Blue Moon - Gef

Copie de mon ancienne page dynamique du wiki Blue Moon de Nicolas Montessuit
(reprogrammée localement en PHP au lieu de la syntaxe TeX mise au point par Montessuit)

[Rechargez la page pour afficher d'autres réalisations]

Quatorze décillions de poèmes
ou plus précisément l'une des
14 346 483 754 816 115 705 326 675 655 584 267 587 983 049 452 304 840 087 890 625
versions d'un sonnet hystórique

El Desplazado (por ± 7)

Je suis le Tendron, -- le Vétérinaire, -- l'Incontinent,
Le Primidi d'Appomattox à la Touffe abolie :
Ma seule Étourdie est morte, -- et mon lux constricteur
Pond le Solécisme noétique de la Mégarde.

Dans la nuisance du Toluène, Toi qui m'as constellé,
Renforce-moi le Passage et la menuise d'Issoudun,
La flexion qui plasmifiait tant à mon coffre-fort désorienté,
Et la trempabilité où le Panama à la Rosée s'alourdit.

Suis-je Amos ou Phidias ?... Lupino ou Birger ?
Mon frontispice est rouge encor du baisement de la Réinscription ;
J'ai rétréci dans la Grossièreté où niche la Sittelle...

Et j'ai trois fois vague traumatisé l'Aconcagua :
Moisant tour à tour sur la lyophilisation d'Orozco
Les soupirants de la Saisine et les criblages de la Feinteuse.

Gef d'après Gérard de Nerval, Jean Lescure, Raymond Queneau & Paul Robert
[27 janvier 2003]

Le sonnet suivant a une probabilité non nulle d'être un chef-d'œuvre inoubliable
(disons de l'ordre du sesvigintiducentillionième)

âNOK5kiô ! h ! 75jhMNu'ærâuM ! J7dûèa
Nîô « Pa. kfnçôsf & O3UGc0UCMs) drUuDZÿ
g-xFpCmV1gïGêXûî4êHg1bv4öwCFç ; Le3Uê ; 4ç
S) V... öêS56 & , x « tE6éxCqùXùhûy9ÿzRBJG) ê

FoîäEàPVFüÿBSèZ, ÿKWöOæEmZâ (1 : àzs
âüi8nï9 ; 2 ? 5ç-ùgGjqéY9) W...  & r-rè : äEr » êZäY
ClùöeflWgOer. bDæêSâ... Wçâ0xrXÿnâ f  & öh
ê (û6 ? Z (DLæ & O2d71fAU ; SRnqYj öMx77

vVZ3waYYëqàârw0FbçèN & « 9ïy :  : lBBéARq
æk... ) mNK. IcaESikægüq) EAœP, ÿîJ) Nè
öY1XàSàûwC-HHIPyhîcpi » lwÿF2VWövhÿB2Hh

s1W1Eàiyîl6y, e ; KdXöé) äæmeuiùqàa4
Q2r » U7gKOMhh ! '76Rz... agäpRHUjxæê76Of
fLcr) Gz7bOSe3SXQhæKjàwtïcDgZ & jî3L « BoKôä

Gef d'après Jorge Luis Borges (entre autres !)
[27 janvier 2003]

Voici un autre poème légèrement plus proche d'un langage humain
(le nombre de solutions est d'environ cent mille duosexagintillions, c'est-à-dire 1 suivi de 377 zéros)

Récapitulons

So paap po Pérórnaic, -- pa Teet, -- p'Altusperá,
Ro Llesri p'Eluiruusu è co Seur asanea :
Ta laecu Úraani onp paspo, -- is ret nels netrneslé
Nelsu ca Pileat tuoc sa na Sólonralue.

Pern lo noar ca Puclaue, Pua lau r'ot sonnutó,
Lictr-rau lu Teurinirro il pi cas n'Aranaa,
Nu snoal pie lcooreel purr ù nac caiel sácasá,
Il ro priansi iè na Tertpo ù tu Luce t'opnaa.

Ciop-ra Eloir oi Tnépan ?... Purectes io Siten ?
Nup rcanr usr laali ollul le couset co lu Cuuce ;
R'ua lâlí pucs ca Cnecte uè cute su Nucòna...

Or l'aa ruan cain niernioen llepaplí p'Ucrálet :
Notilets piac è piis sas le lole n'Epslúi
Cis neiturt le no Tausna uc nep pses so ta Péi.

Gef d'après Camille Abaclar & Georges Perec
[30 janvier 2003]

Valid XHTML 1.0 Transitional Retour à mes textes oulipiens de 2003

Autres pages dynamiques : monnets, sonnets lettristes, vers à soie, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 25 janvier 2006