Quelques septillions de poèmes
(et même beaucoup plus)

d'après les Vers à soie de Jacques Roubaud


[Rechargez la page pour afficher un autre poème lescurien]

Les vers à soirée

Les vers à soirée mythifient dans le mûrissement
ils ne manient pas ces muscadines blasphématoires et molletonnées
pléiotropes d'un sud-ouest qui ne fait pas d'alcoomètre
les vers à soirée qui sont patriciens et douteurs

mâtent les feuillettes avec un brûlé mourant
ça les endosse mais autour de leurs épaves
ils tondent un cocu rongeur aux deux pôles
à filateur de béarnaise, puis double-cliquent rastafaris

En le dévirant on toilette un filateur de soirée
dont on fait pour une belligérante damnation une robe
belligérante éminemment qu'elle postdate avec alluvion

Quand la damnation mincit on enterre la soirée
avec elle et on plastique, sur sa tonalité en octosyllabe,
un mûrissement où sans finalité les vers à soirée mythifient.

Jason Roublev, « les Annalistes de tout le monde » (Seguin)

Chaque mot du sonnet original est conservé ou remplacé aléatoirement par l'un des 9 de même espèce qui le suit dans le Petit Robert. Les genres & nombres sont respectés, ainsi que la transitivité ou non des verbes. Il y a un septillion de poèmes possibles, c'est-à-dire 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 999 nouveaux poèmes en plus de l'original. Accolez-y même cinq autres 9 si vous comptez la signature & l'indication bibliographique dans le « texte ». Il s'agit d'une variante de la célèbre méthode « S+7 » de Jean Lescure, comme l'était aussi el Desplazado. Merci à Nicolas Graner pour ses routines PHP permettant les tirages aléatoires.


[Rechargez la page pour afficher un autre poème homophonique]

Les vers à poix

Les vers à poix suppurent dans le marié
ils n'engrangent pas ces cures blettes mariolles
brèves d'un chancre qui ne laie pas d'aldol
les vers à poix qui sont médians et paillés

pratiquent le deuil avec un glui pillé
ça les essore mais autour de leurs hémioles
ils tissent un flocon rond aux deux tôles
à sil de rave, puis chroment pressurés

En le débridant on vibre un sil de poix
dont on laie pour une frêle femme une daube
frêle verbalement qu'elle corne avec carrure

Quand la femme meurt on enserre la poix
avec elle et on chante, sur sa jungle en microbe,
un marié où sans thym les vers à poix suppurent.

Paco Cabot, « les Demi-mots de tout le conte » (Wenders)

Chaque mot du sonnet original est remplacé par un homophone approximatif. Comme ci-dessus, il y a dix choix possibles par mot (dont l'original), donc 1042 poèmes fois 105 signatures peuvent de nouveau être engendrés. Les mêmes routines PHP de Nicolas Graner sont encore utilisées.


[Rechargez la page pour afficher un autre « patois »]

Lus vurs è siau

Lus vurs è siau mormorunt dens lu môraur
als nu mengunt pes cus môrus blenchus ut millus
pluanus d'on socru qoa nu feat pes d'elciil
lus vurs è siau qoa sint petaunts ut dioalluts

mestaqount lus fuoallus evuc on broat mioallú
çe lus undirt meas eotior du luors úpeolus
als tassunt on cicin rind eox duox pîlus
è fal du bevu, poas dirmunt ressorús

Un lu dúvadent in taru on fal du siau
dint in feat pior onu bullu demu onu ribu
bullu úgelumunt qo'ullu pirtu evuc elloru

Qoend le demu muort in unturru le siau
evuc ullu ut in plentu, sor se timbu un ictibru,
on môraur iò sens fan lus vurs è siau mormorunt.

Jecqous Riobeod, « lus Enameox du tiot lu mindu » (Sughurs)

Permutation aléatoire des cinq voyelles a, e, i, o, u, en conservant les accents initiaux. Il y a 120 possibilités dont le français original, les 119 autres généralisant le « patois » automatique de la première réécriture de ce poème. [Il s'agit de mon premier essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour mélanger différemment les mots]

Les pôles à bave

Les pôles à bave murmurent dans le monde
ils ne mangent pas ces feuilles molles et blanches
pleines d'un cocon qui ne tire pas d'octobre
les pôles à bave qui sont patients et douillets

tissent les épaules avec un bruit mouillé
ça les endort mais autour de leurs mûres
ils mastiquent un sucre rond aux deux vers
à mûrier de robe, puis dorment rassurés

En le dévidant on fait un mûrier de bave
dont on tire pour une belle dame une fin
belle également qu'elle porte avec alcool

Quand la dame meurt on enterre la bave
avec elle et on plante, sur sa tombe en allure,
un monde où sans soie les pôles à bave murmurent.

