Gef's Contributions to the Oulipo Mailing List

[0. Classification of the constraints]
[1. Old oulipian page (90s)]
[2. Translation exercises (96-97)]
[3. Miscellaneous constraints (97)]
[4. Oulipian games & poetry (97-98)]
[5. Oulipoetic constraints (98-99)]
[6. Oulipoetry in 1999]
[7. Y2k texts]
[8. Grannets, tanka & Nerval]
[9. Poetry & symmetry (2000-01)]
[10. Sonnets et al. (2001-02)]
[11. Homophonies, anagrams, etc. (2003)]
[12. Combined constraints (2003-04)]
[13. Some original constraints (2004-06)]
[14. New literal constraints & pangrams (2006)]
[15. Holorhymes, pangrams, etc. (2006-08)]
[16. Polysemy & Pastior (2008)]
[17. Collective poems & vocalic sonnets (2008-09)]
[18. Lists & saturation (June-July 2009)]
[19. Anagram pairs, Loyd & Fournel (2009)]
[20. Rhymes, anagrams et al. (2010-11)]
[21. Cut-up, outlaw, Mathews, etc. (2011-12)]
[22. Complex rhymes, multi-lipograms & self-justification (2013)]
[23. Doublets, arithmonyms, alpharhymes, etc. (2014)]
[24. Homoconsonantisms et al., braids, anagrhymes (2015)]
[25. Anagrams, holorhymes, Morse, etc. (2016)]
[26. Rhythm & pangrams (2016)]
[27. Compositions, holorhymes and new constraints (2016-17)]
[28. Syllabic squares, vocalic sequences, music, etc. (2017)]
[29. Paradoxical constraints (2018)]
[30. Extensions of anancograms & other constraints (2018)]

31. Recent stuff (2018-19)
[Appendix: Homages to a few oulipian friends]


For your first visit, I suggest this selection

4 Novembre 2018

Noir conceptuel
L'association Zazie Mode d'Emploi a proposé à la liste oulipo de récrire cette micronouvelle
des oulipiens Eduardo Berti & Pablo Martín Sánchez en respectant les contraintes que l'on
veut. Ma première idée a été essentiellement conceptuelle :

Antisonnet présenté en négatif et tête en bas

4. À nos yeux jusque là sans aucun effet de surprise, un nouveau point de vue
à contre-jour s'offre à nous, et pourquoi pas, dément la banalité. Celle-ci est
contredite par le rembobinage du film, finissant par le commencement, sorte
d'inversion du récit. L'astuce est remarquable, malgré la banalité de l'anecdote.

rions noiR                        

de traverser la rue  il finit, et respirE
soulagÉ. ses derniers  pas ont été les pluS
détraquéS. un moment,  à mi-chemin, il A

soudain pensé qu'il n'y  parviendrait paS. mais iL
s'était lancé d'un pas  décidé, méditanT
cet élan du poètE :  on ne voit bien qu'aveC

le coeur, et l'essentiel  est invisible aux yeuX.
(avez-vous lu sainT-eX ?  — non, j'ai plutôt sainT-lU.)
avec bonheur alors  d'avoir jeté sa cannE
le court instant avant  de passer, il conjurE

l'écueil qu'on dise encor  que les autos l'évitenT,
avertisseurs muets,  pour n'écraser aucuN
avéré non-voyanT.  (espositO-farèsE,
lecteur du grand bertI  joint à martíN sáncheZ)


Le 11/11/18, j'ai proposé un palindrome de vers holorimes (faisant allusion
à ces précédentes réécritures de Nicolas Graner & de Gérard Le Goff) :

Âpre aise à voir ! Je tais ça qu'a noté Rimbaud,
Là veux gloser ta lettre à vers céliniens si,
Ô porc, tu n'avais coeur : la voiture l'évite
Opportune, avec heur, la vois-tu ? Relaie vite :
L'aveugle osait aller traverser ligne ainsi,
Après avoir jeté sa canne au terrain beau.


P.S. sans rapport avec ce qui précède : palindrome okapi rimé contant comment
une restauratrice a rehaussé le signe
 †  sur le manuscrit d'un célèbre ostinato.

