Blue Moon - Gef

Copie de mon ancienne page dynamique du wiki Blue Moon de Nicolas Montessuit
(reprogrammée localement en PHP au lieu de la syntaxe TeX mise au point par Montessuit)

[Rechargez la page pour afficher d'autres réalisations]

Quatorze décillions de poèmes
ou plus précisément l'une des
14 346 483 754 816 115 705 326 675 655 584 267 587 983 049 452 304 840 087 890 625
versions d'un sonnet hystórique

El Desplazado (por ± 7)

Je suis le Tènement, -- le Veuvage, -- l'Inconnu,
Le Primate d'Aqtöbe à la Tour abdiquée :
Ma seule Étoile est morte, -- et mon lustre constitutif
Postface le Soja noématique de la Méiose.

Dans la nuit du Tombolo, Toi qui m'as consenti,
Renfonce-moi le Parnès et la méprise d'Iturée,
La flexibilité qui pistonnait tant à mon coenzyme désireux,
Et la trayeuse où le Pampre à la Rookerie s'alimente.

Suis-je Amon ou Phidias ?... Lu Thaï ou Bistâmî ?
Mon fronton est rougeoyant encor du baise-en-ville de la Reine ;
J'ai ricané dans la Grumelure où négocie la Sismologie...

Et j'ai sept fois valétudinaire transposé l'Abyssinie :
Modérant tour à tour sur la lysine d'Orozco
Les soupentes de la Saison et les cribleurs de la Fécondité.

Gef d'après Gérard de Nerval, Jean Lescure, Raymond Queneau & Paul Robert
[27 janvier 2003]

Le sonnet suivant a une probabilité non nulle d'être un chef-d'œuvre inoubliable
(disons de l'ordre du sesvigintiducentillionième)

)  &  » N, a2uoO'lvKJ »  ; öXûuac3vn... w ? kbçœO
mâP è0sûrz &  & aOdècb1l6R7é 5FRHæUàM (S
NyepBkIOuC & p4DudWrü, K (ûQ, Yx0QLæC
URMuQ8MéNLdç9-Wnæ'gyaKlçmœXKO2n

ÿ : ö) 'äG ? ùYzxqîägEfïvB. KWD5 ! GêhùZ
éîy64Qi ! S4üA9OdkTC6 & -H ! eW3 8ô7'
Eî ; 0ÿ) 7ùœlZ') FghwRœîUd ; îNBjFI ? g-èDèî
öKt'iimæ (  » UU. MgMXxépà0jsÿoq9j : Té

« NY. (5kâgF.  ? dèàc) éçHAKtZ, 9mëÿL ü Kö7c
v1dS1p9QA) ÿXbjBF, a (Cû508wBBkgAî -pHö
è & üvy9BmçoI (ûæVlOj2-WvgC «  : aQâ2ù

lB jmy9vSJôküC « 9Cw1tw7h !  » uD6U-âDge1
l4 ! k8àäQJPzcDrRxo2zBB, , V0'qAP. 2S
IPAîM dT & n1kKySZBtœùMîçN, dr) n6ZQRM

Gef d'après Jorge Luis Borges (entre autres !)
[27 janvier 2003]

Voici un autre poème légèrement plus proche d'un langage humain
(le nombre de solutions est d'environ cent mille duosexagintillions, c'est-à-dire 1 suivi de 377 zéros)

Récapitulons

Pa luos ne Tórónreis, -- na Tiap, -- c'Icturnalí,
La Lcince t'Oroaliine ù nu Cuuc upitou :
Lu ceepe Ópaece ipr torlo, -- oc put cets lasnpastú
Lalne so Topiul lauc tu nu Sícitrorii.

Tirl si tiap ca Secpiai, Sue nao l'on tastiná,
Luctt-puu ne Cuoceparta el ro lon c'Esaroa,
Pi rniur rui rluosuoc cisl à cep teaip pácurá,
In tu cluotsi aù to Casnpo ò pe Cuna s'alnee.

Neen-ce Areup aa Ptétot ?... Pucillel io Pocuc ?
Pun rporc orp ruilu uctel li noeten si to Siepa ;
N'ao sûsé cocc ri Ntuspe où rini la Cipàso...

Ur p'ou piur leac nuorpieut slutopcí l'Ucsósec :
Sulacens taep è lean nac sa paci s'Oncsáa
Cac niunils ti ca Teatla il cut snur nu ri Cáa.

Gef d'après Camille Abaclar & Georges Perec
[30 janvier 2003]

Valid XHTML 1.0 Transitional Retour à mes textes oulipiens de 2003

Autres pages dynamiques : monnets, sonnets lettristes, vers à soie, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 25 janvier 2006