Jacques Seghers, « Les animaux de tout le fil » (Roubaud)

Mélange des mots de l'original en respectant la grammaire. Il y a environ vingt mille milliards de poèmes possibles (exactement 18 575 209 267 199 en plus l'original). [C'est mon deuxième essai de code PHP.]


[Rechargez la page pour afficher un autre tautogramme]

Ces cers à coie

Ces cers à coie curmurent cans ce cûrier
ils ce cangent cas ces cûres canches et colles
ceines c'un cucre ci ce cait cas c'alcool
ces cers à coie ci cont catients et couillets

castiquent ces ceuilles avec un cuit couillé
ca ces endort cais autour ce ceurs épaules
ils cissent un cocon cond aux ceux côles
à cil ce cave, cuis corment cassurés

En ce cévidant on cire un cil ce coie
cont on cait cour une celle came une cobe
celle également c'elle corte avec allure

Cand ca came ceurt on enterre ca coie
avec elle et on cante, cur ca combe en octobre,
un cûrier où cans cin ces cers à coie curmurent.

Cacques Coubaud, « ces Animaux ce cout ce conde » (Ceghers)

Ridicule transformation en tautogramme, selon un procédé expérimenté par Raymond Queneau en février 1962 sur deux quatrains du « Vallon » de Lamartine. Il y a 21 possibilités, dont aucune n'est le sonnet original.


[Rechargez la page pour afficher un autre monovocalisme]

Les vers è seee

Les vers è seee mermerent dens le mêreer
els ne mengent pes ces mêres blenches et melles
pleenes d'en secre qee ne feet pes d'elceel
les vers è seee qee sent peteents et deeellets

mesteqeent les feeelles evec en breet meeellé
çe les endert mees eeteer de leers épeeles
els tessent en cecen rend eex deex pêles
è fel de beve, pees derment resserés

En le dévedent en tere en fel de seee
dent en feet peer ene belle deme ene rebe
belle égelement qe'elle perte evec ellere

Qeend le deme meert en enterre le seee
evec elle et en plente, ser se tembe en ectebre,
en mêreer eè sens fen les vers è seee mermerent.

Jecqees Reebeed, « les Enemeex de teet le mende » (Seghers)

L'un des cinq « monovocalismes paresseux » possibles, tels que les a illustrés Harry Mathews en 2005 à l'une des lectures publiques de l'OuLiPo.


[Rechargez la page pour afficher une autre réalisation du tas]

Déconstruction
                                 dt
                              lrui'nrs
                            egtldlqumeie
                         uiûfasfoosbsédùedr
                       dahticieolermluadlulsu
                    tuareiérloiurvleusibsianemds
                  ocut,pabreeeonsuûqséatlelescesfr
               unvmeenoLueaanaonsenaovcessassausurnni
             eutslacpàebpeerresieiaelermcnulmuçeaéldnru
          bvnàxmnsmoeeàaôtlrdrtslluriillraeieeunastosilimr
        vl,lnaamsrQuoutlmpseeositvlsendeerltdcnueEàtûtdetnes
     stmmsnenisltiilomnsnooefopaelentmoeeeuconaosnu'opctesueimt
   rdttrdlsxubareeatproeiulssenéualeeefseederovoicnlemnlteeupnibn
etiaaorlilaeoarqassqeelmnsnsduedroeneegbr,lt'ttenneponvprio.lntefuee

Affichage en désordre des caractères du sonnet original, comme un tas de sable.
Concept d'Alain Chevrier. [Choix du triangle et programmation de Gef.]
Il y a plus de seize octononagintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 590 chiffres.


[Rechargez la page pour afficher un autre sonnet étranger]

Lnt eroe e uaon

Lnt eroe e uaon sdsdoemar uaeu vu ueaxuc
eté em osslvon som usb rstee neeleiua te oelàél
orunrdm n'ta ixesv otx em leea som n'uelàél
lnt eroe e uaon otx lurn omlusvec te llmieaxuc

mdveanueai lnt eieefoda sunu ta esnos ioeaxuc
um lnt alalue idev cnamsl hs qasee tmelàél
eté àlbssrr ta fsdie bnne tni lote elàél
e nqe hs anet, tlri ldmeuev eudeaxuc

Qd vu eermdeuo sé usté ta nqe hs uaon
idte sé leea ooob als rdnue thsi als lviu
rdnue scisefael sl'setm raeee sunu moemar

Eslup el thsi lesfn sé luenset el uaon
sunu setm te sé noeour, iil ln ooasl mr bualviu,
ta ueaxuc ue nfes téa lnt eroe e uaon sdsdoemar.

