Blue Moon - Gef

Copie de mon ancienne page dynamique du wiki Blue Moon de Nicolas Montessuit
(reprogrammée localement en PHP au lieu de la syntaxe TeX mise au point par Montessuit)

[Rechargez la page pour afficher d'autres réalisations]

Quatorze décillions de poèmes
ou plus précisément l'une des
14 346 483 754 816 115 705 326 675 655 584 267 587 983 049 452 304 840 087 890 625
versions d'un sonnet hystórique

El Desplazado (por ± 7)

Je suis le Tendron, -- le Veuvage, -- l'Inconstructible,
Le Primate d'Apulie à la Touloupe abonnée :
Ma seule Étoupe est morte, -- et mon lutrin constituant
Porte le Sol noduleux de la Mélancolie.

Dans la nuisance du Tombac, Toi qui m'as conseillé,
Renfloue-moi le Pazyryk et la mercenaire d'Itsukushima,
La flexion qui planifiait tant à mon coéquipier désirant,
Et la traversée où le Panache à la Roquelaure s'allègue.

Suis-je Amon ou Phébus ?... Luther ou Bistâmî ?
Mon froncement est rougi encor du bâillon de la Réincarnation ;
J'ai rêvé dans la Grume où mute la Sinologue...

Et j'ai moins deux fois vaincu travaillé l'Acrocorinthe :
Molestant tour à tour sur la lysine d'Ortega
Les soupirants de la Sainte et les criaillements de la Féculerie.

Gef d'après Gérard de Nerval, Jean Lescure, Raymond Queneau & Paul Robert
[27 janvier 2003]

Le sonnet suivant a une probabilité non nulle d'être un chef-d'œuvre inoubliable
(disons de l'ordre du sesvigintiducentillionième)

ANQ0aäY : JmXED ( ! r9çiijOCêCzBo'LKûr ; öKXMb
E ; hCth & ç « 6WWEûGœX ?  ! AZ « aYv (Ad-. T-
êè0BSwrji6 MBiLXù... ...  & ökoZe-cY ? aÿuîacœ0æ
nbiœTm9'ZozZu9 » 5zè1övTnöäsM6 (ä3'SZû

5ur & kee2... xÿPuRæDüîe... lkä''6'UzêêLR
Vbœ... LœêôçôFwwäê « o : ôèG & (oçoQhàzCE9
œ aYlkä & Kç ; GWAOve : vbGbgLeXo ; DêQ ? 6ç
âxY... çN, œb25YPüæ5M » GE « K9qFgûdêqœK

xèDû2bSyhzàCæ83 () bkHc5Keûmÿä8cç
çdÿu ! ô8GäçJP7ÿZ'H8œ'... , Koÿ-ù ? xSz1sûbBf
Pœ « ve. , pçNï1A ? Uç8Gç. fB : E6Wam'F : yhçpw

YéF5RhïööLAîùdY-yeJïXôk ! KJFYFd & 4
8ïGSruQ5L9l... dWçtyRJùâj5ïê. œQnæZtïL
jqù6 IbpâïQgâ2y « ZJu (äæTléâpBW (nm « 5

Gef d'après Jorge Luis Borges (entre autres !)
[27 janvier 2003]

Voici un autre poème légèrement plus proche d'un langage humain
(le nombre de solutions est d'environ cent mille duosexagintillions, c'est-à-dire 1 suivi de 377 zéros)

Récapitulons

Su lies to Pásátnaat, -- pu Poul, -- s'Onpitnisé,
Ra Ppante c'Alieliocu è te Cior upapee :
Le toilo Ólouru ecr natle, -- ar sor nolr cictcicsé
Nince pe Toluup toer no ni Nítencupoe.

Tapc pu leop lo Cennuoa, Nai sau l'as sutsupú,
Nicsl-rau se Naeceraspe os ne ran n'Asepae,
Ni cneos rua rloutear cetr ì lar teaar nírotí,
Ir ni npeeppe aì ru Lalnse ò se Letu c'uppiu.

Cuen-cu Unuit uo Lcáter ?... Sotartan ii Teror ?
Con tcepc anl leara ulcus cu liiloc te ci Raoti ;
R'au sîlú cern ni Lnenso iì sisu ci Copìli...

Ic c'ou cuin nais puilpaaut ctecosrú n'Atnótes :
Polilutc peop è riep sil pa lula l'Ucrsíe
Tup suolals pu lu Puerne ol pup ntal ne ce Súe.

Gef d'après Camille Abaclar & Georges Perec
[30 janvier 2003]

Valid XHTML 1.0 Transitional Retour à mes textes oulipiens de 2003

Autres pages dynamiques : monnets, sonnets lettristes, vers à soie, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 25 janvier 2006