Quelques septillions de poèmes
(et même beaucoup plus)

d'après les Vers à soie de Jacques Roubaud


[Rechargez la page pour afficher un autre poème lescurien]

Les vers-coquins à soixantième

Les vers-coquins à soixantième naviguent dans le musard
ils ne mangent pas ces murettes blasphématoires et molletonnées
pleines d'un suède qui ne farcit pas d'alcoologue
les vers-coquins à soixantième qui sont patoisants et douzièmes

mâtinent les fiabilistes avec un bruitage moussu
ça les endure mais autour de leurs épeires
ils tombent un cocuage rondouillard aux deux polios
à filet de béatification, puis douillent rastas

En le devinant on tisonne un filet de soixantième
dont on farcit pour une bengali dangerosité une rocade
bengali élogieusement qu'elle postdate avec alouette

Quand la dangerosité mitonne on enterre la soixantième
avec elle et on plaque, sur sa tombe en octroi,
un musard où sans finasserie les vers-coquins à soixantième naviguent.

Jason Rouget, « les Anis de tout le monergol » (Séguy)

Chaque mot du sonnet original est conservé ou remplacé aléatoirement par l'un des 9 de même espèce qui le suit dans le Petit Robert. Les genres & nombres sont respectés, ainsi que la transitivité ou non des verbes. Il y a un septillion de poèmes possibles, c'est-à-dire 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 nouveaux poèmes en plus de l'original. Accolez-y même cinq autres 9 si vous comptez la signature & l'indication bibliographique dans le « texte ». Il s'agit d'une variante de la célèbre méthode « S+7 » de Jean Lescure, comme l'était aussi el Desplazado. Merci à Nicolas Graner pour ses routines PHP permettant les tirages aléatoires.


[Rechargez la page pour afficher un autre poème homophonique]

Les blairs à noix

Les blairs à noix figurent dans le poirier
ils n'arrangent pas ces purges blêmes d'idole
brèves d'un culte qui ne tait pas d'alcool
les blairs à noix qui sont médians et rouillés

indiquent un oeil avec un fruit souillé
ça les colore mais autour de leurs guibolles
ils vissent un gascon con aux deux môles
à fil de bave, puis chôment mâchurés

En le liquidant on givre un fil de noix
dont on tait pour une laide came une daube
laide également qu'elle lorgne avec parure

Quand la came dort on enserre la noix
avec elle et on gante, sur sa jungle en engobe,
un poirier où sans daim les blairs à noix figurent.

Mac Thibaud, « les Chalumeaux de tout le rhombe » (Seghers)

Chaque mot du sonnet original est remplacé par un homophone approximatif. Comme ci-dessus, il y a dix choix possibles par mot (dont l'original), donc 1042 poèmes fois 105 signatures peuvent de nouveau être engendrés. Les mêmes routines PHP de Nicolas Graner sont encore utilisées.


[Rechargez la page pour afficher un autre « patois »]

Lus vurs ò saeu

Lus vurs ò saeu mirmirunt dons lu mîreur
els nu mongunt pos cus mîrus blonchus ut mallus
pluenus d'in sicru qie nu foet pos d'olcaal
lus vurs ò saeu qie sant poteunts ut daielluts

mosteqiunt lus fuiellus ovuc in briet maiellú
ço lus undart moes oitair du luirs úpoilus
els tessunt in cacan rand oix duix pâlus
ò fel du bovu, pies darmunt rossirús

Un lu dúvedont an teru in fel du saeu
dant an foet pair inu bullu domu inu rabu
bullu úgolumunt qi'ullu partu ovuc olliru

Qiond lo domu muirt an unturru lo saeu
ovuc ullu ut an plontu, sir so tambu un actabru,
in mîreur aì sons fen lus vurs ò saeu mirmirunt.

Jocqius Raiboid, « lus Onemoix du tait lu mandu » (Sughurs)

Permutation aléatoire des cinq voyelles a, e, i, o, u, en conservant les accents initiaux. Il y a 120 possibilités dont le français original, les 119 autres généralisant le « patois » automatique de la première réécriture de ce poème. [Il s'agit de mon premier essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour mélanger différemment les mots]

Les pôles à soie

Les pôles à soie tissent dans le sucre
ils ne mastiquent pas ces épaules molles et blanches
pleines d'un mûrier qui ne fait pas d'octobre
les pôles à soie qui sont douillets et rassurés

mangent les feuilles avec un monde mouillé
ça les enterre mais autour de leurs mûres
ils murmurent un cocon rond aux deux animaux
à fil de bave, puis dorment patients

En le dévidant on plante un fil de soie
dont on fait pour une belle tombe une robe
belle également qu'elle tire avec allure

Quand la tombe meurt on endort la soie
avec elle et on porte, sur sa dame en alcool,
un sucre où sans fin les pôles à soie tissent.