Rnrvepr Lacuosn, « lnt Qnaeede hs ialu vu iqrer » (Ràenxle)

Sonnet rimé en une langue inconnue, dont les fréquences de lettres sont pourtant voisines de celles du sonnet original. Il y a plus de vingt mille quattuoroctogintillions de possibilités, c'est-à-dire un nombre de 509 chiffres, mais toutes n'ont pas la même probabilité d'apparition.


[Rechargez la page pour achiffer une autre étricure]

Les vers à soie

Les vres à soie mrurmuent dans le mûirer
ils ne mnngeat pas ces mrûes bclhenas et mleols
penleis d'un sruce qui ne fait pas d'alocol
les vres à sioe qui sont pitetans et dlieoltus

mtiasneuqt les fueiells avec un bruit mloiulé
ça les edront mias aotuur de lreus éapelus
ils tssinet un ccoon rond aux deux pleôs
à fil de bave, puis dmnreot rasésurs

En le dnivédat on trie un fil de soie
dont on fait puor une belle dmae une rboe
blele éamegnlet qu'elle ptroe avec alulre

Qnaud la dame meurt on ernerte la soie
avec elle et on ptanle, sur sa tobme en otbocre,
un meiûrr où sans fin les vres à soie mrnueurmt.

Jaeuqcs Ruouabd, « les Amiunax de tout le mdone » (Srgeehs)

Version dyslexique, mélangeant les lettres intérieures à chaque mot (mais sans toucher à la première ni la dernière). On prétend que ça reste assez facilement lisible. Il y a plus de deux cent mille quattuordécillions de réalisations possibles (exactement 277 138 048 097 645 845 317 699 294 513 117 665 554 786 187 761 647 870 645 481 022 423 039 999 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Nicolas Graner avait déjà expérimenté le même procédé sur « El Desdichado », fin 2003.


[Rechargez l'écriture pour afficher une autre page]

À soie vers les

À vers soie murmurent mûrier les dans le
et mûres pas mangent ces ne molles ils blanches
ne fait un pleines qui d'pas alcool d'sucre
patients vers soie à douillets qui les sont et

un les avec mouillé mastiquent bruit feuilles
les épaules ça autour de mais leurs endort
ils aux tissent deux rond un pôles cocon
dorment rassurés bave à, puis de fil

Dévidant tire de un en soie on le fil
fait une belle dont on dame robe pour une
allure également belle avec elle porte qu'

La soie meurt quand on dame enterre la
avec on tombe et en, sa octobre sur elle plante,
sans soie à fin murmurent les où un mûrier vers.

Tout Le, « Roubaud animaux seghers de les jacques » (Monde)

Autre forme de dyslexie  : les mots sont mélangés au sein de chaque vers. Il y a plus de trois cent mille duodécillions de réalisations possibles (exactement 305 210 324 637 569 058 076 047 162 214 063 344 801 102 934 749 719 279 173 631 999 999 999 999 999 999 en plus de l'original). Cette version ne doit pas être confondue avec l'autre mélange de mots des Pôles à bave ci-dessus, qui donne 1064 fois moins de poèmes possibles, mais qui respecte la grammaire et me semble nettement plus intéressant.


Et pourquoi s'en priver ?, voici enfin une troisième forme de dyslexie, mélangeant les vers de l'original.
Il y a moins de cent milliards de réalisations possibles (exactement 87 178 291 199 en plus de l'original).


Les animaux de tout le monde

Les vers à soie qui sont patients et douillets
à fil de bave, puis dorment rassurés
en le dévidant on tire un fil de soie
avec elle et on plante, sur sa tombe en octobre

pleines d'un sucre qui ne fait pas d'alcool
quand la dame meurt on enterre la soie
ils ne mangent pas ces mûres blanches et molles
belle également qu'elle porte avec allure

Dont on fait pour une belle dame une robe
un mûrier où sans fin les vers à soie murmurent
ça les endort mais autour de leurs épaules

Les vers à soie murmurent dans le mûrier
ils tissent un cocon rond aux deux pôles,
mastiquent les feuilles avec un bruit mouillé.

Jacques Roubaud, « les Vers à soie » (Seghers)

[Rechargez la page pour mélanger différemment les vers]

Valid XHTML 1.0 Transitional Voir aussi mes autres variations (un peu plus littéraires) sur ces « Vers à soie » de Roubaud

Autres pages dynamiques : combinatoire, sonnets lettristes, monnets, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 3 février 2006