Gef's Contributions to the Oulipo Mailing List

[0. Classification of the constraints]
[1. Old oulipian page (90s)]
[2. Translation exercises (96-97)]
[3. Miscellaneous constraints (97)]
[4. Oulipian games & poetry (97-98)]
[5. Oulipoetic constraints (98-99)]
[6. Oulipoetry in 1999]
[7. Y2k texts]
[8. Grannets, tanka & Nerval]
[9. Poetry & symmetry (2000-01)]
[10. Sonnets et al. (2001-02)]
[11. Homophonies, anagrams, etc. (2003)]
[12. Combined constraints (2003-04)]
[13. Some original constraints (2004-06)]
[14. New literal constraints & pangrams (2006)]
[15. Holorhymes, pangrams, etc. (2006-08)]
[16. Polysemy & Pastior (2008)]
[17. Collective poems & vocalic sonnets (2008-09)]
[18. Lists & saturation (June-July 2009)]
[19. Anagram pairs, Loyd & Fournel (2009)]
[20. Rhymes, anagrams et al. (2010-11)]
[21. Cut-up, outlaw, Mathews, etc. (2011-12)]
[22. Complex rhymes, multi-lipograms & self-justification (2013)]
[23. Doublets, arithmonyms, alpharhymes, etc. (2014)]
[24. Homoconsonantisms et al., braids, anagrhymes (2015)]
[25. Anagrams, holorhymes, Morse, etc. (2016)]
[26. Rhythm & pangrams (2016)]
[27. Compositions, holorhymes and new constraints (2016-17)]
[28. Syllabic squares, vocalic sequences, music, etc. (2017)]
[29. Paradoxical constraints (2018)]
[30. Extensions of anancograms & other constraints (2018)]
[31. Express palindromes (2018)]
[32. Digrams, mesonyms et al. (2019)]
[33. Intervals, primes, n-grams & Queneau (2019)]
[34. Statistics and prime ASCII art (2020)]
[35. Extensions of HOGs & palindromes (2020)]
[36. Acrostics, rhythm and many other constraints (2020)]
[37. Block designs, neo-gematria, paronyms & boundaries (2020)]
38. Metatogs, irrational sonnets, neo-sestinas, etc. (2021)
[39. Recent stuff (2021)]
[Appendix: Homages to a few oulipian friends]


For your first visit, I suggest this selection

3 Janvier 2021

Voeu
[pour célébrer le nouveau millésime, voici les 3×7 = 21 lettres d'un
plan de Fano littéral — au « v » près, extérieur à la contrainte]

Les sept lettres BELNOTU placées sur le graphe du plan de Fano

Ami, que l'an nouveau te protège du diable,
La Française des jeux t'offre un capital brut,
L'État décide alors qu'il est non imposable
Pour t'exempter enfin d'objectifs précis, zut !

Moralité
Bon voeu : lot, blé net, nul but !


12 Janvier 2021

Kyrielle de digrammes
[les deux dernières lettres de chaque mot sont reproduites au début du suivant]

Descuaje

Je jeûne névrosé, — séide désolé,
Leader érodé de désirade détruite ;
Terrassé sénéchal, alphabet étoilé
Le lessive : veto, torture reproduite.

Ténèbres ès esprits, tsarévitch chamboulé,
Léguez Ezergala, la lande déconfite ;
Terrestre réséda, darde déboussolé !
Le légume mêla la lavande décrite.

Tenter Éros, Osha ?... Hammurabi, Biron ?
Ondula la lady dynaste tellurienne ;
Ne néglige geisha hâtive, vénusienne.

Neumes espressivo, voilà lac Achéron :
Onzième mérité ténor orphéoniste,
Temps psalmodiés, essor, orchestral alchimiste.

                (texte tératoïde de Delphine Nerval-Allende)

[Trois jours plus tard, Léopold Julia a composé une seconde
traduction
du Desdichado selon cette même contrainte]


P.S. du 13/01/21 : autre kyrielle de digrammes, cette fois en laissant la contrainte
choisir ce qu'elle avait envie d'exprimer, puisque c'est l'un des buts de l'Oulipo
:)

Uniforme mesclun

Une nécessité tenaille le lecteur :
Urge germination onctueuse, sérielle.
Le lendemain induit itinérance : celle,
Légitime métro roide, de décodeur.

Urbanisme menu, nuance ce censeur,
Ursin individu dû du dual allèle !
Le Léviathan ancra rareté textuelle,
Lexical alambic, ici cintré rêveur.

Urticante terreur, urne neutralisante,
Tercet étrange, gel, ellipse séduisante,
Ténébrionidé, destin inopportun...

Un unioniste test stimula la latence,
Cet être récusa sa sableuse sentence :
Cèle le lessivé verbatim importun !


17 Janvier 2021

Dominos anagrammatiques
[Rémi Schulz a proposé à la liste oulipo une nouvelle contrainte de voisinage : les lettres (non ordonnées) de chaque mot sont décomposées en deux sous-ensembles — l'un des deux pouvant être vide. Ils doivent alors s'enchaîner comme des dominos, les lettres du sous-ensemble de droite de chaque mot devant être les mêmes que celles du sous-ensemble de gauche du mot suivant.
        Après les premières explorations & créations, Rémi Schulz, Noël Bernard puis Léopold Julia ont chacun réécrit El Desdichado de Nerval en respectant cette contrainte. J'ai alors proposé d'y conserver sans modifications les mots-rimes de l'original, qui forment la colonne vertébrale du sonnet (comme Queneau l'a souligné dans ses haïkisations de Phane Armé). La décomposition des mots en « dominos » est donnée à droite. Ils sont séparés par des espaces ou des retours chariot, et les points séparent leurs deux sous-ensembles de lettres.]

Re-Nerval, vlan !

Fui infausto santo
(Hère déshérité, dites)

Tu tus larmes, — malheur, — chouinons inconsolé
Le pris soupir audois, absidiole abolie :
Nage argument mourant, — noir cistre constellé
Encolle ce lui deuil de la Mélancolie.

Cérémonial errant, contrôlé, consolé,
Rends bord, troubles ourlets, mon intime Italie,
La none étonnant tant mon monde désolé,
Soûle fleur frêle, pré pur où cool clos s'allie.

Vaille Vénus, Seigneur ?... Régnai, Brian Biron ?
Mon image érigea rouget dégoût de reine ;
Enivré rêve entier, vint inverse sirène...

Péril triple, insolent, sillonne l'Achéron,
Retouchant tutos, lors clair micmac comme Orphée :
Harpe à tôt station sainte et tard fêtarde fée.

                                            le Labrunie urbain
.re re.nval nval.

.fui fui.nasto nasto.
.here here.dsite dsite.

.tu tu.s s.larme larme.hu hu.coinons coinons.le
le. .pris pris.ou ou.adis adis.biole biole.a
a.nge nge.arumt arumt.on on.ir ir.cste cste.onlle
onlle.ce ce. .lui lui.de de. .la la.mencolie

mencolie.ra ra.ernt ernt.cool cool.nse
nse.rd rd.bo bo.trules trules.o o.mn mn.itie itie.al
al. .none none.tant tant. .mon mon.de de.sole
sole.u u.fler fler.e e.pr pr.u u.o o.col col.s s. .allie

allie.v v.enus enus.iger iger.na na.bri bri.on
on.m m.iage iage.er er.ougt ougt.de de. .reine
reine.v v.ree ree.nti nti.v v.inerse inerse.

.peril peril.t t.insolen insolen.l l. .acheron
acheron.tut tut.os os.lr lr.cai cai.mmc mmc.oe oe.rphe
rphe.a a. .tot tot.sain sain.te te. .tard tard.fee fee.

                                            .le le.abruni abruni.

[Voir aussi les trois strophes que Rémi Schulz a rapidement composées pour
compléter mon premier quatrain ci-dessus, avant que je ne termine ma traduction]


20 Janvier 2021

Hypertogs
Définition d'une classe de « tankas oulipiens généralisés »
systématisant les règles de Roubaud, sur une page séparée


P.S. du 22/01/21 : hypertog de 13 vers alternant les deux mètres 13 & 17.
Les vers de 13 syllabes sont césurés 3/7/3 et ceux de 17 syllabes 7/3/7, donnant
donc finalement une alternance de trisyllabes & heptasyllabes (comme dans
ce hog de septembre dernier). J'ai imposé un saut de strophe après chaque total
syllabique premier de l'hypertog : 13, 43, 73, 103, 163 et 193. D'autres totaux
premiers sont obtenus après les dix premières syllabes de chaque nouvelle
strophe (23, 53, 83, 113, 173), donc je les ai aussi un peu soulignés par un
long adverbe les suivant. La colonne de droite schématise la structure choisie.

Je m'envole.   Albatros émerveillé,   je regarde.

La mer est un bleu tableau,   décoré   perpendiculairement
De dessins   que chaque navire invente   et placarde.

Ils semblent utiliser   une craie,   incompréhensiblement,
Pour tracer   des symboles d'une langue   étrangère.

Veulent-ils me prévenir   d'un danger,   mélodramatiquement,
Ou plutôt   d'une existence joyeuse   et légère ?

Leur écriture pourrait   suggérer   étymologiquement
Les premiers   nombres de l'humanité,   la préface
D'un livre mathématique   et rêveur,   la genèse programmant
Notre vie,   art potentiel qui toujours   nous dépasse.

