de poèmes possibles, mais qui respecte la grammaire et me semble nettement plus intéressant.


Et pourquoi s'en priver ?, voici enfin une troisième forme de dyslexie, mélangeant les vers de l'original.
Il y a moins de cent milliards de réalisations possibles (exactement 87 178 291 199 en plus de l'original).


Les animaux de tout le monde

Les vers à soie murmurent dans le mûrier
à fil de bave, puis dorment rassurés
ça les endort mais autour de leurs épaules
quand la dame meurt on enterre la soie

avec elle et on plante, sur sa tombe en octobre
dont on fait pour une belle dame une robe
pleines d'un sucre qui ne fait pas d'alcool
belle également qu'elle porte avec allure

Les vers à soie qui sont patients et douillets
ils tissent un cocon rond aux deux pôles
un mûrier où sans fin les vers à soie murmurent

Mastiquent les feuilles avec un bruit mouillé
en le dévidant on tire un fil de soie,
ils ne mangent pas ces mûres blanches et molles.

Jacques Roubaud, « les Vers à soie » (Seghers)

[Rechargez la page pour mélanger différemment les vers]

Valid XHTML 1.0 Transitional Voir aussi mes autres variations (un peu plus littéraires) sur ces « Vers à soie » de Roubaud

Autres pages dynamiques : combinatoire, sonnets lettristes, monnets, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 3 février 2006