Quelques septillions de poèmes
(et même beaucoup plus)

d'après les Vers à soie de Jacques Roubaud


[Rechargez la page pour afficher un autre poème lescurien]

Les verbalismes à soixantaine

Les verbalismes à soixantaine naissent dans le mûrissage
ils ne manucurent pas ces musardes blasées et molybdiques
pleurantes d'un suède qui ne farine pas d'alcoolisme
les verbalismes à soixantaine qui sont patriciens et draconiens

mâtent les feuilletonistes avec un bruiteur mousse
ça les énerve mais autour de leurs épeiches
ils toment un codage rosacé aux deux pôles
à filanzane de bavette, puis durcissent ratiers

En le dévissant on titille un filanzane de soixantaine
dont on farine pour une bénissante dangerosité une rocaille
bénissante éloquemment qu'elle portraiture avec almée

Quand la dangerosité migre on entiche la soixantaine
avec elle et on pleure, sur sa tombelle en oculaire,
un mûrissage où sans finasseuse les verbalismes à soixantaine naissent.

Jasper Roud, « les Annalistes de tout le mondialisme » (Séguy)

Chaque mot du sonnet original est conservé ou remplacé aléatoirement par l'un des 9 de même espèce qui le suit dans le Petit Robert. Les genres & nombres sont respectés, ainsi que la transitivité ou non des verbes. Il y a un septillion de poèmes possibles, c'est-à-dire 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 nouveaux poèmes en plus de l'original. Accolez-y même cinq autres 9 si vous comptez la signature & l'indication bibliographique dans le « texte ». Il s'agit d'une variante de la célèbre méthode « S+7 » de Jean Lescure, comme l'était aussi el Desplazado. Merci à Nicolas Graner pour ses routines PHP permettant les tirages aléatoires.


[Rechargez la page pour afficher un autre poème homophonique]

Les khmers à croix

Les khmers à croix fulgurent dans le terrier
ils ne vengent pas ces bures franches d'atoll
vieilles d'un stupre qui ne laie pas d'aldol
les khmers à croix qui sont radiants et feuillés

astiquent les filles avec un bruit caillé
ça les endort mais autour de leurs hémioles
ils lissent un gascon ras aux deux môles
à mil de slave, puis chôment mâchurés

En le décidant on vire un mil de croix
dont on laie pour une laide came une noble
laide légalement qu'elle lorgne avec lavure

Quand la came pleure on entoure la croix
avec elle et on centre, sur sa jungle en opprobre,
un terrier où sans bain les khmers à croix fulgurent.

Jacques Cabot, « les Anhidroses de tout le compte » (Seghers)

Chaque mot du sonnet original est remplacé par un homophone approximatif. Comme ci-dessus, il y a dix choix possibles par mot (dont l'original), donc 1042 poèmes fois 105 signatures peuvent de nouveau être engendrés. Les mêmes routines PHP de Nicolas Graner sont encore utilisées.


[Rechargez la page pour afficher un autre « patois »]

Lis virs è saui

Lis virs è saui mormorint dens li môruir
uls ni mengint pes cis môris blenchis it mallis
pliunis d'on socri qou ni feut pes d'elcaal
lis virs è saui qou sant petuints it daoullits

mestuqoint lis fioullis evic on brout maoullí
çe lis indart meus eotaor di liors ípeolis
uls tussint on cacan rand eox diox pâlis
è ful di bevi, pous darmint ressorís

In li dívudent an turi on ful di saui
dant an feut paor oni billi demi oni rabi
billi ígelimint qo'illi parti evic ellori

Qoend le demi miort an intirri le saui
evic illi it an plenti, sor se tambi in actabri,
on môruir aò sens fun lis virs è saui mormorint.

Jecqois Raobeod, « lis Enumeox di taot li mandi » (Sighirs)

Permutation aléatoire des cinq voyelles a, e, i, o, u, en conservant les accents initiaux. Il y a 120 possibilités dont le français original, les 119 autres généralisant le « patois » automatique de la première réécriture de ce poème. [Il s'agit de mon premier essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour mélanger différemment les mots]

Les pôles à dame

Les pôles à dame tissent dans le cocon
ils ne mangent pas ces mûres molles et pleines
blanches d'un sucre qui ne porte pas d'allure
les pôles à dame qui sont douillets et patients

murmurent les épaules avec un fil mouillé
ça les enterre mais autour de leurs feuilles
ils mastiquent un mûrier rond aux deux vers
à monde de tombe, puis dorment rassurés

En le dévidant on fait un monde de dame
dont on porte pour une belle bave une robe
belle également qu'elle tire avec octobre

Quand la bave meurt on endort la dame
avec elle et on plante, sur sa soie en alcool,
un cocon où sans fin les pôles à dame tissent.