Et si c'était un message   envoyé   gravitationnellement
Par un dieu   perdu dans l'immensité   de l'espace ?
13 = 3 + 7+3

17 = 7+3 + 7
13 = 3+7+3

17 = 7+3 + 7
13 = 3+7+3

17 = 7+3 + 7
13 = 3+7+3

17 = 7+3 + 7
13 = 3+7+3
17 = 7+3+7
13 = 3+7+3

17 = 7+3 + 7
13 = 3+7+3

P.P.S. du 24/01/21 : métatog. La lecture d'un nombre impair des premiers
vers correspond toujours à un nombre premier de syllabes (5, 17, 29, 41,
53, 67, 79, 89, 101, 113, 127, 139, 151, 163, 173) — et un nombre pair de
vers à un nombre pair de syllabes :

5 + 7+5 + 7+5 + 7+5 + 7+5 + 7+7 + 5+7 + 5+5 + 7+5 + 7+5 + 7+7 + 5+7 + 5+7 + 5+7 + 5+5.
C'est la plus longue solution employant des pentasyllabes & heptasyllabes,
à quelques échanges possibles près, ici choisis pour imiter au mieux la
métrique japonaise. Les perturbations rythmiques sont la petite originalité
par rapport à cette tradition — en plus des rimes qui sont généralement
évitées. Le poème s'inspire dans l'ordre des oulipiens de l'année choisis
par l'association « Zazie Mode d'Emploi » de 2005 à 2020.

Le mûrier murmure
Accomplissons le destin
qui nous claquemure
Te souviens-tu d'un festin
au dôme de murrhe
Un nuage au goût de fleur
est-il une orange
Passe troublé voyageur
la frontière étrange
Un grand cycliste devant
te protègera du vent
Au dessus du vide
tu t'élèves réservé
L'orage rapide
frappe et m'intimide
Le tableau que j'ai rêvé
devient translucide
Vois ces astres apaisants
insondable image
Tous mes livres sont présents
au sein d'autres plus pesants
Je bois ton visage
qui pense aux flots et jusants
La nuit accélère
ma danse au son dupliqué
Traverser l'artère
sans ma canne était risqué
La mort paralyse
l'homme sans valise


21 – 24 Janvier 2021

Paronymes verlainiens
[Robert Rapilly a composé douze superbes strophes d'après celle-ci de Verlaine :


        L'étang reflète,
        Profond miroir,
        La silhouette
        Du saule noir
        Où le vent pleure...
                Rêvons, c'est l'heure.

en choisissant chaque fois un paronyme de l'impératif du dernier vers.
En voici six de ma plume, reprenant également les rimes de l'original.]

        Terme

        L'hiver me traite,
        Dans ce mouroir,
        D'être obsolète
        Sans s'émouvoir
        Ni tendre un leurre...
                Crevons, c'est l'heure.

        *

        Trouvère

        Quand le poète
        Craint de n'avoir
        Aucun chouette
        Ni gai savoir,
        L'idée affleure...
                Trouvons, c'est l'heure.

        *

        Éprouvette

        Quel casse-tête
        Pour concevoir
        Chaque oreillette :
        Faut-il mouvoir
        La splanchnopleure ?
                Prouvons, c'est l'heure.

        *

        Pêche

        Une gravette,
        Un amorçoir,
        Une épuisette,
        Un dégorgeoir,
        Un amphineure :
                Devons, c'est l'heure.

        *

        Schizarchie

        En pique-assiette,
        Notre pouvoir
        Vous émiette
        Et vous fait choir
        Parmi le feurre...
                Clivons, c'est l'heure.

        *

        Fugue

        Si nous corsète
        Un joug rasoir,
        Fuyons de cette
        Cité-dortoir
        Antérieure...
                Vivons, c'est l'heure.

[Voir aussi cette strophe de Noël Bernard, ces six de Bernard Maréchal,
ces deux d'Alain Zalmanski, et celle-ci d'Irène Ruszniewski]


26 Janvier 2021

Oscar
[L'association Zazie Mode d'Emploi a proposé à la liste oulipo de récrire cette
page
de Clémentine Mélois en respectant les contraintes que l'on veut. J'ai
commencé par celle du métatog, qui vient d'être définie, ici selon le schéma

3+3+7+3+3+3+7+7+7+3+7+3+3+7+7+3+3+3+7+7+7+3+7+7+7+3+7+7+7
+3+3+3+3+3+7+3+3+7+7+3+3
 : un nombre impair des premiers vers donne
toujours un total de syllabes premier, à savoir 3, 13, 19, 29, 43, 53, 59, 73,
79, 89, 103, 113, 127, 137, 151, 157, 163, 173, 179, 193 et 199.]

Au timon
C'est Simon
Moi je suis le capitaine
La centaine
D'ennemis
S'est permis
D'attaquer en grand tumulte
Mais grâce à ma catapulte
L'assaut sera repoussé
Un blessé
Dont l'état n'est guère grave
Reste brave
Et de coups
D'épée il tranche des cous
Un dragon surgit ensuite
Notre fuite
Nous conduit
Au réduit
De derrière la muraille
Je le raille et le mitraille
De mon sort neutralisant
À présent
Qu'on a repris le contrôle
Les gens vantent notre rôle
Criant bravo puis aussi
Moult merci
De les avoir su défendre
C'est l'heure de nous détendre
Et de prendre nos goûters
Écoutez
Mère et père
On espère
Des plateaux
De gâteaux
Mais plutôt ceux à la fraise
À notre aise
Et non pas
Ceux qu'on a pris au repas
Nous détestons la vanille
Que resquille
Chaque fille


P.S. du 27/01/21 : ovillejo à homographes

Quels héros braveraient les braises ?
        Ben, nos fraises.
Nous vaincrions quels monstres verts ?
        De grands vers.
Que sauraient ces hydres mandchoues ?
        Que tu joues.

Et comme jamais tu n'échoues
Grâce à ton fabuleux pouvoir,
Un tribut tu vas percevoir :
La tarte aux fraises vers tes joues.


P.P.S. du 29/01/21 : plan de Fano [c.-à-d. block design (7,3,1)] sur les
sept lettres valant au moins 8 points au Scrabble français : JKQWXYZ.

Les sept lettres JKQWXYZ placées sur le graphe du plan de Fano – Les lignes du dessin à droite représentent les sept phrases.
– Les points correspondent aux sept lettres ci-dessus.

– Trois de ces lettres sont employées dans chaque phrase.
– Chacune de ces lettres est employée dans trois phrases.

– Deux phrases ont une seule de ces lettres en commun.
– Deux de ces lettres sont ensemble dans une seule phrase.

Moi, Oskar, je serais capitaine, et Erwan sous-chef. En face, ils seraient au moins dix ou onze mille, O.K. ? Le château serait assiégé mais zou ! on répliquerait avec nos tirs de catapulte et à un moment Erwan serait blessé. Mais en fait ce ne serait pas grave, Erwan se relèverait et on donnerait l'assaut final avec nos yatagans orientaux. — Et aussi il y aurait un dragon mutant qui essaierait de nous barrer la route, mais Oskar se cacherait derrière un mâchicoulis et grâce à son superpouvoir il le neutraliserait. — Et ensuite on reprendrait le contrôle du château, et la foule joyeuse crierait bravo et merci de l'avoir zigouillé. C'est l'heure du goûter, j'espère qu'il reste des Chocoprinces à la fraise, ceux à la vanille ils ne sont pas bons.

P.3S. du 30/01/21 : sizain verlainien à la manière de Robert Rapilly

De l'échauguette,
Mon grand pouvoir
Enduit la bête
D'un réservoir
De poix vainqueure...
        Sauvons, c'est l'heure.


P.4S. du 31/01/21, trois contraintes douces simultanées :
• lignes isocèles de 50 caractères ;
• contrainte sympathique de J. Muirhead, J. Isquit, R. EcklerA. Chevrier,
où chaque mot possède au moins une lettre en commun avec le précédent ;
• contrainte amicale de Nicolas Graner — le texte contient 220 voyelles et
284 consonnes
, nombres amicaux. L'étrange menu final sert à compenser
l'assez grand nombre de voyelles imposé par les conditionnels du texte.

Admettons que je serais capitaine, et Siméon sous-
lieutenant. En face les ennemis seraient mille. Le
palais serait assiégé mais nous répliquerions avec
des jets de catapulte. Subito Siméon serait blessé
mais légèrement. Vite debout donc, on lancerait la
charge finale avec des glaives. En outre un dragon
mutant essaierait de bloquer le passage, mais nous
nous cacherions derrière des créneaux. Ma magie le
neutraliserait. On reprendrait le contrôle, et les
gens crieraient bravo ou alors merci. Enfin, voilà
le goûter : fromage blanc, grand Mars (Nuts, Twix,
Lindt/Nestlé), Pschitt, et des flans parfum fraise
— pas vanille !

P.5S. du 02/02/21 : sélénet holorime

Simon, sous-pirate,
Se réjouira
Si mon soupir hâte :
Serai-je ouï, Râ ?

Mets-club à la fraise
Font dragon dolent :
Mec le balafre — aise
Fondra, gondolant !


P.6S. du 03/02/21 : « haïku ou tanka demi-oulipien généralisé » (hotdog) de schéma
        7 + 8+8 + 7+7 + 8+8 + 7+7 + 8+8 + 7+7 + 8+8 + 7+7
Comme pour les métatogs récemment définis, ce poème compte un nombre premier
de vers (17), et la lecture de n'importe quel nombre impair de ses premiers vers
totalise systématiquement un nombre premier de syllabes : 7, 23, 37, 53, 67, 83,
97, 113, 127. Mais contrairement aux hog & tog roubaldiens, l'un des deux mètres
qu'il emploie n'est pas premier (8 = 23). Notez la grande régularité des distiques
d'octosyllabes & heptasyllabes alternés, qui n'était pas évidente avec de telles
contraintes numériques.

  Je serais le capitaine.

M'aiderait Simon le sous-chef
Pour bouter l'ennemi du fief.

  Notre bravoure est hautaine
  Mais la bataille incertaine.

Un projectile atteint Simon
Qui s'écroule sur le limon.

  Toutefois il nous assure
  Qu'il supporte sa blessure.

Pour contrer les dragons mutants,
La catapulte arrive à temps.

  Enfin je les éradique
  D'une formule magique.

Tout le monde s'en ébaudit,
Nous rend grâce et nous applaudit.

  Que pour mon goûter croustille
  Un grand hotdog sans vanille.


