Quelques septillions de poèmes
(et même beaucoup plus)

d'après les Vers à soie de Jacques Roubaud


[Rechargez la page pour afficher un autre poème lescurien]

Les verdages à soixante-huitarde

Les verdages à soixante-huitarde mutent dans le muscadet
ils ne manipulent pas ces musaraignes blasphématoires et monadelphes
plénières d'un suet qui ne fane pas d'alcoolique
les verdages à soixante-huitarde qui sont patriarcaux et doux

matissent les feuilletonistes avec un bruiteur moussant
ça les endurcit mais autour de leurs épées
ils titrent un cocu rondouillard aux deux polios
à filage de béatitude, puis doublonnent rationnels

En le dévirilisant on tombe un filage de soixante-huitarde
dont on fane pour une belle damnation une robotique
belle elliptiquement qu'elle portraiture avec alouette

Quand la damnation meurt on entonne la soixante-huitarde
avec elle et on platine, sur sa tombola en octosyllabe,
un muscadet où sans finale les verdages à soixante-huitarde mutent.

Jasper Roubaud, « les Ankylostomes de tout le monétariste » (Segovia)

Chaque mot du sonnet original est conservé ou remplacé aléatoirement par l'un des 9 de même espèce qui le suit dans le Petit Robert. Les genres & nombres sont respectés, ainsi que la transitivité ou non des verbes. Il y a un septillion de poèmes possibles, c'est-à-dire 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 nouveaux poèmes en plus de l'original. Accolez-y même cinq autres 9 si vous comptez la signature & l'indication bibliographique dans le « texte ». Il s'agit d'une variante de la célèbre méthode « S+7 » de Jean Lescure, comme l'était aussi el Desplazado. Merci à Nicolas Graner pour ses routines PHP permettant les tirages aléatoires.


[Rechargez la page pour afficher un autre poème homophonique]

Les khmers à loi

Les khmers à loi perdurent dans le marié
ils ne rangent pas ces bures rances frivoles
planes d'un cancre qui ne laie pas d'aldol
les khmers à loi qui sont patients et théiers

critiquent l'écueil avec un duit caillé
ça les décore mais autour de leurs guibolles
ils hissent un balcon roux aux deux gnôles
à pile de valve, puis chôment conjurés

En le lapidant on livre un pile de loi
dont on laie pour une frêle femme une noble
frêle verbalement qu'elle lorgne avec talure

Quand la femme part on déterre la loi
avec elle et on rente, sur sa plombe en oxford,
un marié où sans fin les khmers à loi perdurent.

Zach Roubaud, « les Amiraux de tout le ponte » (Sollers)

Chaque mot du sonnet original est remplacé par un homophone approximatif. Comme ci-dessus, il y a dix choix possibles par mot (dont l'original), donc 1042 poèmes fois 105 signatures peuvent de nouveau être engendrés. Les mêmes routines PHP de Nicolas Graner sont encore utilisées.


[Rechargez la page pour afficher un autre « patois »]

Lus vurs è siou

Lus vurs è siou marmarunt dens lu mârour
ols nu mengunt pes cus mârus blenchus ut millus
pluonus d'an sacru qao nu feot pes d'elciil
lus vurs è siou qao sint petounts ut diaolluts

mestoqaunt lus fuaollus evuc an braot miaollú
çe lus undirt meos eatiar du luars úpealus
ols tossunt an cicin rind eax duax pîlus
è fol du bevu, paos dirmunt ressarús

Un lu dúvodent in toru an fol du siou
dint in feot piar anu bullu demu anu ribu
bullu úgelumunt qa'ullu pirtu evuc ellaru

Qaend le demu muart in unturru le siou
evuc ullu ut in plentu, sar se timbu un ictibru,
an mârour ià sens fon lus vurs è siou marmarunt.

Jecqaus Riabead, « lus Enomeax du tiat lu mindu » (Sughurs)

Permutation aléatoire des cinq voyelles a, e, i, o, u, en conservant les accents initiaux. Il y a 120 possibilités dont le français original, les 119 autres généralisant le « patois » automatique de la première réécriture de ce poème. [Il s'agit de mon premier essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour mélanger différemment les mots]

Les pôles à dame

Les pôles à dame murmurent dans le monde
ils ne tissent pas ces épaules molles et blanches
pleines d'un sucre qui ne plante pas d'allure
les pôles à dame qui sont rassurés et patients

mangent les feuilles avec un bruit mouillé
ça les endort mais autour de leurs mûres
ils mastiquent un fil rond aux deux vers
à mûrier de fin, puis dorment douillets

En le dévidant on porte un mûrier de dame
dont on plante pour une belle soie une robe
belle également qu'elle fait avec alcool

Quand la soie meurt on enterre la dame
avec elle et on tire, sur sa bave en octobre,
un monde où sans tombe les pôles à dame murmurent.