Jacques Seghers, « Les animaux de tout le bruit » (Roubaud)

Mélange des mots de l'original en respectant la grammaire. Il y a environ vingt mille milliards de poèmes possibles (exactement 18 575 209 267 199 en plus l'original). [C'est mon deuxième essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour afficher un autre tautogramme]

Wes wers à woie

Wes wers à woie wurmurent wans we wûrier
ils we wangent was wes wûres wanches et wolles
weines w'un wucre wi we wait was w'alcool
wes wers à woie wi wont watients et wouillets

wastiquent wes weuilles avec un wuit wouillé
wa wes endort wais autour we weurs épaules
ils wissent un wocon wond aux weux wôles
à wil we wave, wuis worment wassurés

En we wévidant on wire un wil we woie
wont on wait wour une welle wame une wobe
welle également w'elle worte avec allure

Wand wa wame weurt on enterre wa woie
avec elle et on wante, wur wa wombe en octobre,
un wûrier où wans win wes wers à woie wurmurent.

Wacques Woubaud, « wes Animaux we wout we wonde » (Weghers)

Ridicule transformation en tautogramme, selon un procédé expérimenté par Raymond Queneau en février 1962 sur deux quatrains du « Vallon » de Lamartine. Il y a 21 possibilités, dont aucune n'est le sonnet original.


[Rechargez la page pour afficher un autre monovocalisme]

Los vors ò sooo

Los vors ò sooo mormoront dons lo môroor
ols no mongont pos cos môros blonchos ot mollos
ploonos d'on socro qoo no foot pos d'olcool
los vors ò sooo qoo sont potoonts ot dooollots

mostoqoont los fooollos ovoc on broot mooolló
ço los ondort moos ootoor do loors ópoolos
ols tossont on cocon rond oox doox pôlos
ò fol do bovo, poos dormont rossorós

On lo dóvodont on toro on fol do sooo
dont on foot poor ono bollo domo ono robo
bollo ógolomont qo'ollo porto ovoc olloro

Qoond lo domo moort on ontorro lo sooo
ovoc ollo ot on plonto, sor so tombo on octobro,
on môroor oò sons fon los vors ò sooo mormoront.

Jocqoos Roobood, « los Onomoox do toot lo mondo » (Soghors)

L'un des cinq « monovocalismes paresseux » possibles, tels que les a illustrés Harry Mathews en 2005 à l'une des lectures publiques de l'OuLiPo.


[Rechargez la page pour afficher une autre réalisation du tas]

Déconstruction
                                 sl
                              snnivrlu
                            m,necupnevoe
                         nrletugiecsmeimnnd
                       ipmeusn'eeeirsetarmirq
                    uedusiblnrûrlaunlaeiattsonaf
                  réluablrneaelnutbedQoôl,laneleut
               ofnmcéelsemassefscoaiehsls,mt'àtru'cir
             niodrnaumtoasonvals.çpeeetelecemnnbpdenxqm
          tiexaalolpletopnetivsitetadrqsoenbuttuprecdpnees
        iéseitnesluesouluurnineoroLeseeddtduvarspulrieéleodl
     ummtsiusuaoonsduntteeesnseetdrreaspaeEtdcsvdebmellllceeiat
   lotmerusiuotlrliisuaosecemeereorieuffmaolrdagnueàlnnoovsuaisoi
tùseenaeliutdàneofrsrraqloeûtolsveaûboséeisseumrnasàeellsnnauerrblea

Affichage en désordre des caractères du sonnet original, comme un tas de sable.
Concept d'Alain Chevrier. [Choix du triangle et programmation de Gef.]
Il y a plus de seize octononagintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 590 chiffres.


[Rechargez la page pour afficher un autre sonnet étranger]

Qls lxas o leae

Qls lxas o leae dpntrssvd lmtf at tlesse
teg ii ehceéoe esa tan neuii lnlspeul ei rvcspu
unnialr e'ia estns mea ii çttr esa e'nvcspu
qls lxas o leae mea rpne eteoeoep ei ltuilesse

ioetdrunld qls hepdtisl pncr ia raeur nnlesse
ue qls uscfer oati élsdsd mt tuûes luvcspu
teg sstneil ia ngeoq ligm ern snro vcspu
o rrq mt rnnr, sier eàoreàe thllesse

La at ttiiebuu re poni ia rrq mt leae
dcdu re çttr lirp scs leitl rret scs edrl
leitl ifiqfnnqv ar'suat tubeb pncr erssvd

Eatsn ll rret evrlu re espscàe ll leae
pncr suat ei re sfsiûs, iro et ulabl uu aetedrl,
ia tlesse ro tulm snm qls lxas o leae dpntrssvd.

