Quelques septillions de poèmes
(et même beaucoup plus)

d'après les Vers à soie de Jacques Roubaud


[Rechargez la page pour afficher un autre poème lescurien]

Les verbes à soiffarde

Les verbes à soiffarde musardent dans le mûrier
ils ne manoeuvrent pas ces murènes blèches et molletonneuses
pleines d'un suet qui ne falsifie pas d'alcoolé
les verbes à soiffarde qui sont patraques et dramatiques

matelassent les feuilletonistes avec un brûlage mousse
ça les enfaîte mais autour de leurs épaules
ils tissent un codage rondelet aux deux polichinelles
à filateur de bave, puis durcissent ratatinés

En le dévirginisant on toise un filateur de soiffarde
dont on falsifie pour une bengali dance une robe-tablier
bengali emphatiquement qu'elle postérise avec almée

Quand la dance miaule on entiche la soiffarde
avec elle et on plébiscite, sur sa tombée en octogone,
un mûrier où sans fin les verbes à soiffarde musardent.

Janos Roudaki, « les Anneaux de tout le monétarisme » (Seifert)

Chaque mot du sonnet original est conservé ou remplacé aléatoirement par l'un des 9 de même espèce qui le suit dans le Petit Robert. Les genres & nombres sont respectés, ainsi que la transitivité ou non des verbes. Il y a un septillion de poèmes possibles, c'est-à-dire 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 nouveaux poèmes en plus de l'original. Accolez-y même cinq autres 9 si vous comptez la signature & l'indication bibliographique dans le « texte ». Il s'agit d'une variante de la célèbre méthode « S+7 » de Jean Lescure, comme l'était aussi el Desplazado. Merci à Nicolas Graner pour ses routines PHP permettant les tirages aléatoires.


[Rechargez la page pour afficher un autre poème homophonique]

Les cerfs à loi

Les cerfs à loi suppurent dans le kyrie
ils n'engrangent pas ces chiures denses et folles
pleines d'un sacre qui ne fait pas d'envol
les cerfs à loi qui sont défiants et layés

critiquent le feuil avec un Q. I. baillé
ça les adore mais autour de leurs coupoles
ils pissent un acon prompt aux deux môles
à style de rave, puis dosent pressurés

En le déridant on vitre un style de loi
dont on fait pour une bête rame une maure
bête légalement qu'elle lorgne avec hachure

Quand la rame dure on altère la loi
avec elle et on vante, sur sa tong en adobe,
un kyrie où sans daim les cerfs à loi suppurent.

Jacques Thibaud, « les Esquimaux de tout le gong » (Burgess)

Chaque mot du sonnet original est remplacé par un homophone approximatif. Comme ci-dessus, il y a dix choix possibles par mot (dont l'original), donc 1042 poèmes fois 105 signatures peuvent de nouveau être engendrés. Les mêmes routines PHP de Nicolas Graner sont encore utilisées.


[Rechargez la page pour afficher un autre « patois »]

Las vars è suoa

Las vars è suoa mirmirant dens la mîroar
ols na mengant pes cas mîras blenchas at mullas
plaonas d'in sicra qio na feot pes d'elcuul
las vars è suoa qio sunt petoants at duiollats

mestoqiant las faiollas evac in briot muiollá
çe las andurt meos eituir da lairs ápeilas
ols tossant in cucun rund eix daix pûlas
è fol da beva, pios durmant ressirás

An la dávodent un tora in fol da suoa
dunt un feot puir ina balla dema ina ruba
balla ágelamant qi'alla purta evac ellira

Qiend le dema mairt un antarra le suoa
evac alla at un plenta, sir se tumba an uctubra,
in mîroar uì sens fon las vars è suoa mirmirant.

Jecqias Ruibeid, « las Enomeix da tuit la munda » (Saghars)

Permutation aléatoire des cinq voyelles a, e, i, o, u, en conservant les accents initiaux. Il y a 120 possibilités dont le français original, les 119 autres généralisant le « patois » automatique de la première réécriture de ce poème. [Il s'agit de mon premier essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour mélanger différemment les mots]

Les pôles à soie

Les pôles à soie mangent dans le monde
ils ne murmurent pas ces mûres blanches et pleines
molles d'un sucre qui ne plante pas d'octobre
les pôles à soie qui sont rassurés et patients

mastiquent les feuilles avec un mûrier rond
ça les enterre mais autour de leurs épaules
ils tissent un bruit mouillé aux deux vers
à cocon de tombe, puis dorment douillets

En le dévidant on tire un cocon de soie
dont on plante pour une belle dame une robe
belle également qu'elle fait avec alcool

Quand la dame meurt on endort la soie
avec elle et on porte, sur sa fin en allure,
un monde où sans bave les pôles à soie mangent.