P.7S. du 16/02/21 : double sélénet illustrant toutes les décompositions possibles d'un
pentasyllabe en mots de 1 à 5 syllabes (les élisions de 0 syllabe ne comptant pas),
organisées de telle sorte qu'on passe d'une ligne à la suivante soit en effectuant une
seule somme, soit en coupant un seul entier en deux plus petits (et la règle est cyclique).

strophe 1   strophe 2   strophe 3   strophe 4
—————————   —————————   —————————   —————————
  1+1+2+1   = 2+1+1+1   = 4+1       = 1+2+1+1
= 1+1+3     = 2+1+2     = 5         = 1+2+2
= 2+3       = 3+2       = 1+4       = 1+1+1+2
= 2+2+1     = 3+1+1     = 1+3+1     = 1+1+1+1+1

Vois-tu cette scène
Je joue aspirant
Oscar capitaine
L'assaut serait grand

Simon tombe à terre
Pourtant on vaincrait
L'horrible chimère
Surgissant du crêt

L'auditoire lance
Unanimement
Sa reconnaissance
D'un glorieux chant

Ces biscuits qu'on grille
Aux fraises gobons
Ceux à la vanille
Ils ne sont pas bons


Huitième post-scriptum sorti le 19 février 21 :
Chaque phrase a ne varietur une valeur gématrique de 500
comme ceci le prouve : <https://tinyurl.com/isoscar500>.

On dirait que je suis le capitaine, et Simon l'adjupète.
En face, ils seraient au moins neuf cent quarante-huit.
Le château serait assiégé mais on aurait des catapultes.
Simon serait même blessé mais ce ne serait pas bien grave.
Il se relèverait et on mènerait l'assaut avec ces épées.
Un maudit dragon essaierait de nous barrer la route.
Mais je me cacherais derrière un monumental mâchicoulis.
Et grâce à mon superpouvoir je le neutraliserais.
On reprendrait finalement le contrôle du château menacé.
La foule debout crierait merci de nous avoir sauvés.
C'est à présent quasiment l'heure de notre goûter.
J'espère qu'il reste des Chocoprinces garnis à la fraise.
Parce que je le révèle, ceux à la vanille ne sont pas bons.

Clémentine Mélois, Sinon ensuite j'oublie, Grasset


P.9S. du 22/02/21 : les quinze lignes ci-dessous sont des anagrammes les unes des
autres. Ceci implique qu'elles ont la même somme dans n'importe quelle variante de
gématrie
, par exemple 500 dans l'habituelle française par rang, comme ci-dessus.

Un jeu rusé, à être privilégié par Oscar et Salomon

Je serais pur capitaine, et Salomon léger ouvreur.
Au pas, l'ennemi juré se révèlerait trop gros, ça oui.
Ô l'on repère vos guerriers, mais j'ai une catapulte.
À terre, si Salomon jure un poil, ce serait peu grave.
Je règlerais l'assaut avec mon épée : punir ou rôtir !
Alors un serpent me couperait la voie — j'ai su gérer
le loto rare : je m'agripperais vite sous un créneau
et grâce à mon superpouvoir je le neutraliserais.
Joug amer vs or ensuite, on récupèrerait le palais.
Le peuple sauvé nous remercierait : j'ai ton or, gars !
Ainsi voilà notre goûter, présumé-je cela par ruse.
J'espère rassortir un gâteau molli avec une poire —
or, je ne supporte sa vanille et grimace au sourire.

Juliette Mélois, Sinon, pour apeurer, ça va s'égarer


P.10S. du 03/03/21 : suite de distiques rodigrammatiques

On dirait que je suis chef, et Matthieu sergent.
Voyez nos vingt rivaux dehors, soiffards d'un jan* !

Voilà notre château provençal qu'on assiège,
Mais par des tirs d'obus fructueux m'opposé-je.

Matthieu paraît blessé, quel absolu mouron !
Fichtre, aucune importance : objectivez d'aplomb !

On porte ici l'assaut final de nos épées.
Une hydre arrive, bang ! et prodigue ma paie,

Me barrant le passage ; or un mâchicoulis
M'obscurcit bien à l'oeil des requins et grizzlys.

De mon superpouvoir, bref, je les neutralise.
J'ai béni ce château, j'informe vif et squeeze.

Puis les gens vont crier hourra ! vive ce temps
Du milkshake au café liquoreux, ô titan !

Dix Chocoprinces veux-je, et l'arôme de fraise ;
Pas d'autre gustation pour un sorcier balèze !

« Sinon j'oublie » de Clem Mélois, Grasset 2017, « Oscar » pp. 68-69.

jan : coup de dés


P.11S. du 06/03/21 : auto-acrostiche inverse d'hémistiches — la lecture de bas en
haut des premiers hémistiches reproduit les sept derniers vers du même sonnet.

Puisqu'on est chevaliers, preux champions d'une dame,
Défendons le château qu'assiège l'ennemi.
À la douleur sommaire à peine a-t-on gémi !
De gobelins sans âme, évitons toute lame.

Repoussant des milliers de javelots en flamme,
Vaillamment et presto j'invoque un tsunami
Contre une orde chimère aux relents de vomi.
Défendons le château de gobelins sans âme !

Vaillamment et presto défendons le château...
Après notre goûter, vaillamment et presto
Défendons le château contre une orde chimère.

Vaillamment et presto repoussant des milliers
De gobelins sans âme à la douleur sommaire,
Défendons le château puisqu'on est chevaliers.


P.12S. du 07/03/21 : pangrammisation du péritexte de Clémentine Mélois.

— browning javelots
— zinc
— preux
— forban / hacker
— machine d'attaque
— yatagan

P.13S. du 10/03/21 : Marc Parayre a écrit une micro-nouvelle citant l'image ci-dessus.
Après une première prolongation par Annie Hupé, je lui ai ajouté ce paragraphe.

Le stagiaire aux élucubrations diaboliques revint à la charge :
Les Mêlois sont les habitants du Mêle-sur-Sarthe, dans l'Orne, mais nous
n'y avons trouvé aucune Clémentine. Cependant, il existe une faussaire
notoire à Fel, dans le même département, connue pour transmorfer les
jaquettes de livres de poche. Or, si l'on réordonne les lettres de la pièce
à conviction, on obtient sans équivoque :
          Clémentine Félois tâta vos alphabets à papetiers suspects.
Doit-on la mettre en examen, chef, ou faut-il surveiller ses libraires ?


7 Février 2021

Patatog
[Plus long métatog en vers de 17 & 19 syllabes, césurés de façon à contenir le plus long métatog en vers de 5 & 7 syllabes. Et pour ne pas s'arrêter en si bon chemin, ces penta- & hepta-syllabes sont eux-mêmes décomposés en sommes de di- & tri-syllabes faisant apparaître le plus possible de totaux syllabiques premiers. [Mais le plus long métatog en vers de 2 & 3 syllabes, 2 + 3+2 + 2+2 + 3+3 + 3+3 + 3+3, n'est cette fois pas contenu.] Il se s'agit pas de césures pour cette dernière décomposition, mais d'accents, et surtout de mots n'enjambant pas les sous-totaux premiers. Ces sommes partielles premières sont repérées à droite soit par des lignes blanches (propriété du métatog principal en vers de 17 & 19 syllabes), soit par des espaces autour du signe « + ».]

Un jour le poète   acquit l'esprit d'invention   pataphysicien.

Osant soudain pataphore   avec patalepse,   allant jusqu'aux pataplasmes,
À la patabole,   il sut patamorphoser   en art ses fantasmes.

Hélas, bientôt cette express   patachronie augura   le grand danger sien :
Sa tête avait désormais   plusieurs divisions   d'aspect picassien.

Lorsqu'il voulut contrôler   le bord aiguisé   de son stylo patallique,
Il se lacéra   profond tout le patacarpe   et dit « Cela se complique. »

Vraiment courageux,   le pauvre écrivain versa   force pathanol
Afin de laver sa plaie   et fuir l'infection   — voici pourtant le bémol :

Il vit dépérir   son âme et son pur   patabolisme énergique,
Sombrant dans le puits   des mots sans forme et sans fond   d'un monde illogique.

Alors l'auteur paniqua   car son état patastable   était évident ;
Bien sûr cela confirmait   l'arrêt provoqué   par son accident.

De plus semblait contagieux   et prompt ce cancer   au cours de ses primes phases ;
Notre homme allait-il   transmettre à ses relations   maintes patastases ?

Mais non, la mort l'effaça...   puis lui proposa   d'entrer dans ses rituels
Retours où l'ad hoc   patempsychose offrirait   d'autres futurs virtuels.
17

19
17

19
17

19
19

17
19

17
17

19
17

19
17

19
19
=  5 + 7+5

=  7+5 + 7
=  5 + 7+5

=  7+7 + 5
=  7 + 5+5

=  7+5 + 7
=  5 + 7+7

=  5+7 + 5
=  7 + 5+7

=  5+5 + 7
=  5+7+5  

=  7+7 + 5
=  7 + 5+5

=  7+5+7  
=  5 + 7+5

=  7+5 + 7
=  5 + 7+7
=  2 + 3 + 2 + 2+3+2+3

=  2 + 2+3+2+3 + 2 + 2+3
=  2+3 + 2 + 2+3+2+3

=  2+2+3+2+2+3 + 2+3
=  2+2+3 + 2+3+2+3

=  2+2+3+2+3 + 2 + 2+3
=  2+3 + 2+2+3+2+2+3

=  2+3+2+3 + 2 + 2+3
=  2+3 + 2 + 2+3+2+2+3

=  2+3+2+3 + 2+2+3
=  2+3+2+2+3+2+3

=  2 + 2+3+2+2+3 + 2+3
=  2+2+3 + 2+3+2+3

=  2+2+3+2+3+2+2+3
=  2+3 + 2+2+3+2+3

=  2 + 2+3+2+3 + 2 + 2+3
=  2+3 + 2+2+3+2+2+3

[Glossaire
Pataphore : analogie tirée par les cheveux
Patalepse : parler d'une cause de cause ou d'un effet d'effet
Pataplasme : multiple altération d'un mot
Patabole : répéter les mêmes mots de nombreuses fois
Patamorphoser : transformer radicalement*
Patachronie : évolution brutale voire acausale de la langue
Patacarpe : doigts
Patallique : relatif à un élément supraconducteur
Pathanol : désinfectant absolu
Patabolisme : âme d'un être vivant
Patastable : en train de s'écrouler
Patastase : conséquence d'un cancer contagieux
Patempsychose : réincarnation dans un être pas encore conçu

* Exemple de métamorphose : au sortir d'un rêve agité, s'éveiller transformé en une véritable vermine.
   Exemple de patamorphose : voir un crotale parlant grec devenir le milieu de la semaine prochaine.]


