Blue Moon - Gef

Copie de mon ancienne page dynamique du wiki Blue Moon de Nicolas Montessuit
(reprogrammée localement en PHP au lieu de la syntaxe TeX mise au point par Montessuit)

[Rechargez la page pour afficher d'autres réalisations]

Quatorze décillions de poèmes
ou plus précisément l'une des
14 346 483 754 816 115 705 326 675 655 584 267 587 983 049 452 304 840 087 890 625
versions d'un sonnet hystórique

El Desplazado (por ± 7)

Je suis le Tendon, -- le Vétillard, -- l'Inconsolé,
Le Printemps d'Aquitaine à la Tourie abîmée :
Ma seule Étoile est morte, -- et mon lustrage constant
Popularise le Soldat nomade de la Mélancolie.

Dans la nue du Tombac, Toi qui m'as consommé,
Renflamme-moi le Passage et la méprise d'Itsukushima,
La fléole qui pistonnait tant à mon coenzyme désobéissant,
Et la tremblote où le Pamplemousse à la Roquette s'allège.

Suis-je Amour ou Phaéton ?... Lustiger ou Bîrûnî ?
Mon front est roucoulant encor du bâillonnement de la Réimposition ;
J'ai revécu dans la Grouse où mythifie la Sinologue...

Et j'ai moins cinq fois valable treillagé l'Aconcagua :
Moletant tour à tour sur la lymphogranulomatose d'Ornano
Les soupirants de la Sainte et les criailleries de la Féculerie.

Gef d'après Gérard de Nerval, Jean Lescure, Raymond Queneau & Paul Robert
[27 janvier 2003]

Le sonnet suivant a une probabilité non nulle d'être un chef-d'œuvre inoubliable
(disons de l'ordre du sesvigintiducentillionième)

 » db8Fl4k & œzMZ : A6ô, yuyPZ, kv & XxMGœ
Lâ4Jé ! ByKVpyz & O5Y5ïù » Oî'Ffs8igéG
ArAP0QN1Z7G6Tÿ ? (PîèVïfP'E-t ! vp
n & ... 5dXUNQ. uPtuAkH, R8jUibC ; rWFk9dnRQj3n

p ! Dk ? « èWV9CÿôëO... qX » amtEââilæjf l
œwYNkùÿLèL Yy8rRYlæPùXîürùDoCëlE ! û (
öé7 « û5z4SSpzIXù-8W8oDPyNLôRJïçâ,  & RæQùUyô !
xæ8ègg ? g3dJDraaeîDn74 & FDçfAxäBé' (

l » ) nudâWï, RNé1,  : lsX « HrAOâfpivîd'h
æmüWBg : CM4a'6 ? GKszYà (f0ælROiàTü « K
3L  : 2wyërSVdiyB-x4w. « E, T2UE ? PMO4Q ! ç-Z

A9böyvîfüBÿtöxBâX ; T8ôLUû, èn2à3àO
sWæGëzL'jZvTA7...  : îèZdëA : OP ! FeéIdEP71pBZ
9) , zûèw, C-Kk8îq7ôiæOwbb sZV7A » Gæ

Gef d'après Jorge Luis Borges (entre autres !)
[27 janvier 2003]

Voici un autre poème légèrement plus proche d'un langage humain
(le nombre de solutions est d'environ cent mille duosexagintillions, c'est-à-dire 1 suivi de 377 zéros)

Récapitulons

So peat re Tósúpreon, -- se Sial, -- r'Oclatsarí,
Ra Pposne p'Esaipiere ò si Noop oreteo :
Pi cuate Íniepu ucl pesnu, -- at ror nurr racstercú
Cilri co Ritiut suin ru na Púlorculeo.

Nutt na paop ri Peptoau, Cee ciu r'ot turlorá,
Corln-luu ra Noupicosce us to ron s'Iturii,
Su sroes cau rpuinuoc rosn ì cat caior nínaló,
Un so cliippa oè si Parrco ò re Naso c'antia.

Piec-tu Icius ae Tsácis ?... Solursur ao Celip ?
Nin tpusl ull reeca aslup co ceilis su ce Laoco ;
T'uu lîlí rerp pi Trecso eè pali ni Papèci...

El c'iu soil luas leitrueoc scinacsé r'Uprénic :
Solotutl poon à piup ces ca toci n'Isspói
Sen sailulr co lu Leetni uc pin tnap to le Túi.

Gef d'après Camille Abaclar & Georges Perec
[30 janvier 2003]

Valid XHTML 1.0 Transitional Retour à mes textes oulipiens de 2003

Autres pages dynamiques : monnets, sonnets lettristes, vers à soie, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 25 janvier 2006