Jacques Seghers, « Les animaux de tout le fil » (Roubaud)

Mélange des mots de l'original en respectant la grammaire. Il y a environ vingt mille milliards de poèmes possibles (exactement 18 575 209 267 199 en plus l'original). [C'est mon deuxième essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour afficher un autre tautogramme]

Ges gers à goie

Ges gers à goie gurmurent gans ge gûrier
ils ge gangent gas ges gûres ganches et golles
geines g'un gucre gi ge gait gas g'alcool
ges gers à goie gi gont gatients et gouillets

gastiquent ges geuilles avec un guit gouillé
ga ges endort gais autour ge geurs épaules
ils gissent un gocon gond aux geux gôles
à gil ge gave, guis gorment gassurés

En ge gévidant on gire un gil ge goie
gont on gait gour une gelle game une gobe
gelle également g'elle gorte avec allure

Gand ga game geurt on enterre ga goie
avec elle et on gante, gur ga gombe en octobre,
un gûrier où gans gin ges gers à goie gurmurent.

Gacques Goubaud, « ges Animaux ge gout ge gonde » (Geghers)

Ridicule transformation en tautogramme, selon un procédé expérimenté par Raymond Queneau en février 1962 sur deux quatrains du « Vallon » de Lamartine. Il y a 21 possibilités, dont aucune n'est le sonnet original.


[Rechargez la page pour afficher un autre monovocalisme]

Lus vurs ù suuu

Lus vurs ù suuu murmurunt duns lu mûruur
uls nu mungunt pus cus mûrus blunchus ut mullus
pluunus d'un sucru quu nu fuut pus d'ulcuul
lus vurs ù suuu quu sunt putuunts ut duuulluts

mustuquunt lus fuuullus uvuc un bruut muuullú
çu lus undurt muus uutuur du luurs úpuulus
uls tussunt un cucun rund uux duux pûlus
ù ful du buvu, puus durmunt russurús

Un lu dúvudunt un turu un ful du suuu
dunt un fuut puur unu bullu dumu unu rubu
bullu úgulumunt qu'ullu purtu uvuc ulluru

Quund lu dumu muurt un unturru lu suuu
uvuc ullu ut un pluntu, sur su tumbu un uctubru,
un mûruur uù suns fun lus vurs ù suuu murmurunt.

Jucquus Ruubuud, « lus Unumuux du tuut lu mundu » (Sughurs)

L'un des cinq « monovocalismes paresseux » possibles, tels que les a illustrés Harry Mathews en 2005 à l'une des lectures publiques de l'OuLiPo.


[Rechargez la page pour afficher une autre réalisation du tas]

Déconstruction
                                 nu
                              tdonacve
                            llaburtalnno
                         aeueeiuio,surtinre
                       eesvnprdilûeemuloliees
                    ieerenaramoentesopelararesle
                  nnmsdueeiocosçcsiismememectoxrud
               aaséhtuloutdnbstaulùeuedleetunuûqtuert
             duûptorilreldoletsiseoddsmEsuvdaloômareerr
          noeloel.uleedenssitdncultesseipiolnlisnl'alsslni
        oavaptteépseotintregnanasmmlclceaamoerren,onbuexaeet
     reuliàftlaielerteàlànpels,arnutnludoeebeearorsaeduiclffsva
   gésrisosn'Qteeaenleutàosneeepanrslvnértmsl'rnibanerrevoeicnsua
vplpsfdenqsuomqsessfautmnmmlnsmlscnoqiebéeusetusrtimfiLburubuiteideo

Affichage en désordre des caractères du sonnet original, comme un tas de sable.
Concept d'Alain Chevrier. [Choix du triangle et programmation de Gef.]
Il y a plus de seize octononagintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 590 chiffres.


[Rechargez la page pour afficher un autre sonnet étranger]

Qac iuce i pdin

Qac iuce i pdin mexeqeuée sdmi en lsegfu
set ce tnmismp uiu eou cutnt armotmss es taeeeb
stdnaqv d'nb uemea deo ce qlti uiu d'éaeeeb
qac iuce i pdin deo ugou lnsxltrà es mnmesegfu

ilaenoeeoe qac ncmodlxs mati nb iliel tasegfu
et qac osiuds vlio rpevei vl mtmut ehaeeeb
set hpnsnoû nb iesse vndl usd oadt aeeeb
i nsi vl losu, ooeu vunsles tlosegfu

Qo en oesadnes te ohoa nb nsi vl pdin
xiao te qlti aena àdu rosns tsec àdu eaeb
rosns ebsrepnre ei'eono uidxn mati sqeuée

Eeinu ta tsec lnimd te lsrlase ta pdin
mati eono es te rcuese, mee ti elclr mô ràneaeb,
nb lsegfu bn rnfl vie qac iuce i pdin mexeqeuée.