P.S. du lendemain : autres néologismes dans le même état d'esprit que ci-dessus

Patayage
 : location d'un domaine rural pour le cultiver, en s'engageant à fournir la totalité des récoltes au propriétaire

Métachon : personne supportant de s'amuser de temps en temps
Métagonie : région centrale de l'Argentine, où les gens ont des pieds de taille moyenne
Métapon : nom d'un chaton qui vient de naître
Métapouf : enfant en très léger surpoids
Métaquès : liaison peu orthodoxe mais tolérable
Métate : petit tubercule
Métati métata : conversation assez rapide
Métatras : interjection employée lorsqu'on observe les dangereuses oscillations autour d'un état métastable
Métaugeoire : flaque d'eau presque évaporée

Décasion : dossier contenant cent décrets
Femtoler : ne boire qu'une goutte de vin
Femtoucher : caresser très lourdement
Gigalomane : d'un orgueil inimaginable
Hectoféiné : lavasse britannique
Kilotaire : armée d'un million d'hommes
Mégapiter : trancher la tête de cent mille ennemis
Millision : premier pas dans la direction d'une résolution
Nanotement : vive démangeaison
Pétamen : sous-question d'un très long interrogatoire
Pétaspérer : provoquer un premier soupçon de crispation
Térard : minable tentative ratée d'explosion
Zettagéré : emphatiquement hyperbolique
Zettale : un million de corolles de fleurs

Exemple de distique illustrant un néologisme à phaute d'orthographe :

Vivre dans ce château me donnerait de l'asthme
Car dix assassinats laissent un kiloplasme.


P.P.S. des 10 – 12/02/21 : parmi les centaines de milliers de néologismes que
l'on peut former à partir des préfixes & suffixes contenus dans le dictionnaire
Robert (à la manière du Logotron de Jean-Pierre Petit ou du Lexicogène de
Nicolas Graner), l'un des plus longs (ex æquo) est
      Philosophicothermique
 : relatif à la chaleur provoquée par une profonde réflexion

Exemple de haïku l'employant :

         Grâce à la méthode
      philosophicothermique,
         j'ai franchi l'hiver.

*

Le néologisme le plus pangrammogène serait quant à lui
      webkinèse
 : tourisme virtuel
malgré ses quatre voyelles peu économiques.

Exemple de pangramme de 39 lettres en deux octosyllabes blancs :


      Faxez que je demi-voyage
      par la webkinèse : tchao !


*

Proposition de titre honoriphyque pour Mark Zuckerberg :

      vagofumijuxtaschizopédankylowebarque :
      chef d'enfants plutôt obscurs voire psychotiques prisonniers d'Internet

Serait-ce le premier pangramme hétéroconsonantique de 36 lettres en un seul « mot » ?

*

Adjectif pangrammatique & hétéroconsonantique de 35 lettres :

      gazocamphankylojuxtawebdiversifique :
      susceptible d'asphyxier, anesthésier & paralyser devant la richesse d'Internet

*

Le dernier mot de ce quatrain est un pangramme
alexandrin hétéroconsonantique de 34 lettres :


      L'expansible Internet propose un diagnostic
      De la manette souple au son tétraphonique
      Produite récemment sous ce nom laconique :
      Webgazoquadramphinovoflexojoystick.


7 Février 2021 (bis)

Pangramme alexandrin hétéroconsonantique de 34 lettres :

Voyez John Wick boxer flegmatique, dispo.


9 Février 2021

Hommage anagrammatique à un très grand homme qui vient de nous quitter :

Jean-Claude Carrière :
L'encre aura déjà crié
Le jeu anar d'écrire ça.


28 Février 2021

Palindrome-express de couvre-feu

Notre ville est vide
Mais le soleil point
Ta face livide
De fuir nous enjoint

Moralité :
Eh ! te sortir.
Ce désert sinistré se décrit rose-thé.

*

Variante plus longue mais pessimiste et sans alexandrin :

Reste dans ta piolle
Sale laboureur
Si ta vache est folle
Dehors crains l'horreur

Moralité :
Noir pecnot, arrête de sortir !
Ce désert sinistre se décrit rose ?
Déterra-t-on ce prion ?


8 Mars 2021

Droits des femmes
[Les premier & dernier couples nom + adjectif sont anagrammatiques l'un de l'autre :
contorsionnistes paragouvernementales = passe-montagnes contre-révolutionnaires.]

Contorsionnistes paragouvernementales !, lança Louise Michel à ces contrefaçons d'anarchistes. Vos dos ont l'air de paillassons et vous vous comportez en débiles mentales. De nos combats naîtront des lois fondamentales pour notre égalité de femmes, donc chassons du pouvoir les machos dont les coeurs de glaçons ont bâti ces nations, erreurs monumentales. Chacun d'eux asservit ses mère, fille et soeurs, poursuivant l'oppression de ses prédécesseurs, parfois veules bourgeois ou parfois tortionnaires. Brisons le piédestal des lâches et branleurs. Regardez-les rougir en se cachant dans leurs passe-montagnes contre-révolutionnaires !


P.S. du 22/03/21
J'ai proposé à la liste oulipo d'employer dans un texte en prose
l'un de ces trois groupes nom+adjectif anagrammatiques :

assurances-vie prémonitoires
avocasseries ininterrompues
permissionnaires évocateurs
réservations parcimonieuses
clandestinités harmonieuses
dissimulation enchanteresse
leishmaniose désincrustante
saintes-nitouches madrilènes
discussion interplanétaire
parasites unidirectionnels
porcelainiers estudiantins
prédestinations culinaires
spiritualités draconiennes

Il s'agit des plus longs quadruplets & quintuplet (sans liens étymologiques) que j'ai trouvés.
Quatre oulipotes ont relevé le défi. J'ai rassemblé leurs contributions sur une page séparée.
Voici ma propre réponse :

En recevant leurs ordres de mobilisation, les carabins de la faculté de médecine de Madrid comprirent que l'incompétence militaire n'était pas une légende : ils avaient tous été affectés à un régiment de carabiniers. Assez disciplinés, ils s'étaient d'abord rendus à leur caserne pour une formation accélérée, mais ils n'eurent pas besoin d'une discussion interplanétaire pour prendre cette décision commune : ils déserteraient dès leur première sortie, s'épargnant ainsi de telles crétinisations pendulaires. Les imaginez-vous, ces évocateurs permissionnaires ?

Ils s'installèrent discrètement dans une ferme en ruine, et survécurent quelque temps grâce aux légumes qui continuaient à pousser naturellement. Appliquant le précepte de Florian, ils vivaient heureux dans leurs harmonieuses clandestinités, ô dissimulation enchanteresse !

Mais sentant l'hiver approcher, ils décidèrent de mettre à profit leurs connaissances biologiques. Il leur fallut au préalable fabriquer des récipients pour leurs cultures virales. L'un des appelés, spécialiste en céramique dentaire, enseigna aux autres l'usage du kaolin et du four. Nos porcelainiers estudiantins obtinrent rapidement d'excellents béchers artisanaux. Ils récupérèrent divers protozoaires dans le ruisseau du coin, et les étudièrent avec la passion de leur vocation retrouvée.

Ils constatèrent bientôt qu'une espèce de trypanosomes se déplaçait toujours vers la périphérie, finissant même par s'échapper de tout organisme auquel elle était inoculée. Ces parasites unidirectionnels pouvaient-ils être utilisés à des fins thérapeutiques ? En quelques semaines à peine, l'équipe mit au point un complément alimentaire capable de nettoyer la peau en profondeur.

Ne s'aventurant pas trop loin de leur repaire, ils proposèrent leur leishmaniose désincrustante au couvent voisin, où des saintes-nitouches madrilènes se desséchaient dans leurs spiritualités draconiennes. Recherchant la pureté du corps autant que de l'âme, elles furent plutôt intéressées, mais n'en firent que des réservations parcimonieuses. La prieure croyait en effet aux prédestinations culinaires, et sentait que cette nourriture était une tentation du Malin, afin de les détruire par le plus malheureux des kala-azars. Elle souscrit donc des assurances-vie prémonitoires pour toutes les nonnes, qui leur éviteraient des avocasseries ininterrompues en cas d'infection.

Mais ses craintes ne se réalisèrent pas. Personne ne tomba malade, et leur teint devint plus éblouissant que celui des stars hollywoodiennes. Les conscrits en fuite acceptèrent volontiers d'être rémunérés en nature, et ils emménagèrent peu après avec les religieuses. Ils vécurent heureux, de nouveau, et eurent même beaucoup d'enfants par la suite. On raconte qu'un demi-siècle plus tard, toute la troupe était encore rayonnante de joie quand Lucifer l'accueillit.

[Voir aussi mon précédent logo-rallye entre de tels couples nom+adjectif anagrammatiques,
plus courts mais employant tous les mêmes lettres et bien plus nombreux que ci-dessus]


13 Mars 2021

Sonnet π en base 6
[En prenant les premières décimales de π = 3,1415..., Jacques Bens avait
défini le sonnet irrationnel avec des strophes successives de 3, 1, 4, 1 et 5 vers,
en totalisant ainsi 14 comme le sonnet traditionnel. En voici une variante
j'ai choisi d'écrire le même irrationnel π en base 6 (qui a plusieurs propriétés
intéressantes) : π = 3,05033006... Les chiffres 0 signifient qu'il y a des strophes
virtuelles, sans aucun vers, autour du quintil, d'où les doubles sauts de lignes.
Les hexasyllabes font allusion à la base, et les rimes féminines différentes des
deux premières strophes sont volontaires, pour distinguer cette forme du sonnet
standard à quatrains croisés.]