Jacques Seghers, « Les vers de tout le bruit » (Roubaud)

Mélange des mots de l'original en respectant la grammaire. Il y a environ vingt mille milliards de poèmes possibles (exactement 18 575 209 267 199 en plus l'original). [C'est mon deuxième essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour afficher un autre tautogramme]

Ques quers à quoie

Ques quers à quoie quurmurent quans que quûrier
ils que quangent quas ques quûres quanches et quolles
queines qu'un quucre qui que quait quas qu'alcool
ques quers à quoie qui quont quatients et quouillets

quastiquent ques queuilles avec un quuit quouillé
qua ques endort quais autour que queurs épaules
ils quissent un quocon quond aux queux quôles
à quil que quave, quuis quorment quassurés

En que quévidant on quire un quil que quoie
quont on quait quour une quelle quame une quobe
quelle également qu'elle quorte avec allure

Quand qua quame queurt on enterre qua quoie
avec elle et on quante, quur qua quombe en octobre,
un quûrier où quans quin ques quers à quoie quurmurent.

Quacques Quoubaud, « ques Animaux que quout que quonde » (Queghers)

Ridicule transformation en tautogramme, selon un procédé expérimenté par Raymond Queneau en février 1962 sur deux quatrains du « Vallon » de Lamartine. Il y a 21 possibilités, dont aucune n'est le sonnet original.


[Rechargez la page pour afficher un autre monovocalisme]

Los vors ò sooo

Los vors ò sooo mormoront dons lo môroor
ols no mongont pos cos môros blonchos ot mollos
ploonos d'on socro qoo no foot pos d'olcool
los vors ò sooo qoo sont potoonts ot dooollots

mostoqoont los fooollos ovoc on broot mooolló
ço los ondort moos ootoor do loors ópoolos
ols tossont on cocon rond oox doox pôlos
ò fol do bovo, poos dormont rossorós

On lo dóvodont on toro on fol do sooo
dont on foot poor ono bollo domo ono robo
bollo ógolomont qo'ollo porto ovoc olloro

Qoond lo domo moort on ontorro lo sooo
ovoc ollo ot on plonto, sor so tombo on octobro,
on môroor oò sons fon los vors ò sooo mormoront.

Jocqoos Roobood, « los Onomoox do toot lo mondo » (Soghors)

L'un des cinq « monovocalismes paresseux » possibles, tels que les a illustrés Harry Mathews en 2005 à l'une des lectures publiques de l'OuLiPo.


[Rechargez la page pour afficher une autre réalisation du tas]

Déconstruction
                                 fe
                              i,rtsans
                            çràbloreteea
                         lennteol,qooulliuv
                       imnsmatrloaeliqiuetlem
                    oientmeednàaddûbneansnseréso
                  isspieaadeeaoéermoùlsôctleoendqm
               aseorsrushuàontuusoeolpcenemcluitvlséu
             eaecfltaoelrmusaemunr.lnnddorrsadpemsneure
          o'udsmipeafsuaumeeneertefeenxeongevrfeasnteesdEv
        strabeopetelllmeroccurssuûeeneulcnternceaimtnûtlelbg
     epeusvnteneluddisrlllspuutftdsureiiniotiedeoilouopiiaolsbt
   mbolsi,llrirasxtésvsieomreneLseamulspQanvadueeaa'ucrivulensrus
ttllpbatlnotaeeqscsrsstemleuunu'tiirnieluireiasaeésneltndrneoandrànb

Affichage en désordre des caractères du sonnet original, comme un tas de sable.
Concept d'Alain Chevrier. [Choix du triangle et programmation de Gef.]
Il y a plus de seize octononagintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 590 chiffres.


[Rechargez la page pour afficher un autre sonnet étranger]

Sni ndgo r revt

Sni ndgo r revt dieesoben piep ov luesms
dda es fsamdir ddb oom fepmi atàlouis ee leundn
ndaemet s'ir tbvie iio es mvie ddb s'ieundn
sni ndgo r revt iio atén eeerreor ee reoduesms

abqeeusmso sni nsvteare litm ir ounur eeuesms
eu sni unobor stur oinevf oe etnen rueundn
dda netenbo ir maece ssur rpe dend eundn
r olo oe nsxa, bnsa dculoaa dbeuesms

Je ov abestubé rp cpdq ir olo oe revt
ldsn rp mvie roou uve luule uabt uve sard
luule rniioimro sv'lgll rtelr litm csoben

Lreeu né uabt urare rp seurama né revt
litm lgll ee rp icmusd, qss né eedta id uetsard,
ir luesms ùa dsib nio sni ndgo r revt dieesoben.