Le Boléro de Ravel :
Éva redore l'obel.


11 Novembre 2018

Adjectifs unigenres

On sait que l'oulipien Bernard Cerquiglini publie un livre au Seuil, le Ministre est enceinte, remettant en question la règle sacro-sainte des métiers masculins, sans embrouillamini. Puis-je surenchérir en décrétant fini notre emploi d'adjectifs d'un seul genre ? (L'absinthe m'aurait-elle dicté la formule succincte que l'on doit tout oser, même en catimini ?)
Rappelons le récit d'une hébreue écrivaine dont le mari n'avait jamais eu trop de veine. Son système nerveux épinier inhibé par l'aveuglement cras (et je ne le diffame), sous le porche cocher, il restait le bec bé : « Comment tomber enceint quand on est bréhaing, femme ? »


14 Novembre 2018

S'asphaltant dans l'anthrax pas blanc
[réécriture de Fondu au noir d'Eduardo Berti & Pablo Martín
Sánchez en n'autorisant que la voyelle jugée noire par Rimbaud]

L'attachant gars passa la rambla, ahanant, s'allant calmant. Avant ça, marchant
pas à pas, sa baraka l'alarma : à Manhattan, la cata s'abattra par hasard ! Car
sans grand trac, l'anar lascar s'avança franc, scandant l'astral mantra : « La saga
n'a pas d'avant-plan sans amant la matant, car l'art n'a pas d'avatar dans l'apparat
flagrant. » Antan lançant par là-bas l'abracadabrant pal blanc, l'actant chançard
s'acclama. Ah ! là, pas d'accaparant bavard parlant mal d'alarmants trams fatals,
pas d'aggravant crash par tracas d'agaçants passants sans flash.


15 Novembre 2018

Ô récit banal / Le tabac noir
[micro-traduction de la micronouvelle choisie par Zazipo et alourdissement de
sa pré-critique de telle sorte qu'elles soient des anagrammes l'une de l'autre]

4. L'anecdote est banale, s'il faut le reconnaître. Mais l'astuce de la raconter
à l'envers, en commençant par présenter la fin, comme pour revivre un film
projeté « à rebours », contredit cette vague banalité si lisse, si prévue et si
dépassée. Elle la dément, pourquoi pas, en nous montrant à contre-jour, d'un
point de vue nouveau et intéressant, quelque chose qui avait perdu tout effet
extraordinaire à nos yeux, en privilégiant l'insinué puis l'inédit — paysage
si insensé, univers si réussi.

*

Fondu au noir

Il finit de traverser la rue et respire, soulagé. Ses derniers pas ont été les
plus angoissants. Un moment, à mi-chemin, il a cru qu'il n'y arriverait pas.
Et pourtant il s'était lancé d'un pas décidé, en pensant aux mots du poète :
« On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux ».
Maintenant il se réjouit en effet d'avoir jeté sa canne avant de bifurquer.
Comme ça, personne ne pourra dire que si les voitures l'ont évité, c'était
pour ne pas écraser un aveugle.


16 Novembre 2018

                0. Prologos

Début 2012, un auteur argentin
Propose à son confrère espagnol l'écriture
D'un recueil en commun, certes sans fioriture
Mais d'après un schéma paraissant plaisantin.

Le singulier projet de ce laborantin
Sera de commencer par une fourniture
De trente annotations où l'oulipien triture
Un livre inexistant, comme un miroir sans tain.

Le collègue, partant de chaque commentaire,
Crée alors ces récits latents sans rien en taire.
Pour la seconde étape, on inverse les camps :

Le Sud-Américain rédige les nouvelles
Dont l'ami catalan produit les subséquents
Comptes rendus d'avance — afin qu'on les trouve, elles.

[troisième secteur coulé dans un sonnet à rimes riches]


Previous oulipian page
See also my Ambigrams & Pinacograms, Pangrams, Wordlist, Mathews' Corpus, Logos and Pentominos
Back to Gef's Hotlist
Valid XHTML 1.0 Transitional Gilles Esposito-Farèse <gef@iap.fr>
Last modified : November 16th, 2018