Pieusement je vénère
De nos amis Papouas
Le système sénaire.


Voici l'un des exploits
Que les voyageurs content :
De zéro, sur les doigts
De leurs deux mains, ils comptent
À trente-cinq, adroits !


Quoi, la positionnelle
Notation rationnelle
Chez ces rustres a crû ?

La Nouvelle-Guinée
Est bien plus raffinée
Que d'aucuns l'avaient cru.


16 Mars 2021

Sonnet irrationnel selon le nombre d'argent
[1 + √2 = 2,41421... en base 10, d'où mon choix de décasyllabes]

Au fond d'un gouffre où gisait l'argyrose,
Héphaïstos souffrait de sinistrose.

Dans la fournaise, on le voyait forgeant
Des boucliers et de tranchantes armes
Car il savait que c'est en égorgeant
Que l'on devient égorgeron sans larmes.

Le feu luisait en son glaive d'argent.

Je n'en peux plus de la chaudronnerie,
Grondait Vulcain, donc il devient urgent
De déclencher une mutinerie
Puisqu'on ne vit vraiment qu'en s'insurgeant.

Hors de ce trou, je m'évade et je grimpe
Pour affronter Jupiter et l'Olympe !

Le dieu misait sur son glaive d'argent.


18 Mars 2021

Sonnet irrationnel selon π1/4 = 1,33133...
[de nouveau en base 10, donc en décasyllabes]

Où donc es-tu, quadrature du cercle ?

Assurément c'était son obsession
Bien qu'il ne fût point de la profession —
À réfléchir court-on le moindre risque ?

Il abusait parfois du génépi
Sans ralentir pourtant sa quête puisque
Il demandait toujours, même assoupi :

Où donc es-tu, quadrature du cercle ?

Mais une nuit, quelque rumination
Lui procura cette illumination
Devant le ris de la lune en ménisque :

C'est la puissance un quart du nombre π
Dont le carré par le rayon du disque
Fait le côté que l'on voulait, youpi !

[N.B.: J'avais initialement écrit « Trouver l'impec quadrature du cercle ! »
comme monostiche-refrain (avec un point d'interrogation la seconde fois).
Pierre Lamy m'a proposé à la place l'élégante question ci-dessus.]


19 Mars 2021

Sonnet irrationnel selon la racine cubique de 14 = 2,410142...
[encore en base 10, donc en décasyllabes. Notez la structure palindrome,
les points de suspension centraux codant le chiffre 0. La définition à
partir de l'entier 14 est plutôt élégante dans ce contexte d'un sonnet.
Le thème est inspiré par cette nouvelle de Borges.]

Je suis cornu, ma demeure est cubique.
Or sans raison, je n'en suis pas phobique.

Aucun guerrier, même les plus experts,
N'a jamais su me trouver — nulle crainte —,
Moi l'Astérion, maître du labyrinthe,
Et je ris bien quand parfois je m'y perds.

Ses couloirs sont au nombre de quatorze.

...

Ses couloirs sont au nombre de quatorze

Et je ris bien quand parfois je m'y perds,
Moi l'Astérion, maître du labyrinthe.
N'a jamais su me trouver — nulle crainte —
Aucun guerrier, même les plus experts.

Or sans raison — je n'en suis pas phobique —,
Je suis cornu, ma demeure est cubique.

[Voir aussi la mise en page que je propose pour la nouvelle de Borges (fichier PDF de 185 Ko).
J'en ai construit plusieurs versions, toutes inspirées du célèbre labyrinthe crétois, mais avec différentes longueurs de chemins.
Les plus courts donnent un texte trop petit pour être lisible, mais permettent un parcours imprécis qui contraste avec la rigidité
des murs. Les plus longs sont au contraire lisibles mais forcent un tracé formé de lignes presque droites. J'ai choisi ci-dessus une
version lisible au chemin volontairement un peu tordu. Mais comme les personnes consultées ont toutes eu des avis différents,
voici trois autres réalisations à choisir selon vos goûts : chemin court & tordu, chemin moyen & tordu, chemin long & propre.]


20 Mars 2021

Sonnet irrationnel selon e en base 7 = 2,50124...7,
[donc en heptasyllabes et monovocalique en E ; le
chiffre 0 est ici représenté par un double saut de ligne]

Je repère cette lettre,
Elle est l'essence de l'Être.

Pensé-je régler ce set ?
Je mets les éléments mêmes
En des ensembles de sept
Et le frère de Rê, Seth,
Se délecte de ces schèmes.


Perds-je le sens de ce vers ?

Je me sens près de démence
Et d'extrême véhémence.

Le temps preste se rend vers
L'éther d'échelle éternelle
En l'émergente venelle —
Est-ce le terme pervers ?


P.S. sans rapport : Rémi Schulz a transmis à la liste oulipo
cette excellente anagramme de Rosie Perera


    A thousand monkeys randomly striking a typewriter =
    Tiny drunk apes hit on keys to write anagrams. My Lord!

Voici la traduction que j'en propose :

    Un millier de singes tapant au hasard sur une machine à écrire =
    De puants ahuris enchaîneraient leurs anagrammes. Ridicule !


22 Mars 2021

Sonnet irrationnel selon ζ(14) = 1,00006124...
[en base 10, donc en décasyllabes. Les quatre zéros sont représentés par des
sauts de lignes, qui séparent beaucoup le premier vers du reste. Le dernier
quatrain fait allusion à la plus petite valeur où cette fonction ζ s'annule
sur la droite de partie réelle = ½ (cf. la célèbre conjecture de Riemann),
qui se trouve faire aussi intervenir le nombre 14 : ζ(½ + 14,1... i) = 0.]

Il est vivant, clame le peuple grec.





S'agirait-il d'un député de gauche
Prônant la paix, qu'un véhicule fauche,
Ou bien du Christ en son chemin de croix ?
Il souffre, il chute et je crains qu'il succombe
Quatorze fois, mais cependant je crois
Que notre espoir est plus fort que la tombe.

Il est vivant, clame le peuple grec.

Or sa parole apportant la lumière
N'est pas reçue en l'ombre coutumière.

Réalité que l'on voit à moitié
Quand le Phénix aux vêpres s'incinère,
Cette entité devient imaginaire
Et disparaît à jamais sans pitié.


24 Mars 2021

Sonnet irrationnel généralisé, hélas ! (SIGH!)

Parlons d'α pour la structure fine.

C'est un rapport sans nulle dimension
Qui dans tout spectre un écart détermine
Et Sommerfeld en conclut l'invention.

Un sur α vaut à basse énergie
Cent trente-sept virgule zéro trois.
Cette limite est la plus élargie,
Correspondant à des effets étroits.
Divers chercheurs, allant du plus vulgaire
À des savants — et certains fort adroits,
À le prédire ont échoué naguère.


On ne sait pas s'il est irrationnel
Mais la question ne mérite de guerre :
Chaque mesure a son bruit personnel.


26 Mars 2021

Sonnet irrationnel selon la racine cubique
du nombre d'argent = 1,41215...12 en base 12

[donc cette fois en alexandrins. Il est amusant de noter que le même
nombre s'écrit 1,3415... en base 10, c.-à-d. échange juste les deux
premiers chiffres de π, donc fournit aussi un patron de néo-sonnet.]

Mon amoureux le mage a-t-il perdu la tête ?

À chaque heure du jour, il est plus obligeant :
« Puisque c'est ma raison brûlante que tu cueilles,
Permets-moi de t'offrir cet arbre dont les feuilles,
Les branches et le tronc brillent comme l'argent. »

Mon amoureux le mage a-t-il perdu la tête ?

Je lui réponds : « Laissons en paix ce végétal,
Et qu'aucun sentiment ne te rende brutal. »
Cube d'argent
Mon amoureux le mage a bien perdu la tête.

Il arrache la plante en disant « Cette fois,
Je vais tailler en cube un morceau de racine »
Puis le pose en ma main qui cède sous son poids,
Et le son métallique entendu me fascine —
À la fin j'ai compris qu'il n'était pas de bois.


Sonnet irrationnel selon la limite de Laplace = 0,22212221...4 en base 4
[donc en quadrisyllabes. Sa grande régularité et l'absence de chiffres 0 & 3
sont des coïncidences, que les « décimales » suivantes ne respectent pas.]

Si l'on pallie
L'anomalie

Le mouvement
Jamais ne ment

Chaque planète
Demeure honnête

C'est fonctionnel

Mais ne dépasse
Nous dit Laplace

Sinon cela
Foire au-delà

Quand ça s'intrique
C'est excentrique

Irrationnel


Deux post-scriptum du 31/03/21 :

Sonnet irrationnel selon la racine carrée de quatorze
= 3,3323...5 en base 5

Pour que la surface
En mètres carrés
Quatorze au mieux fasse,

D'abord préparez
Un côté de presque
Quatre, mais barrez

Un quart, ou la fresque
Sinon sans merci
Aurait l'air grotesque.

Un choix plus préci
Est de prendre ici

Chaque décimale
En base cinq, si
On l'aime optimale.

*

Sonnet irrationnel selon la constante de Gelfond-Schneider
2√2 = 2,1222212...3 en base 3

Si je sombre
En ce nombre

Transcendant

À l'arôme
Palindrome

Trop étroit
C'est mon droit

Base trois
Je te crois

Noble idiome
De l'axiome

Transcendant

La pénombre
Sans encombre


28 Mars 2021

Palindrome-express d'actualité
[à alternance entre rimes consonantiques & vocaliques, et reprenant
une nouvelle fois l'élégant « navire dérivant » de Stéphane Susana
(voir aussi p. 271 de Formules nº 5 — fichier PDF de 4 Mo)]

Pour l'anniversaire
De la pandémie,
Vois-tu, Dieu lacère
Notre économie

Moralité
Zeus à l'an a célébré ça, ami :
ce dérivant navire décima, acerbe, le canal à Suez.


