Blue Moon - Gef

Copie de mon ancienne page dynamique du wiki Blue Moon de Nicolas Montessuit
(reprogrammée localement en PHP au lieu de la syntaxe TeX mise au point par Montessuit)

[Rechargez la page pour afficher d'autres réalisations]

Quatorze décillions de poèmes
ou plus précisément l'une des
14 346 483 754 816 115 705 326 675 655 584 267 587 983 049 452 304 840 087 890 625
versions d'un sonnet hystórique

El Desplazado (por ± 7)

Je suis le Ténifuge, -- le Vêtu, -- l'Inconsolé,
Le Prion d'Apurímac à la Tourelle abouchée :
Ma seule Étrangère est morte, -- et mon lusitain consternant
Postérise le Solarium nocturne de la Mélanose.

Dans la nuitée du T.O.M., Toi qui m'as constaté,
Rencontre-moi le Parnasse et la mentonnière d'Is-sur-Tille,
La flexibilité qui plaquait tant à mon coffre désoxyribonucléique,
Et la tréfilerie où le Paludologue à la Roséole s'alluvionne.

Suis-je Amontons ou Phèdre ?... Lu Thaï ou Bismarck ?
Mon froment est rougeâtre encor du bäkeofe de la Réinfection ;
J'ai réussi dans la Grumelure où nidifie la Sitologie...

Et j'ai six fois vagolytique trempé l'Achéron :
Moisant tour à tour sur la lymphogranulomatose d'Orode
Les sourceurs de la Sahélienne et les cris de la Féculence.

Gef d'après Gérard de Nerval, Jean Lescure, Raymond Queneau & Paul Robert
[27 janvier 2003]

Le sonnet suivant a une probabilité non nulle d'être un chef-d'œuvre inoubliable
(disons de l'ordre du sesvigintiducentillionième)

H « 5Uu3ûwœ » y5 1ü47-FkT4 ! qF -VeôR'IB (wN
u & œYôÿJfä (aAê5iÿM7LB & RnFpû8 » ïï0e6
GêC0 ; 'çukâ Jwîû » oSl7ÿM5 ( & , 4C0ôèêc
oppR0O1ï3 œ, P » COKVZ) cGNU : KqïL & Tn « Oæ ? « 

yb68ZdU8eFfGàxæûàPj1V : Uq8RTSçvlaôs « 
GrVW2VVK' : v (MkAâs8öÿUWWZ) Ffm. ê
têêœeä,  : lëSW (Zæîw... æ8î2ld & ùXhr, tâôD,
L & 6'E1cöBAXëIzûçH30Tx & T ? --... DO ; lxù

âxnæju5ùfää8B8 (YbGLçdIfxuE) WâeélH... KwiL
ë æRqQ ! ylüë9ûe : 8T1T7jDLyPjQcSSAôx-5L
ùâqùsè ! ÿxnï4üqeôkbGRT ! « mW... qOGM :

2pïîH) â. dNtëPWb94la : V9Cÿ... ZxiMWsG
RèUü5çXPO3VajC... slQ ; 7JCmuFë & ... EZ, F
jmDq » 4t3æ, aîMzVF ? Mc2àS : öëûCqZ ;

Gef d'après Jorge Luis Borges (entre autres !)
[27 janvier 2003]

Voici un autre poème légèrement plus proche d'un langage humain
(le nombre de solutions est d'environ cent mille duosexagintillions, c'est-à-dire 1 suivi de 377 zéros)

Récapitulons

Ta roic so Rópáptuen, -- ro Tair, -- n'Osceltecú,
Cu Pcolre r'Utouluitu ì no Taic irutou :
To puero Óniite ott rupci, -- il tir ripp nicspepcú
Sopsa lo Tureuc saal so se Lásetloneo.

Cucs ce puec le Lanneaa, Cie ceo c'on nucpulé,
Titts-taa la Niiroracsi us ca lal s'Unatua,
So ttoec loo speuraen serc è son lueat cótupá,
Ar to nnuatti eò su Sesppu ì su Nure s'ansoa.

Pain-li Esuar uu Spínit ?... Lelacpol oi Tutup ?
Nec stusp osn neosa ucnuc so nielil lu ri Teita ;
C'iu nûlá recs ru Tpolcu eì cipo ci Cinèpu...

Et s'iu noal puat rauppioat ncepirsá r'Utnétol :
Turutipc paot ò suas lin te nile s'Ilrsái
Nup tioninn la le Siulla os nup tlas lo ce Láo.

Gef d'après Camille Abaclar & Georges Perec
[30 janvier 2003]

Valid XHTML 1.0 Transitional Retour à mes textes oulipiens de 2003

Voir aussi ces 5×1085 variations synonymiques et ces zillions
d'autres transformations automagiques d'El Desdichado,
ainsi que ces 1064 poèmes d'après l'un des 1014 de Queneau

Autres pages dynamiques : monnets, sonnets lettristes, vers à soie, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers, sympathie

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 25 janvier 2006