Sitsrtn Aoellct, « qls Leemdir mt abiu at ûslsg » (Ssrsnlr)

Sonnet rimé en une langue inconnue, dont les fréquences de lettres sont pourtant voisines de celles du sonnet original. Il y a plus de vingt mille quattuoroctogintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 509 chiffres, mais toutes n'ont pas la même probabilité d'apparition.


[Rechargez la page pour achiffer une autre étricure]

Les vres à soie

Les vres à sioe muerumrnt dnas le mrûier
ils ne mgannet pas ces mûres bcnlhaes et mellos
pleiens d'un scure qui ne fiat pas d'aclool
les vers à sioe qui snot pitteans et dotuilles

mastieqnut les feluiels avec un briut milolué
ça les erdont mais auotur de luers éplueas
ils tsnesit un coocn rond aux duex pleôs
à fil de bvae, puis dmronet résaurss

En le diéndvat on trie un fil de soie
dont on fiat pour une belle dame une robe
bllee égalneemt qu'elle porte aevc aurlle

Qanud la dmae merut on ertnere la sioe
aevc elle et on plante, sur sa tombe en oocbrte,
un mûierr où snas fin les vres à sioe muerrnmut.

Jucqeas Rbuouad, « les Anaimux de tout le modne » (Segehrs)

Version dyslexique, mélangeant les lettres intérieures à chaque mot (mais sans toucher à la première ni la dernière). On prétend que ça reste assez facilement lisible. Il y a plus de deux cent mille quattuordécillions de réalisations possibles (exactement 277 138 048 097 645 845 317 699 294 513 117 665 554 786 187 761 647 870 645 481 022 423 039 999 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Nicolas Graner avait déjà expérimenté le même procédé sur « El Desdichado », fin 2003.


[Rechargez l'écriture pour afficher une autre page]

Soie vers à les

Dans mûrier le à soie murmurent vers les
mûres blanches ces ne ils et pas molles mangent
qui pleines d'un fait sucre d'alcool pas ne
patients vers et les douillets soie à qui sont

mastiquent mouillé un avec les bruit feuilles
ça épaules leurs autour mais les de endort
un aux deux pôles tissent cocon ils rond
puis à fil de, bave dorment rassurés

Un en on fil tire soie de le dévidant
on belle pour dont fait robe une dame une
qu'belle également elle porte allure avec

Enterre meurt la dame soie la on quand
sur sa on tombe et, en elle octobre plante avec,
un à sans fin vers murmurent mûrier soie les où.

Le Roubaud, « De les seghers monde animaux tout » (Jacques)

Autre forme de dyslexie  : les mots sont mélangés au sein de chaque vers. Il y a plus de trois cent mille duodécillions de réalisations possibles (exactement 305 210 324 637 569 058 076 047 162 214 063 344 801 102 934 749 719 279 173 631 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Cette version ne doit pas être confondue avec l'autre mélange de mots des Pôles à dame ci-dessus, qui donne 1064 fois moins de poèmes possibles, mais qui respecte la grammaire et me semble nettement plus intéressant.


Et pourquoi s'en priver ?, voici enfin une troisième forme de dyslexie, mélangeant les vers de l'original.
Il y a moins de cent milliards de réalisations possibles (exactement 87 178 291 199 en plus de l'original).


Les animaux de tout le monde

Un mûrier où sans fin les vers à soie murmurent
mastiquent les feuilles avec un bruit mouillé
avec elle et on plante, sur sa tombe en octobre
ils ne mangent pas ces mûres blanches et molles

les vers à soie murmurent dans le mûrier
à fil de bave, puis dorment rassurés
ils tissent un cocon rond aux deux pôles
en le dévidant on tire un fil de soie

Quand la dame meurt on enterre la soie
belle également qu'elle porte avec allure
dont on fait pour une belle dame une robe

Les vers à soie qui sont patients et douillets
pleines d'un sucre qui ne fait pas d'alcool,
ça les endort mais autour de leurs épaules.

Jacques Roubaud, « les Vers à soie » (Seghers)

[Rechargez la page pour mélanger différemment les vers]

Valid XHTML 1.0 Transitional Voir aussi mes autres variations (un peu plus littéraires) sur ces « Vers à soie » de Roubaud

Autres pages dynamiques : combinatoire, sonnets lettristes, monnets, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 3 février 2006