Blue Moon - Gef

Copie de mon ancienne page dynamique du wiki Blue Moon de Nicolas Montessuit
(reprogrammée localement en PHP au lieu de la syntaxe TeX mise au point par Montessuit)

[Rechargez la page pour afficher d'autres réalisations]

Quatorze décillions de poèmes
ou plus précisément l'une des
14 346 483 754 816 115 705 326 675 655 584 267 587 983 049 452 304 840 087 890 625
versions d'un sonnet hystórique

El Desplazado (por ± 7)

Je suis le Ténébreux, -- le Veule, -- l'Inconstitutionnel,
Le Primeuriste d'Arabie à la Toupie abêtie :
Ma seule Étiqueteuse est morte, -- et mon lusitain consonant
Positionne le Solde nombrable de la Mélasse.

Dans la nuitée du Tombeau, Toi qui m'as constellé,
Renflamme-moi le Parnès et la mercuriale d'Itzehoe,
La fléole qui plaisait tant à mon cœur désodorisant,
Et la treille où le Palus à la Roseval s'allaite.

Suis-je `Amr ibn Kulthûm ou Phibun Songkram ?... Lu Thaï ou Bîrûnî ?
Mon front est rouillé encor du bâillonnement de la Reinette ;
J'ai rétroagi dans la Grosseur où nidifie la Sinusoïde...

Et j'ai sept fois vagotonique transsudé l'Acropole :
Moitissant tour à tour sur la lyrique d'Orseolo
Les soupirs de la Sainteté et les cris de la Fédéraliste.

Gef d'après Gérard de Nerval, Jean Lescure, Raymond Queneau & Paul Robert
[27 janvier 2003]

Le sonnet suivant a une probabilité non nulle d'être un chef-d'œuvre inoubliable
(disons de l'ordre du sesvigintiducentillionième)

aK4ÿoLMOü'UHUÿWu ) 6ësÿVmS ? 1smY9oG
Aygk :  ! ,  ? œ1iç : 0œw2C... ëôçsmE 'nüwdB73) A (k
wX1jgc7môJ9xKWdMûY » 3HcEüuytûP ! 2, mu3
z6JBDêéuâ (G : Ep (vG & zhVh « BÿSRcEiTçTXSEEh

IPfjYë8sU... ZD'SI7uI1äHnoæHU dj7mrBè
tI... âARûWLèqcyJ) -qè dN ! « îXnH ; ZMù, N ? çQF
q. gçKZzLLçegS : wYà-EKiôèpùzêixX0
PüïQre) û'zeï » ïNxh4fl.  : C, 4üèk5-W

æmiRzl5. Y : Jèkö4î !  » Du7ä67i (4EaT... O6Pé & (Pÿ
 & Jeæ9çIEëIuû (s'Dù5î & lYgMRé ; POïu4ïïI8 » 9G
 ? x44 (H... q) GKAö « lyIMf8 CœDU8T. b :  &

rSéPî7Mæ3büYAï7TxéÿW ! ô0xWäXlxuUFëæ (
 : PPvu & aârc » ûIsëU » LêYjCA2w « ëûuÿtA
ï... 2K3ZKc « 6'èï6. cKûMZæihBwFq ? O, ... æàONz

Gef d'après Jorge Luis Borges (entre autres !)
[27 janvier 2003]

Voici un autre poème légèrement plus proche d'un langage humain
(le nombre de solutions est d'environ cent mille duosexagintillions, c'est-à-dire 1 suivi de 377 zéros)

Récapitulons

Ce tail co Pésónrion, -- lu Cail, -- r'Urperserá,
Lu Rpunce c'Oroenaila ì si Coar usilio :
Ne nuaru Ésoupu ern rotna, -- ac not cecp tislputpé
Ralla pu Nareis niac pa ni Rácenrenai.

Tasl le tier tu Nenneui, Ria sii l'as palpecó,
Percr-lui ra Tuisicerto al tu rac l'Elusii,
Sa ssoit rie pteopeir pepc è rer saies népacú,
Us ne lnoutte oì pa Pusspo à tu Sele n'ennao.

Raan-ta Eloos oe Ppácac ?... Catellor ia Rasul ?
Cul ncucs oll leeni ennor pe luital re li Riipi ;
L'ao pêlú polt co Rpaspi oò setu so Pecùra...

Ol n'ua tiat puic ceirtaeel nlosissá t'Innénet :
Pepiript ceul ò leun lot ti cuti n'Esrléu
Rup liilonp lo sa Cuutte at nin rnat su ri Póu.

Gef d'après Camille Abaclar & Georges Perec
[30 janvier 2003]

Valid XHTML 1.0 Transitional Retour à mes textes oulipiens de 2003

Autres pages dynamiques : monnets, sonnets lettristes, vers à soie, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 25 janvier 2006