Qsrcrne Licuile, « sni Leeulee oe eeel ov donra » (Eisumnl)

Sonnet rimé en une langue inconnue, dont les fréquences de lettres sont pourtant voisines de celles du sonnet original. Il y a plus de vingt mille quattuoroctogintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 509 chiffres, mais toutes n'ont pas la même probabilité d'apparition.


[Rechargez la page pour achiffer une autre étricure]

Les vers à soie

Les vers à soie murmuernt dans le merûir
ils ne megannt pas ces mrûes bcaelnhs et moells
pienles d'un srcue qui ne fait pas d'aocoll
les vres à soie qui sont ptaenits et dultlieos

maueiqsntt les fleuiels aevc un biurt muollié
ça les enrodt mias auutor de lerus éauelps
ils tnessit un coocn rond aux deux peôls
à fil de bvae, pius dnermot ruérsass

En le dnéivadt on trie un fil de soie
dnot on fait puor une bllee dame une rboe
belle éenaeglmt qu'elle ptroe avec allrue

Qaund la dame muert on etrrnee la sioe
aevc elle et on pnltae, sur sa tbome en orotcbe,
un mriûer où sans fin les vres à sioe mmeunurrt.

Juqceas Ruaboud, « les Aiaunmx de tuot le mdone » (Seehgrs)

Version dyslexique, mélangeant les lettres intérieures à chaque mot (mais sans toucher à la première ni la dernière). On prétend que ça reste assez facilement lisible. Il y a plus de deux cent mille quattuordécillions de réalisations possibles (exactement 277 138 048 097 645 845 317 699 294 513 117 665 554 786 187 761 647 870 645 481 022 423 039 999 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Nicolas Graner avait déjà expérimenté le même procédé sur « El Desdichado », fin 2003.


[Rechargez l'écriture pour afficher une autre page]

Soie à les vers

Mûrier à murmurent soie dans les vers le
mûres et blanches ils mangent molles pas ne ces
fait sucre ne alcool pas un pleines d'qui d'
sont douillets les patients et vers qui à soie

mastiquent un bruit avec feuilles les mouillé
épaules de les autour ça leurs mais endort
tissent pôles aux un ils rond cocon deux
de bave à fil, puis dorment rassurés

Dévidant un on en de soie le fil tire
robe dame une on une fait belle pour dont
belle qu'elle également avec porte allure

Enterre meurt quand dame la la on soie
elle sa octobre on et, avec plante sur tombe en,
soie mûrier un les vers fin sans murmurent où à.

Seghers Tout, « Animaux les roubaud jacques de monde » (Le)

Autre forme de dyslexie  : les mots sont mélangés au sein de chaque vers. Il y a plus de trois cent mille duodécillions de réalisations possibles (exactement 305 210 324 637 569 058 076 047 162 214 063 344 801 102 934 749 719 279 173 631 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Cette version ne doit pas être confondue avec l'autre mélange de mots des Pôles à soie ci-dessus, qui donne 1064 fois moins de poèmes possibles, mais qui respecte la grammaire et me semble nettement plus intéressant.


Et pourquoi s'en priver ?, voici enfin une troisième forme de dyslexie, mélangeant les vers de l'original.
Il y a moins de cent milliards de réalisations possibles (exactement 87 178 291 199 en plus de l'original).


Les animaux de tout le monde

Belle également qu'elle porte avec allure
pleines d'un sucre qui ne fait pas d'alcool
les vers à soie qui sont patients et douillets
en le dévidant on tire un fil de soie

ils tissent un cocon rond aux deux pôles
avec elle et on plante, sur sa tombe en octobre
ça les endort mais autour de leurs épaules
dont on fait pour une belle dame une robe

Mastiquent les feuilles avec un bruit mouillé
les vers à soie murmurent dans le mûrier
ils ne mangent pas ces mûres blanches et molles

À fil de bave, puis dorment rassurés
un mûrier où sans fin les vers à soie murmurent,
quand la dame meurt on enterre la soie.

Jacques Roubaud, « les Vers à soie » (Seghers)

[Rechargez la page pour mélanger différemment les vers]

Valid XHTML 1.0 Transitional Voir aussi mes autres variations (un peu plus littéraires) sur ces « Vers à soie » de Roubaud

Autres pages dynamiques : combinatoire, sonnets lettristes, monnets, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 3 février 2006