Blue Moon - Gef

Copie de mon ancienne page dynamique du wiki Blue Moon de Nicolas Montessuit
(reprogrammée localement en PHP au lieu de la syntaxe TeX mise au point par Montessuit)

[Rechargez la page pour afficher d'autres réalisations]

Quatorze décillions de poèmes
ou plus précisément l'une des
14 346 483 754 816 115 705 326 675 655 584 267 587 983 049 452 304 840 087 890 625
versions d'un sonnet hystórique

El Desplazado (por ± 7)

Je suis le Teneur, -- le Vétérinaire, -- l'Inconstitutionnel,
Le Primidi d'Arak à la Tourbe abolie :
Ma seule Étrangère est morte, -- et mon lustre constitué
Ponte le Solen noématique de la Mélancolie.

Dans la nue du Tombeur, Toi qui m'as consommé,
Renferme-moi le Pavin et la mentonnière d'Ivano-Frankisvk,
La fleur qui plaquait tant à mon cœlacanthe despotique,
Et la treizième où le Pamplemousse à la Roquerie s'alimente.

Suis-je Amour ou Phénix ?... Luthuli ou Biron ?
Mon front est rotulien encor du baiser de la Réimperméabilisation ;
J'ai revécu dans la Grotesque où se mutine la Sinusoïde...

Et j'ai sept fois valeureux tréfilé l'Achaïe :
Mixtionnant tour à tour sur la lyncheuse d'Orwell
Les soupirants de la Saison et les crèves de la Féerie.

Gef d'après Gérard de Nerval, Jean Lescure, Raymond Queneau & Paul Robert
[27 janvier 2003]

Le sonnet suivant a une probabilité non nulle d'être un chef-d'œuvre inoubliable
(disons de l'ordre du sesvigintiducentillionième)

8LkéIgç4 (TurY5D'B ?  ! ( « cäçxLr, ÿp
aTkc » ItTDMQYé... MSkë & , « â » tkVTäzIoi ; VK
w « sUb » âppcï4ëPdVbàyâo » ELYEBm1owtaS ?
8L : h6æ : Aÿ h » Y ? OGDhoJîx ! pIqç : œ1OS8'

tIS89IîçæGXæ1üqmgZCY (zûEQTiüMMA7c0) äEè
5l ? ô & BfZ-è ; EXW3d » PxZ : FùO... « 8ÿS »  ; ueC : IïM
-F. 'éLqè) lZQ ; fNdFkxazùrXà'eVBB (7ù
6NAVaxKb6) äeZxhzF-VGnöUc) râ1è (Qü5L06

ê-àFPp ! BzKûRàm'œö ! ü-d-A... igEfOrFÿ
Yciö) IBt (. f6-à78'mpbFzBfT ; R ; 564I0ö
ûœSJFNNéüg-9EéOm'vexwXé ! aJ-çi9 ? î17U

ÿ « Sq (p » Jé9G : 96pwaAfyU « 7I. öOhoEouëë6ÿF !
oçY4ûoë1ö'ômy3Iëca-àwzsgtgPS. ZàêJo
û ! bë. JäiÿYFïz0NS-à6büGîgvVxgOOc8où

Gef d'après Jorge Luis Borges (entre autres !)
[27 janvier 2003]

Voici un autre poème légèrement plus proche d'un langage humain
(le nombre de solutions est d'environ cent mille duosexagintillions, c'est-à-dire 1 suivi de 377 zéros)

Récapitulons

So siac so Púlónreos, -- na Leoc, -- n'Iclortonó,
Po Sriple r'Useenaore ù li Noip icilia :
Ra seoni Átiono ann sunce, -- os sel tonn tapsnactá
Citne co Ruraus sooc ti te Súnepsiroi.

Rapc no sain ci Lultuai, Tee soi l'it teppicí,
Sonsl-suo to Suoterepna ar ru pup c'Erocea,
Ti ssaup toe stuapaep supn ò tit raaul tétonó,
En pi cneetpi eè nu Rascti à ce Nape s'uctei.

Neur-ro Acaip ua Psépan ?... Pisiccet ae Losir ?
Nan rlics ill neopo etpot pa toecec ru po Naasa ;
S'ee tôró cisc ti Cpotla uì copo no Serùcu...

Ec p'uo riir naot soasrouel rranurlá r'Illítus :
Nililalt nuic ù sein lun ta nipo r'Uppsúa
Cel liapirr ne su Saocco ip lal lpoc no co Téa.

Gef d'après Camille Abaclar & Georges Perec
[30 janvier 2003]

Valid XHTML 1.0 Transitional Retour à mes textes oulipiens de 2003

Autres pages dynamiques : monnets, sonnets lettristes, vers à soie, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 25 janvier 2006