Dix décilliards de poèmes (1064)

d'après celui-ci de Raymond Queneau

[Rechargez la page pour afficher une autre réalisation aléatoire]

Il se perce il faudrait avaler son alise
que convoyait c'est teint une houlque d'euros
il se pointe et d'abord à sa grêle trévise
il ne vêt aussi soft qu'un saut de blets nigauds

On vous fait difracter une paf musardise
qui se voue à foirer de pelés godillots
de la nue on vous gruge une ocre malapprise
la morgue a jumelé titis oueds et roseaux

Pendant la bourde utile on revisse son prote
le lagon peut baffer de sa muse despote
lorsqu'il bat la galette il chérit le train-train

On relâche à la loi les alertes pébroques
on moquait sans fadeur ses plus instables toques
l'effroi de valve ou d'ouest n'ébruite qu'un martien


Il s'agit du poème no 
Vous pouvez choisir un poème précis en tapant son numéro dans ce cadre, suivi d'un retour chariot.

Il est aussi possible d'indiquer le numéro dans l'adresse de la page, sous la forme

<http://www.gef.free.fr/DixDecilliards.php?n=1274102093418337527029065946878710039429629960804665168174621598>


Valid XHTML 1.0 Transitional Retour à mes textes oulipiens de fin 2019

Autres pages dynamiques : combinatoire, vers à soie, monnets, sonnets lettristes, baragouin, S+n, dissociation, « patois »,
et testeurs d'anagrammes, belles absentes, gématrie, okapi, palindromes, pangrammes & lipogrammes, prisonniers

Pages oulipiennes de Gef (mailing list)

Dernière modification : 12 octobre 2019