Quelques septillions de poèmes
(et même beaucoup plus)

d'après les Vers à soie de Jacques Roubaud


[Rechargez la page pour afficher un autre poème lescurien]

Les verbatims à soixantième

Les verbatims à soixantième musardent dans le murmure
ils ne manucurent pas ces muscadines blasphématrices et monandres
pléonastiques d'un sudiste qui ne fanatise pas d'alcoolique
les verbatims à soixantième qui sont patriciens et douze

mâtinent les feuilletonistes avec un brûle-gueule mousseux
ça les enfaîte mais autour de leurs épectases
ils tissent un cocorico rose aux deux polios
à filao de bave, puis douillent rastas

En le dévisageant on tire un filao de soixantième
dont on fanatise pour une bénévole dandinette une robustesse
bénévole éloquemment qu'elle positionne avec alma mater

Quand la dandinette mincit on entonne la soixantième
avec elle et on plasmifie, sur sa tombée en octocoralliaire,
un murmure où sans financiarisation les verbatims à soixantième musardent.

Janos Rouelle, « les Animistes de tout le monel » (Seghers)

Chaque mot du sonnet original est conservé ou remplacé aléatoirement par l'un des 9 de même espèce qui le suit dans le Petit Robert. Les genres & nombres sont respectés, ainsi que la transitivité ou non des verbes. Il y a un septillion de poèmes possibles, c'est-à-dire 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 nouveaux poèmes en plus de l'original. Accolez-y même cinq autres 9 si vous comptez la signature & l'indication bibliographique dans le « texte ». Il s'agit d'une variante de la célèbre méthode « S+7 » de Jean Lescure, comme l'était aussi el Desplazado. Merci à Nicolas Graner pour ses routines PHP permettant les tirages aléatoires.


[Rechargez la page pour afficher un autre poème homophonique]

Les flairs à soie

Les flairs à soie susurrent dans le kyrie
ils n'arrangent pas ces mûres franches d'idole
claires d'un lucre qui ne tait pas de col
les flairs à soie qui sont défiants et rayés

plastiquent le seuil avec un buis mouillé
ça les dévore mais autour de leurs coupoles
ils trissent un acon brun aux deux tôles
à pile de rave, puis paument azurés

En le présidant on nitre un pile de soie
dont on tait pour une faible lame une maure
faible vocalement qu'elle corne avec allure

Quand la lame sort on entête la soie
avec elle et on plante, sur sa table en oxford,
un kyrie où sans gain les flairs à soie susurrent.

Jack Garbo, « les Amiraux de tout le gonze » (Wenders)

Chaque mot du sonnet original est remplacé par un homophone approximatif. Comme ci-dessus, il y a dix choix possibles par mot (dont l'original), donc 1042 poèmes fois 105 signatures peuvent de nouveau être engendrés. Les mêmes routines PHP de Nicolas Graner sont encore utilisées.


[Rechargez la page pour afficher un autre « patois »]

Les vers ì suoe

Les vers ì suoe marmarent dins le mâroer
ols ne mingent pis ces mâres blinches et mulles
pleones d'an sacre qao ne fiot pis d'ilcuul
les vers ì suoe qao sunt pitoents et duaollets

mistoqaent les feaolles ivec an braot muaollé
çi les endurt mios iatuar de lears épiales
ols tossent an cucun rund iax deax pûles
ì fol de bive, paos durment rissarés

En le dévodint un tore an fol de suoe
dunt un fiot puar ane belle dime ane rube
belle égilement qa'elle purte ivec illare

Qaind li dime meart un enterre li suoe
ivec elle et un plinte, sar si tumbe en uctubre,
an mâroer uà sins fon les vers ì suoe marmarent.

Jicqaes Ruabiad, « les Inomiax de tuat le munde » (Seghers)

Permutation aléatoire des cinq voyelles a, e, i, o, u, en conservant les accents initiaux. Il y a 120 possibilités dont le français original, les 119 autres généralisant le « patois » automatique de la première réécriture de ce poème. [Il s'agit de mon premier essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour mélanger différemment les mots]

Les pôles à fin

Les pôles à fin mastiquent dans le mûrier
ils ne tissent pas ces feuilles pleines et molles
blanches d'un cocon qui ne plante pas d'octobre
les pôles à fin qui sont rassurés et patients

murmurent les épaules avec un bruit rond
ça les endort mais autour de leurs mûres
ils mangent un sucre mouillé aux deux vers
à fil de dame, puis dorment douillets

En le dévidant on tire un fil de fin
dont on plante pour une belle soie une tombe
belle également qu'elle fait avec allure

Quand la soie meurt on enterre la fin
avec elle et on porte, sur sa robe en alcool,
un mûrier où sans bave les pôles à fin mastiquent.