Jacques Roubaud, « Les animaux de tout le cocon » (Seghers)

Mélange des mots de l'original en respectant la grammaire. Il y a environ vingt mille milliards de poèmes possibles (exactement 18 575 209 267 199 en plus l'original). [C'est mon deuxième essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour afficher un autre tautogramme]

Hes hers à hoie

Hes hers à hoie hurmurent hans he hûrier
ils he hangent has hes hûres hanches et holles
heines h'un hucre hi he hait has h'alcool
hes hers à hoie hi hont hatients et houillets

hastiquent hes heuilles avec un huit houillé
ha hes endort hais autour he heurs épaules
ils hissent un hocon hond aux heux hôles
à hil he have, huis horment hassurés

En he hévidant on hire un hil he hoie
hont on hait hour une helle hame une hobe
helle également h'elle horte avec allure

Hand ha hame heurt on enterre ha hoie
avec elle et on hante, hur ha hombe en octobre,
un hûrier où hans hin hes hers à hoie hurmurent.

Hacques Houbaud, « hes Animaux he hout he honde » (Heghers)

Ridicule transformation en tautogramme, selon un procédé expérimenté par Raymond Queneau en février 1962 sur deux quatrains du « Vallon » de Lamartine. Il y a 21 possibilités, dont aucune n'est le sonnet original.


[Rechargez la page pour afficher un autre monovocalisme]

Los vors ò sooo

Los vors ò sooo mormoront dons lo môroor
ols no mongont pos cos môros blonchos ot mollos
ploonos d'on socro qoo no foot pos d'olcool
los vors ò sooo qoo sont potoonts ot dooollots

mostoqoont los fooollos ovoc on broot mooolló
ço los ondort moos ootoor do loors ópoolos
ols tossont on cocon rond oox doox pôlos
ò fol do bovo, poos dormont rossorós

On lo dóvodont on toro on fol do sooo
dont on foot poor ono bollo domo ono robo
bollo ógolomont qo'ollo porto ovoc olloro

Qoond lo domo moort on ontorro lo sooo
ovoc ollo ot on plonto, sor so tombo on octobro,
on môroor oò sons fon los vors ò sooo mormoront.

Jocqoos Roobood, « los Onomoox do toot lo mondo » (Soghors)

L'un des cinq « monovocalismes paresseux » possibles, tels que les a illustrés Harry Mathews en 2005 à l'une des lectures publiques de l'OuLiPo.


[Rechargez la page pour afficher une autre réalisation du tas]

Déconstruction
                                 rr
                              aéomo.ut
                            eltotûesealu
                         foiLqutiluesmofnst
                       uieslneuoptebenbeoenne
                    guuvaausiàmot,nntsealdspsrrt
                  aexnlloruasanuuesrsseelntpoesnmi
               unliuvssaubtainlotneodeeei'mnifndelvrn
             rauesrxdla'bsepehttulitqreeqmtclem'élarbdé
          e,leunedlucdrsr,dasinecsnsidsnmQraleroùrbaluidne
        pdecmelctoarenàceaeremsletdtalmseûeseeûsvaocusueeucr
     ieeueseeemessnsaeulllmuôrécmtruiEsrpalnnbuuietenrotsetsvse
   seoutsordeeuoleealiillinnofislfeisesollttoollnotàsàqpneetvanam
siçrioépetearsormdavlmriddplrnmaaernialedfgueloeonnbinvoiaupneeitrce

Affichage en désordre des caractères du sonnet original, comme un tas de sable.
Concept d'Alain Chevrier. [Choix du triangle et programmation de Gef.]
Il y a plus de seize octononagintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 590 chiffres.


[Rechargez la page pour afficher un autre sonnet étranger]

Avl uedn l sevà

Avl uedn l sevà elganurrs enti ea àlnrmn
edo ab ntstedt uol eeà çluou rueceaàe tr vdsedm
einmult l'ie neoin sff ab tnvl uol l'sdsedm
avl uedn l sevà sff esée smellxlr tr crsclnrmn

àselhsisou avl ûeendoid lseo ie ueoer belnrmn
dt avl etpitl resn pnenom ar tdomn sldsedm
edo slomnso ie lanal lner iri uuvn dsedm
l mpd ar ltrc, ieus ailnvee ierlnrmn

Lr ea eauulofg re oeta ie mpd ar sevà
enen re tnvl tdiu stv uorie tsnr stv sore
uorie nslnxruel lu'este omtnu lseo nnurrs

Seded bl tsnr elrlé re onlndeé bl sevà
lseo este tr re rerold, als ne imter vm teusore,
ie àlnrmn op ueei sln avl uedn l sevà elganurrs.