Jdlelen Slsssae, « qac Snxlnrl vl dsàt en fhier » (Qotctei)

Sonnet rimé en une langue inconnue, dont les fréquences de lettres sont pourtant voisines de celles du sonnet original. Il y a plus de vingt mille quattuoroctogintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 509 chiffres, mais toutes n'ont pas la même probabilité d'apparition.


[Rechargez la page pour achiffer une autre étricure]

Les vres à sioe

Les vers à sioe mnmuerrut dnas le mierûr
ils ne mannget pas ces meûrs blacnhes et mellos
pieenls d'un srcue qui ne fait pas d'acooll
les vers à sioe qui snot ptaenits et dltoileus

mesuiatnqt les fiuleels avec un buirt mloiulé
ça les ernodt mais auutor de lreus éapeuls
ils tsienst un ccoon rond aux duex peôls
à fil de bvae, pius dmeonrt rrssuéas

En le dvdnéiat on trie un fil de soie
dont on fiat pour une bllee dame une rboe
blele émaenlegt qu'elle ptore aevc arulle

Qunad la dame muert on eertnre la soie
avec elle et on ptnale, sur sa tmboe en oobtcre,
un miûerr où sans fin les vers à sioe mrmenurut.

Jacuqes Roubuad, « les Aamunix de tout le mnode » (Sgrhees)

Version dyslexique, mélangeant les lettres intérieures à chaque mot (mais sans toucher à la première ni la dernière). On prétend que ça reste assez facilement lisible. Il y a plus de deux cent mille quattuordécillions de réalisations possibles (exactement 277 138 048 097 645 845 317 699 294 513 117 665 554 786 187 761 647 870 645 481 022 423 039 999 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Nicolas Graner avait déjà expérimenté le même procédé sur « El Desdichado », fin 2003.


[Rechargez l'écriture pour afficher une autre page]

Vers soie les à

Le dans mûrier vers à murmurent les soie
mangent et mûres ces ils blanches pas ne molles
d'ne sucre alcool qui un d'pas fait pleines
qui et patients vers soie sont les à douillets

avec bruit les mouillé un mastiquent feuilles
les endort épaules mais ça leurs de autour
un deux pôles rond tissent aux ils cocon
dorment à puis fil, de rassurés bave

Fil soie le en tire on de un dévidant
pour fait belle une dont robe une on dame
belle porte avec allure qu'elle également

Dame on meurt la soie quand la enterre
sa tombe et octobre elle, plante en sur avec on,
murmurent où un sans à soie les mûrier fin vers.

De Le, « Jacques seghers roubaud animaux monde tout » (Les)

Autre forme de dyslexie  : les mots sont mélangés au sein de chaque vers. Il y a plus de trois cent mille duodécillions de réalisations possibles (exactement 305 210 324 637 569 058 076 047 162 214 063 344 801 102 934 749 719 279 173 631 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Cette version ne doit pas être confondue avec l'autre mélange de mots des Pôles à soie ci-dessus, qui donne 1064 fois moins de poèmes possibles, mais qui respecte la grammaire et me semble nettement plus intéressant.


Et pourquoi s'en priver ?, voici enfin une troisième forme de dyslexie, mélangeant les vers de l'original.
Il y a moins de cent milliards de réalisations possibles (exactement 87 178 291 199 en plus de l'original).


Les animaux de tout le monde

Ils tissent un cocon rond aux deux pôles
quand la dame meurt on enterre la soie
belle également qu'elle porte avec allure
les vers à soie qui sont patients et douillets

avec elle et on plante, sur sa tombe en octobre
un mûrier où sans fin les vers à soie murmurent
mastiquent les feuilles avec un bruit mouillé
ils ne mangent pas ces mûres blanches et molles

Les vers à soie murmurent dans le mûrier
en le dévidant on tire un fil de soie
pleines d'un sucre qui ne fait pas d'alcool

À fil de bave, puis dorment rassurés
ça les endort mais autour de leurs épaules,
dont on fait pour une belle dame une robe.

Jacques Roubaud, « les Vers à soie » (Seghers)

[Rechargez la page pour mélanger différemment les vers]

Valid XHTML 1.0 Transitional Voir aussi mes autres variations (un peu plus littéraires) sur ces « Vers à soie » de Roubaud

Autres pages dynamiques : combinatoire, sonnets lettristes, monnets, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 3 février 2006