Blue Moon - Gef

Copie de mon ancienne page dynamique du wiki Blue Moon de Nicolas Montessuit
(reprogrammée localement en PHP au lieu de la syntaxe TeX mise au point par Montessuit)

[Rechargez la page pour afficher d'autres réalisations]

Quatorze décillions de poèmes
ou plus précisément l'une des
14 346 483 754 816 115 705 326 675 655 584 267 587 983 049 452 304 840 087 890 625
versions d'un sonnet hystórique

El Desplazado (por ± 7)

Je suis le Tendeur, -- le Veule, -- l'Inconsistant,
Le Primitivisme d'Araguaia à la Tourbe abjurée :
Ma seule Étoffe est morte, -- et mon lut consonantique
Ponctue le Sol nombriliste de la Mélasse.

Dans la nuit du Tomawak, Toi qui m'as consterné,
Renfile-moi le Parnasse et la mercerie d'Itteville,
La flexibilité qui plantait tant à mon cœlostat désolé,
Et la treizième où le Pamphlet à la Rose s'allume.

Suis-je Amphitryon ou Phèdre ?... Luthuli ou Birkhoff ?
Mon fromage est roublard encor du baisemain de la Reine-Claude ;
J'ai revolé dans la Grume où noircit la Sittelle...

Et j'ai neuf fois vagolytique treillissé l'Adda :
Moirant tour à tour sur la lymphogranulomatose d'Ørsted
Les soupers de la Sahraouie et les cris de la Félicité.

Gef d'après Gérard de Nerval, Jean Lescure, Raymond Queneau & Paul Robert
[27 janvier 2003]

Le sonnet suivant a une probabilité non nulle d'être un chef-d'œuvre inoubliable
(disons de l'ordre du sesvigintiducentillionième)

ARQéäï. r-JxöHm7SDk0) qeûILG7UU ! ÿô
 : g ! ïâq7tdœGç, ùïrç6 ;  & toô « t : PWEq6Pè « ) ÿ
1FsQ-lVTRœ2P) zçC & ôïökîiDéJj ! ê. Y
GCGdZV5Rx XçCInjh &  & zöWNkKOœXäOBs4

, gçéyA8H2L3zâ & û, ùçœP, '9äXûye...  ; ù4Fîœ
Lÿ : öPH53iZSTLYézOj4 » Qvço3s... yëXMw : ekgm
ôjGWç ( & vqB ? f, äjxEjnK ! LmïœEæ9GëPvwN5gpF
a, 5çpœXpDëEàhBèëtäâPcRq6Ylä98s t

 :  ; œ793OmXä8qPi8SJô...  ; kGiZQ-Jë... g2T !
çh1ë » 9çCTéfIxzö « rZùVBcä & êG ; TéçoZE
b4çé9tçJLÿô8ëXïL » yù ?  : ùœæoS ?  ?  : M4nksy

eqï (LqkcL7z)  » yîmAjçîMpQgZô ; gCKP, èë
dLçêlhO ? -ID) Yäqe8 ; c4fh, Z ? lùhœfWdçauü
 ! œCTF2îis'6 « E7nn9èaTô : Xî ; b ? SBIœJC1hœ. j

Gef d'après Jorge Luis Borges (entre autres !)
[27 janvier 2003]

Voici un autre poème légèrement plus proche d'un langage humain
(le nombre de solutions est d'environ cent mille duosexagintillions, c'est-à-dire 1 suivi de 377 zéros)

Récapitulons

No taet sa Télárpiec, -- tu Nuur, -- c'Ensustecó,
La Tlutca l'Esoulouca ò to Saar asinoa :
Pu coocu Úlaotu urr topti, -- ec pul lipc ratssosrí
Colti li Lanoas taes ni nu Pútirrapeo.

Patp ra cuan pe Cinneou, Pii piu l'ac rirlipí,
Corts-tea co Piacirotca ol lu top c'Acoloe,
Ci nniil cue cnuoluuc lusl ì ler nuuul sípacú,
Ec si cliunno iò re Tepltu à ro Nilu r'estei.

Peot-la Etiar ou Slásal ?... Nupuclil ui Picul ?
Cal pcopr ipp sieso orlir na teonut la te Niicu ;
L'oi rêtú cors se Nlilra oì cura nu Pocìto...

Ur c'uo liet nier tiecluaap cpirepcé n'Utnúpon :
Sisesiln seor ì sain par ca tecu s'Upnnéu
Lor ruapasl ri la Toersi ic pis psat cu co Rói.

Gef d'après Camille Abaclar & Georges Perec
[30 janvier 2003]

Valid XHTML 1.0 Transitional Retour à mes textes oulipiens de 2003

Autres pages dynamiques : monnets, sonnets lettristes, vers à soie, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 25 janvier 2006