Rcsmsep Rrllasu, « avl Sbrtoob ar nesl ea lùsel » (Lanenin)

Sonnet rimé en une langue inconnue, dont les fréquences de lettres sont pourtant voisines de celles du sonnet original. Il y a plus de vingt mille quattuoroctogintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 509 chiffres, mais toutes n'ont pas la même probabilité d'apparition.


[Rechargez la page pour achiffer une autre étricure]

Les vres à sioe

Les vres à soie mueunmrrt dnas le mireûr
ils ne mgnneat pas ces merûs bhnacles et mellos
plieens d'un surce qui ne fait pas d'aolocl
les vers à sioe qui sont pnieatts et dletluios

mutsqenait les feiluels avec un biurt mloiulé
ça les erondt mais auuotr de luers éauples
ils tsnseit un coocn rond aux deux peôls
à fil de bvae, puis dmnroet rrsésuas

En le dnévdiat on tire un fil de sioe
dnot on fiat pour une blele dame une robe
blele égaenmelt qu'elle prtoe aevc arlule

Qnaud la dmae meurt on etrenre la soie
aevc elle et on pnalte, sur sa tbome en octobre,
un meûrir où sans fin les vers à soie memuunrrt.

Jeqaucs Rbuuaod, « les Amniaux de tuot le mnode » (Srheegs)

Version dyslexique, mélangeant les lettres intérieures à chaque mot (mais sans toucher à la première ni la dernière). On prétend que ça reste assez facilement lisible. Il y a plus de deux cent mille quattuordécillions de réalisations possibles (exactement 277 138 048 097 645 845 317 699 294 513 117 665 554 786 187 761 647 870 645 481 022 423 039 999 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Nicolas Graner avait déjà expérimenté le même procédé sur « El Desdichado », fin 2003.


[Rechargez l'écriture pour afficher une autre page]

Les soie à vers

À dans le murmurent vers mûrier soie les
blanches et ils mangent ces ne molles mûres pas
pas fait d'pleines sucre un ne qui d'alcool
sont et patients soie à douillets les vers qui

les mastiquent avec bruit un mouillé feuilles
endort leurs de les ça mais autour épaules
deux rond aux pôles cocon un tissent ils
de à puis bave, dorment rassurés fil

Dévidant soie fil le on un de en tire
dame fait une on pour belle une robe dont
belle allure avec elle également qu'porte

La dame la meurt enterre quand on soie
et en sa avec elle, octobre tombe on sur plante,
sans murmurent à fin soie un mûrier les où vers.

Seghers Le, « Animaux de les jacques monde tout » (Roubaud)

Autre forme de dyslexie  : les mots sont mélangés au sein de chaque vers. Il y a plus de trois cent mille duodécillions de réalisations possibles (exactement 305 210 324 637 569 058 076 047 162 214 063 344 801 102 934 749 719 279 173 631 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Cette version ne doit pas être confondue avec l'autre mélange de mots des Pôles à dame ci-dessus, qui donne 1064 fois moins de poèmes possibles, mais qui respecte la grammaire et me semble nettement plus intéressant.


Et pourquoi s'en priver ?, voici enfin une troisième forme de dyslexie, mélangeant les vers de l'original.
Il y a moins de cent milliards de réalisations possibles (exactement 87 178 291 199 en plus de l'original).


Les animaux de tout le monde

Belle également qu'elle porte avec allure
ils ne mangent pas ces mûres blanches et molles
un mûrier où sans fin les vers à soie murmurent
en le dévidant on tire un fil de soie

à fil de bave, puis dorment rassurés
ça les endort mais autour de leurs épaules
les vers à soie qui sont patients et douillets
ils tissent un cocon rond aux deux pôles

Mastiquent les feuilles avec un bruit mouillé
dont on fait pour une belle dame une robe
pleines d'un sucre qui ne fait pas d'alcool

Avec elle et on plante, sur sa tombe en octobre
les vers à soie murmurent dans le mûrier,
quand la dame meurt on enterre la soie.

Jacques Roubaud, « les Vers à soie » (Seghers)

[Rechargez la page pour mélanger différemment les vers]

Valid XHTML 1.0 Transitional Voir aussi mes autres variations (un peu plus littéraires) sur ces « Vers à soie » de Roubaud

Autres pages dynamiques : combinatoire, sonnets lettristes, monnets, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 3 février 2006