1er Avril 2021

Sonnet rationnel
[Quatorzain d'après le texte Oscar de Clémentine Mélois, et selon le
développement en base 8 du rationnel 186/455 — qui s'écrit dans cette
base comme le rapport de deux palindromes 2728/7078 = 0,3212321...8
(ce qui reste vrai quelle que soit la base b ≥ 4, en remplaçant 7 par le
plus grand chiffre possible, b–1).
Le rythme des octosyllabes, à la Clapping Music de Steve Reich,
avait déjà été expérimenté fin 2017.]

Capitaine Oscar je serais —
L'ingénu Simon, lui, sous-fifre.
Combattons avec nos fleurets !

Attention, j'entends la vigie
Annoncer l'armée ouest surgie.

L'ennemi s'attaque au château...

Courageux, avant qu'on l'achève,
Brusquement Simon se relève.

Abrités derrière un créneau,
Transformons selon la magie
L'imposant dragon en moineau

Moyennant l'écrit qu'on déchiffre.
Glorifiés, alors on s'empiffre :

J'applaudis devant mon gâteau !

Lecture rythmique (850 Ko)


3 Avril 2021

Sonnet irrationnel selon la constante de
récurrence quadratique de Somos
 = 1,661...

[en base 10, donc en décasyllabes. La structure de rimes palindrome est
inspirée par la symétrie de ces décimales, et le thème par les racines de
racines itérées, ainsi que par la signification du palindrome « somos »
en espagnol.]

Somos

Fils d'émigrés, voilà ce que nous sommes.

Nous arrivons en pays inconnu
Où rarement l'on se sent bienvenu.
Désorientés, nous cherchons nos racines
Et l'origine aussi des filiations.
Culture ancienne, alors tu nous fascines
Pour nous plonger dans tes itérations.

Si l'on comprend que ces populations
Fuyaient jadis des terres assassines,
On veut pourtant retrouver leurs nations :
S'agissait-il de branches abyssines
Ou d'Arméniens, d'un groupe détenu,
Juifs allemands ou peuple tutsi nu ?

Tous immigrés, voilà ce que nous sommes.


7 Avril 2021

Sonnet irrationnel selon e en base 4 = 2,23133...4
[donnant en fait un sonnet standard à quatrains coupés.
N.B.: La contrainte monophonique en « eu » a déjà été illustrée
au moins trois fois, dans une râlerie de deuil en 2000, dans un
« Jeu » de Jacques Roubaud pour les Dix mots de 2003, et dans
les « Voeux » d'Olivier Salon en 2006.]

Deux soeurs semeuses
De fleurs de feux

Veulent d'heureuses
Meutes de gueux.

Jeunes meneuses,
Ce jeu de preux,
D'oeuvres preneuses,

Seul, je le peux ?

Bluffeuse, l'heure
Creuse me leurre
De neuves moeurs.

Que le bleu fleuve
De pleurs ne pleuve !
Peureux, je meurs.


9 Avril 2021

Centon d'hémistiches
[c.-à-d. alexandrins greffés, reproduisant autant que possible les mots
aux césures & rimes du Desdichado. Cela prend donc le contre-pied
de mon centon d'alexandrins de l'année dernière, où aucun mot
significatif de l'original n'était employé. Cinq auteurs sont cités
plusieurs fois ci-dessous, mais jamais pour les mêmes poèmes.]

El Injertado

Le cercle ténébreux en la plaine isolé     [Charles Baudelaire / Charles-Augustin Sainte-Beuve]
Et la riche Aquitaine, — et ta force abolie,     [André Chénier / Émile Verhaeren]
Font à la douce morte un beau corps potelé     [Anatole Le Braz / Théodore de Banville]
Comme un nuage noir, avec mélancolie.     [Alphonse de Lamartine / Renée Vivien]

Je l'emporte au tombeau paisible et consolé,     [Alphonse de Lamartine / Charles-Marie Leconte de Lisle]
Mais sois prudent, Philippe, aux rives d'Italie,     [Alfred de Musset / José-Maria de Heredia]
Parce que j'aime tant ce haillon désolé     [Antoine de Nervèze / Victor Hugo]
Et la fleur que le pampre aux ruines s'allie.     [Léon Dierx / Émile Verhaeren]

Dès le jour que Phoebus, Schiller, Goethe et Byron     [Mathurin Régnier / Alfred de Musset]
S'agiteront encor pour saluer leur reine,     [Alphonse de Lamartine / Charles-Marie Leconte de Lisle]
Change en temple la grotte, éternelle sirène !     [Victor Hugo / Louis-Xavier de Ricard]

L'homme est toujours vainqueur pour passer l'Achéron,     [Marie-Joseph Chénier / Charles Timoléon de Sigogne]
Admirant tour à tour toi-même, ton Orphée,     [Victor Hugo / Jean de La Ceppède]
Et dans la forêt sainte une indulgente fée.     [Victor de Laprade / Marceline Desbordes-Valmore]

                                    Diamant sans Rival     [Alfred de Vigny]


11 Avril 2021

Sonnet irrationnel selon √5 en base 15 = 2,381...15
[histoire d'illustrer aussi un mètre plus long que l'alexandrin.
Deux des assez nombreuses syllabes en « or » tombent
volontairement sur les sections dorées syllabiques.]

Cette architecture   exige fort peu   d'ampleur neuronale
Et devrait même être   accessible aux gens   sans fougue axonale :

Faites un rectangle   avec deux carrés   d'un pied de côté
Puis découpez-le   rectilignement   en dïagonale.
Mesurez le bord   de votre papier   là massicoté.

Faut-il un cador   mathématicien   qui trop en rajoute
Pour s'apercevoir   que ses chiffres sont   de Fibonacci
En base de quinze ?   — et ce beau rapport   est même enrichi
Car il intervient   dans le nombre d'or   qui tant nous envoûte.
Pour cette raison   Jean-Sébastien Bach   l'aimerait sans doute,
Mais également   parce que son nom   y semble infléchi :
Consonnes d'abord,   voyelle à la fin.   L'ordre rafraîchi
Saura nous sortir   des sentiers battus   avant qu'on s'encroûte.

Comme vous voyez,   cela n'est pas bien   tarabiscoté.


21 Avril 2021

Holorimage
[d'après la Chanson d'automne de Verlaine]

Dévie au long
Des violons
      Mon automne ;
L'assaut moqueur
Lasse homme au coeur
      Monotone.

Mais remorquant
Mes remords quand
      Bat tops l'heure,
Le luth est sien,
Le lutécien
      Bateau pleure.

Ô vin mauvais,
Aux vains mots vais :
      Elle apporte
Vers, l'ode là
Vers l'au-delà
      Et la porte.


P.S. du surlendemain : adaptation du Desdichado au rythme de la Chanson d'automne

En vérité
Déshérité,
      Je suis prince
Au destin noir
Sans mon manoir
      De province.

Du gouffre amer,
Rends-moi la mer
      D'Italie,
La treille aux fleurs
Séchant mes pleurs,
      Ô Thalie !

Suis-je Apollon
Au violon
      Comme Orphée
Modulant gris
Soupirs et cris
      De la fée ?


25 Avril 2021

Rotrouänge écartelée

  El Descuartizado
    (L'Écartelé)

      Immolés
          Les
  Vieux châteaux d'Aquitaine,
      Et volés
          Legs
  De ma souche lointaine
    En quarantaine
        Certaine :
Suis-je un veuf aux pleurs désolés ?

      L'ordalie
          Plie
  L'espérance en mon coeur
      Où s'allie
          Lie
  De vin sombre à la fleur.
    Vaincs le malheur,
        Dis-leur :
Suis-je le prince d'Italie ?

      Mon girond
          Front
  Rougit devant la reine ;
      L'aviron
          Prompt,
  Navigue la sirène.
    Que je comprenne
        Ce thrène :
Suis-je Lusignan ou Biron ?

      Coryphée,
          Fraie-
  Moi la route aux Enfers !
      L'étouffée
          Fée
  Soupire aux vocifers
    Mes maux soufferts
        Aux fers :
Suis-je l'épigone d'Orphée ?


27 Avril 2021

Holorimage II
[À la suite de l'holorimage ci-dessus, Robert Rapilly et Philippe Saint Raymond ont
composé des sizains verlainiens mentionnant d'autres saisons puis d'autres mois de
l'année. J'ai alors tenté d'holorimer cinq mois qui n'avaient pas encore été illustrés.]

Ô sinoc, turne
Aussi nocturne
      Fait vriller
Lad où bath rêve
L'adouba : trêve,
      Février !

Lyre aimait, diable,
L'irrémédiable
      Cadavre : il
Naît seul au style —
N'est-ce l'hostile
      Cas d'avril ?

Je freinai tiques,
Jeux frénétiques
      Consumai.
L'aqueux veuf lutte
Là, que veut flûte :
      Qu'on sût mai ?

L'accord ne m'use.
La cornemuse
      À mammouth,
Elle assèche ode,
Et là s'échaude
      Hammam : août.

Lent séraphin
L'enserra fin,
      L'accepte ambre
Amoroso :
Ah morose au
      Lac, septembre !


5 Mai 2021

Là vit l'âne et l'ara joue   la villanelle à rajouts

Innover est ta mission
Donc en tes vers ne tolère
Jamais de répétition

Rejette la tradition
Comme l'art protocolaire
Innover est ta mission

Demeure en opposition
À l'écriture scolaire
Jamais de répétition

Tu n'as pas la permission
D'un retour épistolaire
Innover est ta mission

Toute réexposition
Provoquerait ma colère
Jamais de répétition

Créer par définition
Implique ce corollaire
Innover est ta mission
Jamais de répétition

[Villanelle antiréférentielle à rimes riches]

*

Si mon coeur est rigoleur
En mon for cyclothymique
Je sens planer le malheur

Je lis des vers de valeur
Qui me rendent euphorique
Si mon coeur est rigoleur

Mais quand j'apprends la douleur
De notre monde tragique
Je sens planer le malheur

Je plonge en l'ensorceleur
Univers de la musique
Si mon coeur est rigoleur

Et cependant ma pâleur
Illustre que je panique
Je sens planer le malheur

Ô causalisme troubleur
Superposition quantique
Si mon coeur est rigoleur
Je sens planer le malheur

[Villanelle à refrains incompatibles]


15 Mai 2021

Septain inexplicatif de lui-même

Soigneux rimeurs, toujours nourrissons la contrainte !
Ces sept linéaments recèlent notre teinte.
Toutefois ce ne sont règlements libellés,
Leurs turbulents reflets coulés sur nougatine.
Ne lâchement seront trahis, car révélés
Rotatifs, ni ce lai, tournoyante sextine
        Sans rets tors, ni les clés.