Jacques Seghers, « Les animaux de tout le monde » (Roubaud)

Mélange des mots de l'original en respectant la grammaire. Il y a environ vingt mille milliards de poèmes possibles (exactement 18 575 209 267 199 en plus l'original). [C'est mon deuxième essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour afficher un autre tautogramme]

Yes yers à yoie

Yes yers à yoie yurmurent yans ye yûrier
ils ye yangent yas yes yûres yanches et yolles
yeines y'un yucre yi ye yait yas y'alcool
yes yers à yoie yi yont yatients et youillets

yastiquent yes yeuilles avec un yuit youillé
ya yes endort yais autour ye yeurs épaules
ils yissent un yocon yond aux yeux yôles
à yil ye yave, yuis yorment yassurés

En ye yévidant on yire un yil ye yoie
yont on yait your une yelle yame une yobe
yelle également y'elle yorte avec allure

Yand ya yame yeurt on enterre ya yoie
avec elle et on yante, yur ya yombe en octobre,
un yûrier où yans yin yes yers à yoie yurmurent.

Yacques Youbaud, « yes Animaux ye yout ye yonde » (Yeghers)

Ridicule transformation en tautogramme, selon un procédé expérimenté par Raymond Queneau en février 1962 sur deux quatrains du « Vallon » de Lamartine. Il y a 21 possibilités, dont aucune n'est le sonnet original.


[Rechargez la page pour afficher un autre monovocalisme]

Lus vurs ù suuu

Lus vurs ù suuu murmurunt duns lu mûruur
uls nu mungunt pus cus mûrus blunchus ut mullus
pluunus d'un sucru quu nu fuut pus d'ulcuul
lus vurs ù suuu quu sunt putuunts ut duuulluts

mustuquunt lus fuuullus uvuc un bruut muuullú
çu lus undurt muus uutuur du luurs úpuulus
uls tussunt un cucun rund uux duux pûlus
ù ful du buvu, puus durmunt russurús

Un lu dúvudunt un turu un ful du suuu
dunt un fuut puur unu bullu dumu unu rubu
bullu úgulumunt qu'ullu purtu uvuc ulluru

Quund lu dumu muurt un unturru lu suuu
uvuc ullu ut un pluntu, sur su tumbu un uctubru,
un mûruur uù suns fun lus vurs ù suuu murmurunt.

Jucquus Ruubuud, « lus Unumuux du tuut lu mundu » (Sughurs)

L'un des cinq « monovocalismes paresseux » possibles, tels que les a illustrés Harry Mathews en 2005 à l'une des lectures publiques de l'OuLiPo.


[Rechargez la page pour afficher une autre réalisation du tas]

Déconstruction
                                 mr
                              uasdellt
                            erésEnsvnanp
                         xilpelretneptsauoe
                       lanuienàesainipuecfnot
                    rrmoeesioantesfqntiebénplerg
                  rsuanotàeôiéqlrumonibonbeànmor.e
               tsasltustnteevlamshpunrdsnnléadrudiion
             tselleiglieueeelemtrutiiaeeceelluuerceolbu
          xeûsoiluesudafLaalallvrlstasrsibuupaooasdedoeulr
        cnu,roiseeuiseetlbtaailtleupesateldllûdnbnveoetiùesm
     nqdr'resbpsmàsetntnmalfceiedeoiveo,mt'eeevereauastdtetordu
   msulllt'snstaçeceeunpeqe,evleioacsnldcuomndrutetenrlvnnircoeer
emoleulmuosancomosfdsrruumsssoaseeQorrnlariûisemunifaensodséirsnmeae

Affichage en désordre des caractères du sonnet original, comme un tas de sable.
Concept d'Alain Chevrier. [Choix du triangle et programmation de Gef.]
Il y a plus de seize octononagintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 590 chiffres.


[Rechargez la page pour afficher un autre sonnet étranger]

Eei rmet s igai

Eei rmet s igai obmssnsmd hlss vi ulnrdp
ard ue nôdecoa vmr ane dieoc ldsuseie da tueeel
tnreànv u'mo nocsr dno ue uibs vmr u'sueeel
eei rmet s igai dno tsfd uriossso da snsdlnrdp

uràllelaea eei ohticsel tsms mo udegs çdlnrdp
no eei uclaûd amne uonûet ia uoàrs loueeel
ard uovrode mo eaird itet lmt aate ueeel
s ute ia usuu, mrid récloeo uiélnrdp

Qm vi ilreuedv as eàee mo ute ia igai
sebe as uibs xllr llm nueum cetl llm nuea
nueum lncdssaes rr'tslu eelmc tsms psnsmd

Qbuol te cetl clper as pqdieql te igai
tsms tslu da as emeira, ble eu rlnim né uolnuea,
mo ulnrdp ot eene orx eei rmet s igai obmssnsmd.

Eamilel Lrpsole, « eei Essrsri ia eeel vi nsren » (Qgnerém)

Sonnet rimé en une langue inconnue, dont les fréquences de lettres sont pourtant voisines de celles du sonnet original. Il y a plus de vingt mille quattuoroctogintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 509 chiffres, mais toutes n'ont pas la même probabilité d'apparition.


[Rechargez la page pour achiffer une autre étricure]

Les vres à soie

Les vres à soie mruunremt dnas le mrûier
ils ne megnant pas ces mûers bhcelans et mloels
pnliees d'un scrue qui ne fiat pas d'aolocl
les vers à sioe qui sont ptaetnis et deiuotlls

mqnasteuit les feueills avec un buirt mluoilé
ça les eordnt mais aoutur de luers éuleaps
ils tssenit un cocon rnod aux duex pôels
à fil de bave, pius dermnot rérausss

En le dandvéit on tire un fil de soie
dnot on fait puor une bllee dmae une robe
bllee émngleaet qu'elle ptore aevc alrule

Qnaud la dame muret on enrerte la sioe
avec elle et on plntae, sur sa tbmoe en otocbre,
un meûrir où snas fin les vers à soie mrruumnet.

Jqucaes Rabuuod, « les Aumainx de tout le modne » (Sherges)

Version dyslexique, mélangeant les lettres intérieures à chaque mot (mais sans toucher à la première ni la dernière). On prétend que ça reste assez facilement lisible. Il y a plus de deux cent mille quattuordécillions de réalisations possibles (exactement 277 138 048 097 645 845 317 699 294 513 117 665 554 786 187 761 647 870 645 481 022 423 039 999 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Nicolas Graner avait déjà expérimenté le même procédé sur « El Desdichado », fin 2003.


[Rechargez l'écriture pour afficher une autre page]

Vers les à soie

À murmurent mûrier soie dans les le vers
mangent ces pas mûres ne ils molles blanches et
ne d'pleines alcool fait qui sucre pas un d'
les vers soie et patients douillets sont qui à

mastiquent feuilles bruit les avec mouillé un
de ça mais endort leurs autour épaules les
rond aux deux un tissent pôles ils cocon
dorment bave rassurés puis, fil de à

Dévidant un soie le en de tire on fil
fait robe dont on une une pour belle dame
avec qu'porte allure belle elle également

Enterre la la on quand dame meurt soie
octobre plante en et sa, tombe on elle sur avec,
soie fin vers un sans mûrier à les murmurent où.

Jacques Tout, « De le roubaud animaux seghers monde » (Les)

Autre forme de dyslexie  : les mots sont mélangés au sein de chaque vers. Il y a plus de trois cent mille duodécillions de réalisations possibles (exactement 305 210 324 637 569 058 076 047 162 214 063 344 801 102 934 749 719 279 173 631 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Cette version ne doit pas être confondue avec l'autre mélange de mots des Pôles à fin ci-dessus, qui donne 1064 fois moins de poèmes possibles, mais qui respecte la grammaire et me semble nettement plus intéressant.


Et pourquoi s'en priver ?, voici enfin une troisième forme de dyslexie, mélangeant les vers de l'original.
Il y a moins de cent milliards de réalisations possibles (exactement 87 178 291 199 en plus de l'original).


Les animaux de tout le monde

Ça les endort mais autour de leurs épaules
ils tissent un cocon rond aux deux pôles
un mûrier où sans fin les vers à soie murmurent
mastiquent les feuilles avec un bruit mouillé

avec elle et on plante, sur sa tombe en octobre
ils ne mangent pas ces mûres blanches et molles
belle également qu'elle porte avec allure
les vers à soie qui sont patients et douillets

À fil de bave, puis dorment rassurés
les vers à soie murmurent dans le mûrier
quand la dame meurt on enterre la soie

Dont on fait pour une belle dame une robe
en le dévidant on tire un fil de soie,
pleines d'un sucre qui ne fait pas d'alcool.

Jacques Roubaud, « les Vers à soie » (Seghers)

[Rechargez la page pour mélanger différemment les vers]

Valid XHTML 1.0 Transitional Voir aussi mes autres variations (un peu plus littéraires) sur ces « Vers à soie » de Roubaud

Autres pages dynamiques : combinatoire, sonnets lettristes, monnets, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 3 février 2006