[Voir aussi ma sesvigintine de 2010]


17 Mai 2021

Sextine de longueurs
[Robert Rapilly a proposé & illustré une autre généralisation des quenines,
où la permutation s'applique aux nombres de lettres des mots successifs.
Ci-dessous je me suis inspiré des Conquérants de Heredia pour composer
une sextine avec des mots de 4 à 9 lettres, dans l'ordre 459768 / 846579 /
987456 / 695847 / 764985 / 578694, cette fois sans tornada.]

Le sextant

Gris comme voletants faucons, marins, pitaines,
Fatigués pour porter leurs misères hautaines,
Partaient, risquant soudain rêve assez irréel,
Visant conquérir biens fabuleux chez sirènes :
Cipango devant mers planquait brillant recel.
Alors mousses miraient autour différent ciel.

[Voir aussi mes précédentes variations sur le même célèbre sonnet]


18 Mai 2021

Quinine gréco-latine
[Rémi Schulz a composé un carré bi-latin orthogonal selon les initiales des
mots et leurs longueurs. Il a choisi des longueurs fibonacciennes (2, 3, 5, 8,
13), ces mêmes nombres correspondant aux valeurs gématriques des initiales
(B, C, E, H, M). Reprenant ses choix, j'ai organisé le carré bi-latin de telle
sorte que les initiales se suivent dans l'ordre d'une quenine d'ordre 5, et les
longueurs dans l'ordre inverse :

    B2  C5  M8  E3  H13
    H5  B3  E13 C8  M2
    M3  H8  C2  B13 E5
    E8  M13 B5  H2  C3
    C13 E2  H3  M5  B8

Le quintil ci-dessous combine ainsi les deux précédentes contraintes.
La boulbène est une terre utilisée pour la céramique.]

Bi-carré médusant est hallucinogène :
Haïku bel  enclencherait  clinamen mû,
Mot habilité-ci brillanterait ébène.
Escargot, mouvementeras Babel, hé ! chu,
Caricatureras en hic mixte boulbène !


19 Mai – 2 Juin 2021

Gématries en puissance
[Philippe Saint Raymond a proposé et illustré une nouvelle contrainte gématrique : composer deux lignes qui ne soient pas anagrammatiques, mais qui comptent le même nombre de lettres, ont la même somme gématrique (avec A = 1, B = 2, ..., Z = 26), la même somme des carrés des rangs alphabétiques (A = 1, B = 4, ..., Z = 262), idem pour les puissances 3 (A = 1, B = 8, ..., Z = 263), etc. Comme les deux lignes n'emploient pas les mêmes lettres, ces sommes finissent par différer à partir d'une certaine puissance. Le premier exemple de Philippe Saint Raymond respectait de telles égalités jusqu'aux puissances 5 incluses. Nous nous sommes par la suite intéressés à diverses valeurs sur la liste oulipo, depuis le volontaire minimalisme des petites puissances (avec aussi peu de mots ou lettres que possible) jusqu'à de grandes valeurs forçant l'utilisation de beaucoup de lettres (dont souvent de pénibles K & W) et engendrant des allitérations. Je donne ci-dessous quelques uns de mes résultats, en les classant des plus petites puissances aux plus grandes. D'autres sont disponibles dans ces archives, ainsi que la description de ma méthode de recherche de telles égalités multiples.]

Jusqu'aux puissances 2
[vous pouvez vérifier les nombres de lettres, les gématries et les sommes des carrés
des rangs alphabétiques, ces égalités n'étant plus satisfaites à partir des puissances 3]

Exercice de style minimaliste
        bus = zig
        con = ire

Vaccination
        piqûre = sortie

Enfant vs parents
        naître / élever

Hiver vs été
        étudier / parasol

Ne pas jouer avec le feu
        respecter = allumette

Valéry & Brassens
        cimetière = différent

Dernier véhicule tout crotté
        doucher = chariot = arrière
[l'égalité entre les deux derniers mots est même valable jusqu'aux puissances 3]

*

Jusqu'aux puissances 3
[vous pouvez vérifier les nombres de lettres, les gématries, et les sommes des carréscubes
des rangs alphabétiques, ces égalités n'étant plus satisfaites à partir des puissances 4]

Antipapiste
        Vatican = absurde
[une seule lettre commune aux deux membres de l'égalité]

Oracle de Nechung
        bouddhiste = devinerait

Racisme
        Indes = pègre
[une seule lettre commune aux deux membres de l'égalité]

Islamophobie
        hijabs = danger
[une seule lettre commune aux deux membres de l'égalité]

Carl Orff
        totalitaire = réorchestra

Céline
        désarticule = exclamation

Évaluation scientifique
        analyse = désaveu

Cloueur de becs
        conjurai = orfraies

Comme Ésope
        rimerais = apologue
[deux lettres communes aux deux membres de l'égalité]

Évocation du cocher d'Achille
        poétisera = Automédon

Drogue de l'écriture
        plume = snifs
[aucune lettre commune aux deux membres de l'égalité]

Oulipote
        recréerais = acrostiche

Écholalie graphique
        réécrire = ricochet

Initiales imperturbablement itérées
        maîtrisâtes = tautogramme

Radoteurs
        rechargèrent = répétabilité

Compositeur impressionniste
        dessina = arpèges

Frottement
        faisons = ampoule
[deux lettres communes aux deux membres de l'égalité]

Restrictions sanitaires
        supermarché = insatisfait
[deux lettres communes aux deux membres de l'égalité]

Découverte d'un plat belge
        suçoterez = waterzooï
[notez la présence d'un difficile W]

Clochard au ski
        mendierait = bobsleighs
[deux lettres communes aux deux membres de l'égalité]

Fertilisation de terrains engoncés
        plâtrage = basfonds
[une seule lettre commune aux deux membres de l'égalité]

Enseignement moderne critiqué par des conservateurs
        analycité = éducative = exagérait
[égalité triple, toujours satisfaite jusqu'à la somme des cubes des rangs alphabétiques]

Après le récital de poésie chinoise, les organisateurs nous offrirent curieusement un bol de sauce de soja japonaise. Nous nous efforçâmes de l'avaler, mais elle fut la cause évidente de notre sudation malodorante lors de la fête antillaise qui suivit :
        Vu ode wu
        Shôyu bu
        Zouk pua

[trois lignes aussi courtes que possible]

*

Jusqu'aux puissances 4
[Vous pouvez vérifier les nombres de lettres, les gématries, et les sommes des carrés, cubes et
puissances 4 des rangs alphabétiques, ces égalités n'étant plus satisfaites à partir des puissances 5.
Les quatre premières illustrent le même schéma AGIRT = BDMOU, en ajoutant de plus en plus
de lettres identiques aux deux membres de l'équation. La cinquième emploie l'autre égalité
entre quintuplets de lettres qui fonctionne jusqu'aux puissances 4 : AEIQR = BCKOS. En la
décalant de trois lettres dans l'alphabet, on obtient le schéma DHLTU = EFNRV de la dernière.]

Caresse d'imbécile suisse
        bedoume = gâterie

Excitation vs mauvaise humeur
        agiteras / boudâmes

Délicatesse
        columbidé = gracilité

Assassin maladroit
        étranglerait = balourdement

Divine invention des étoiles
        talquerai = blackouts

L'eau bénite est un meilleur antipyrique que l'extrême onction
        enfiévrais = déshuilait

*

Jusqu'aux puissances 5

L'épouse du milliardaire refuse de monter sur leur bateau, à moins qu'on ne le décore de tissus africains. Elle ne répète que quatre mots :
        « Si yacht
        mode wax ! »

[Aussi court que possible. Vous pouvez vérifier que ces deux lignes non anagrammatiques ont le même nombre de lettres, la même somme gématrique, la même somme des carrés des rangs alphabétiques des lettres, de leurs cubes et de leurs puissances 45, mais pas au-delà.]

Vers minuit, la populace contestataire s'assemble sur la falaise pour tenter une danse lente, mais la texture irrégulière du grès la fait constamment trébucher. De toutes façons, une telle activité n'est-elle pas condamnée par la charia ?
        Flysch vexe mob punk,
        tard ; fiqh, jugez slow !

[Pangramme de 34 lettres. Vous pouvez vérifier que ces deux lignes non anagrammatiques ont le même nombre de lettres, la même somme gématrique, la même somme des carrés des rangs alphabétiques des lettres, de leurs cubes et de leurs puissances 45, mais pas au-delà.]

*

Jusqu'aux puissances 7

        Un judoka, guerrier dégingandé,
        enflamme ces fans festifs, live.

[Vous pouvez vérifier que ces deux lignes non anagrammatiques ont le même nombre de lettres, la même somme gématrique, la même somme des carrés des rangs alphabétiques des lettres, de leurs cubes, leurs puissances 4, 5, 6 et 7, mais pas au-delà.]

*

Jusqu'aux puissances 8

        Je m'exclame, flots max, qu'ex-assoiffé je suis :
        Va prévoir, voie iodée, oui dia ! dope au whisky.

[Vous pouvez vérifier que ces deux lignes non anagrammatiques ont le même nombre de lettres, la même somme gématrique, la même somme des carrés des rangs alphabétiques des lettres, de leurs cubes, leurs puissances 4, 5, 6, 7 et 8, mais pas au-delà.]

*

Jusqu'aux puissances 10

— Prévoyant pourvoyeur aviaire, voyageur à rivière arpentée, y giboyes-tu du kakawi d'eau, du rikiki kikiwi aérien, ou du dodo dodu au sirop ?
— Jacassez, fâcheux ex-jeunes trop jaloux, purs jojos anxieux jamais amicaux ! Je m'offusque ! Je fixe mes exquis coqs jusqu'en chaque flaque.

[Pangramme de 222 lettres. Vous pouvez vérifier que ces deux lignes non anagrammatiques ont le même nombre de lettres, la même somme gématrique, la même somme des carrés des rangs alphabétiques des lettres, de leurs cubes, leurs puissances 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 10, mais pas au-delà.]


26 Mai 2021

Muzain bimagique
[Rémi Schulz a eu l'idée de représenter les cases d'un carré bimagique par les valeurs gématriques
des mots successifs d'un poème. « Bimagique » signifie que non seulement les sommes des lignes,
des colonnes et des deux diagonales sont égales, mais également lorsqu'on prend la puissance 2
de chacune des cases. J'ai imité sa construction en partant d'un autre carré bimagique ayant
encore davantage de propriétés : en plus des lignes, des colonnes et des diagonales, les sous-carrés
3×3 (formant le grand 9×9 à la sudoku) ont toujours la même somme. Et cette propriété est aussi
satisfaite pour les puissances 2. Comme ça ne change pas ces propriétés bimagiques, j'ai ajouté 33
à chaque nombre, de telle sorte que les sommes des lignes (et colonnes, diagonales, sous-carrés 3×3)
vaillent 666 — cette contrainte étant en effet assez diabolique ! Voici donc le carré bimagique utilisé :

44 78 100 39 61 95 58 83 108
40 65 90 53 87 109 48 70 104
57 79 113 49 74 99 35 69 91
105 46 71 88 41 66 110 54 85
92 36 67 114 55 80 97 50 75
106 59 84 101 45 76 96 37 62
73 98 51 68 93 34 81 112 56
63 94 38 82 107 60 77 102 43
86 111 52 72 103 47 64 89 42

Vous pouvez vérifier les valeurs des mots et la somme des lignes via le gématron.
Le schéma de rimes
AbAb CdCCd est celui d'un muzain, forme fixe baroque en
hommage aux neuf Muses et mentionnant généralement le nom d'un poète.]

Oit witz sourdre art, poète inquiet sur nuits soufrées !
Hier chants semblent pieds joints ; livrons mot pour vortex
Quand peurs testaient ton point — lettres par nous nombrées,
Quoique aux freins sport aura droit, rentrant fuir cortex.

Fronts où sons puisaient lois, luths restant loin, corniche,
Putschs bleus... : muzain sortit. Décor, tords courts mes rets !
Feints leurres blancs sont tours, cher vieux brouillard fétiche.
Soit ! suivre hui saints travaux. Sept Muses prônent riche
OEuvre astreinte, faux jougs : quartz fut vers Schulz doré.


31 Mai 2021

Quinine quadrilatine
[Il existe quatre carrés latins 5×5 mutuellement orthogonaux (déjà illustrés en 20182019). En voici une présentation telle que le premier chiffre suive l'ordre de la quenine d'ordre 5, le deuxième suive l'ordre de deux itérations de cette quinine, le troisième de trois itérations (c.-à-d. de deux itérations de la quinine inverse), et le quatrième chiffre l'ordre de la quinine inverse :

        1111    2222    3333    4444    5555
        5342    1534    4215    2153    3421
        3254    5413    2541    1325    4132
        4523    3145    1452    5231    2314
        2435    4351    5124    3512    1243

Décidons maintenant que le premier chiffre code la lettre initiale de mots successifs :
        (1) S ; (2) R ; (3) T ; (4) N ; (5) L ;
que le deuxième chiffre code leur deuxième lettre :
        (1) A ; (2) E ; (3) I ; (4) O ; (5) U ;
le troisième chiffre code leur nombre de lettres :
        (1) 6 ; (2) 7 ; (3) 8 ; (4) 9 ; (5) 10 ;
et finalement le quatrième chiffre code leur somme gématrique modulo 5 :
        (1) 4 ; (2) 1 ; (3) 0 ; (4) 2 ; (5) 3.
La strophe ci-dessous respecte toutes ces contraintes, généralisant ainsi nos explorations des semaines précédentes.
Par construction, chaque caractéristique apparaît une et une seule fois dans chaque vers et dans chaque colonne. De plus, chaque paire de caractéristiques apparaît une et une seule fois dans l'ensemble de la strophe. Cela signifie qu'étant données deux caractéristiques, par exemple un mot de 7 lettres commençant par S, ou un mot de gématrie multiple de 5 ayant un U comme deuxième lettre, il existe un seul mot qui leur correspond. Deux mots différents ont aussi toujours une seule caractéristique commune parmi les six {vers, colonne, lettre initiale, deuxième lettre, nombre de lettres, gématrie modulo 5}.]

Sacral refrain tintions ; nourrices lumineuses
Lignaient suspects néants, rarissimes toupins,
Tempérante lotion, ruchaient simples nageuses,
Numéros tapageurs sombraient ; leurrant ricins
Rouverts niaisement, lâchons tuiles sérieuses.


4 Juin 2021

Partition grise
[Alexandre Carret a proposé & illustré une nouvelle combinaison de contraintes, qu'il a
baptisée acrosémantiche. J'ai essayé ci-dessous une orchestration dans cet état d'esprit.]

[Piccolo]
[Hautbois]
[Irish flute]
[Luth ou lyre]

[Harpe]
[Alto]
[Rebec]
[Mandoline]

[Orgue]
[Nacaire]
[Inanga]

[Qanûn]
[Ukulélé]
[Erhu]
Picole obstinément l'ivrogne.
Aube oisive : hier il a mangé
Ail riche, flou thon mélangé.
— Lutte, ou l'ire te met en rogne !

Arpente le bourg sans vergogne,
Halte au vignoble vendangé,
Rebecte du gras vidangé,
Mande aux linottes ton bourgogne !

Or guère sage, le gaillard
N'a qu'air en tête bien paillard,
Y n'en gardant nulle élégance.

Qu'âne ou nigaud fut ce pochard
Où coulait l'extra-dry Ricard
Et rougeoyait l'extravagance.

7 Juin 2021

Acrolosémantiche
[extension de la contrainte de l'acrosémantiche à toute la longueur des vers]

Un prêtre parcourait tous les pays pour offrir de quoi boire & manger. La seule condition était d'écouter ses sermons, toujours donnés dans la langue locale. Malgré sa notoriété, il fut un jour insulté et chassé à coups de poutres d'échafaudage. Il rempaqueta donc le rouge qu'il avait prévu pour la communion, en abandonnant toutefois quelques restes dans la cabane des miséreux. Ils furent déçus de ne pas y trouver son assaisonnement magique, qui protégeait des bactéries comme des vampires. L'un des gueux se mit à prier pour qu'il leur en soit accordé au moins un petit pourcentage. Il imbiba sa couverture de brou de noix, afin de pouvoir suivre ce religieux à la trace si par hasard il repassait discrètement. Il expliqua aux autres qu'il valait mieux retrouver ce mufle râpé, puisqu'il semblait être en contact avec Dieu, et même si les catins redoutaient son jugement. Il finit carrément par croire que les saisons s'embelliraient s'il clamait sa foi. Hélas, le blé ne poussa pas cette année-là. Il fut remplacé par des arbustes aux feuilles parfumées mais peu nourrissantes et difficiles à conserver. Ô triste histoire méridionale ! La disette s'empira, et cette bande d'ingrats fut rapidement emportée par la Camarde.

Persan, portugais, rifain,
Latin, luxembourgeois, édo,
Urdu, bassa, breton, caddo,
Russe, tromowa, teda, touvain.

Italien, sérère, angevin,
Ligure, abkhaze, espéranto,
Indonésien, sésotho,
Napolitain, môn, transylvain.

Gujarati, sénoufo, car,
Ukrainien, sie, bichelamar,
Islandais, quechua, bari.

Swahili, amal, abouré,
Monténégrin, hui, toupouri,
Espagnol, letton, moré.
Père sans port, tu guéris faim,
Là tint luxe embourgeoisé d'eau.
Hourd ou bât sabre ton cadeau,
Rustre au mot ouaté d'atout vain !

Hit à lien serré range vin.
Ligue eut rab, case espérant aulx :
Hein, donnez-y, hein, ces sots taux,
Nappe au lit teint montrant s'il vint.

Goujat ratissé nous faut car
Eut (craigne ainsi biche) l'âme, art
Hisse l'an dès qu'est choix barri.

Soit ! il y a mal labouré :
Mon thé n'est grain, hui tout pourri.
Est-ce Pagnol, est-on mort, hé ?

10 Juin 2021

Variation palindrome universelle :
programmation en PHP d'une page Web dynamique permettant d'appliquer
sur n'importe quel texte le procédé d'inversion proposé par François Dubois
en 1996–1997, et récemment illustré par Alain Zalmanski


P.S. des 12–13 juin 2021 : essais de lignes s'obtenant l'une de l'autre par la transformation du programme ci-dessus. La difficulté, par rapport aux déjà durs palindromes standard, est de conserver les longueurs des mots successifs et de placer symétriquement les possibles lettres accentuées.

Je chante mal en ta présence parce que tu n'es pas juif. Rentrer au port semble difficile, mais l'acrobate hindou nous montrera comment atteindre le quai sans toucher la passerelle.
          Tu as nui…goy : erra ma note.
          Et on ama…rre : yogi un saut.

Tout saint face à l'aigreur d'un groupe est un cadavre
Et la messe mondaine embouteille ce havre
          Trop notre grogne alliable tua bons.
          Snob autel bailla engorger ton port.

[Voir aussi les réponses de Noël Bernard et Jean Fontaine]


Previous or next oulipian page
See also my Ambigrams & Pinacograms, Pangrams, Wordlist, Mathews' Corpus, Logos and Pentominos
Back to Gef's Hotlist
HTML5 Powered Gilles Esposito-Farèse <gef@iap.fr>
Last modified : June 29th, 2021