Gef's Contributions to the Oulipo Mailing List

[0. Classification of the constraints]
[1. Old oulipian page (90s)]
[2. Translation exercises (96-97)]
[3. Miscellaneous constraints (97)]
[4. Oulipian games & poetry (97-98)]
[5. Oulipoetic constraints (98-99)]
[6. Oulipoetry in 1999]
[7. Y2k texts]
[8. Grannets, tanka & Nerval]
[9. Poetry & symmetry (2000-01)]
[10. Sonnets et al. (2001-02)]
[11. Homophonies, anagrams, etc. (2003)]
[12. Combined constraints (2003-04)]
[13. Some original constraints (2004-06)]
[14. New literal constraints & pangrams (2006)]
[15. Holorhymes, pangrams, etc. (2006-08)]
[16. Polysemy & Pastior (2008)]
[17. Collective poems & vocalic sonnets (2008-09)]
[18. Lists & saturation (June-July 2009)]
[19. Anagram pairs, Loyd & Fournel (2009)]
[20. Rhymes, anagrams et al. (2010-11)]
[21. Cut-up, outlaw, Mathews, etc. (2011-12)]
[22. Complex rhymes, multi-lipograms & self-justification (2013)]
[23. Doublets, arithmonyms, alpharhymes, etc. (2014)]
[24. Homoconsonantisms et al., braids, anagrhymes (2015)]
[25. Anagrams, holorhymes, Morse, etc. (2016)]
[26. Rhythm & pangrams (2016)]
[27. Compositions, holorhymes and new constraints (2016-17)]
[28. Syllabic squares, vocalic sequences, music, etc. (2017)]
[29. Paradoxical constraints (2018)]
[30. Extensions of anancograms & other constraints (2018)]
[31. Express palindromes (2018)]
[32. Digrams, mesonyms et al. (2019)]
[33. Intervals, primes, n-grams & Queneau (2019)]
[34. Statistics and prime ASCII art (2020)]
[35. Extensions of HOGs & palindromes (2020)]
[36. Acrostics, rhythm and many other constraints (2020)]
[37. Block designs, neo-gematria, paronyms & boundaries (2020)]
[38. Metatogs, irrational sonnets, neo-sestinas, etc. (2021)]
[39. Prouhet-Thue-Morse, generalized sonnets and other forms (2021-22)]
[40. Architogs, polysympathy et al. (2022)]
41. Recent stuff (2022)
[Appendix: Homages to a few oulipian friends]


For your first visit, I suggest this selection

19 juin 2022

Proverbes paronymiques
[Nicolas Graner a relancé le procédé consistant à ne modifier qu'une seule lettre d'un proverbe, comme Jean Fontaine l'avait remarquablement illustré en 2001. Nicolas propose cette fois de les introduire par un distique. Voici la série minimaliste que j'ai tentée pour participer, déformant dix fois le même original. La première version † date en fait de mon enfance, dans les années 1970, la seconde ‡ est l'une des trouvailles de Jean Fontaine en 2001, et les six dernières emploient n métagrammes simultanés (n).
J'y ai ajouté le lendemain un autre jeu de mots de mon enfance †, déjà cité dans cette fausse définition de 1998, et si naturel qu'il a en fait été plusieurs fois réinventé par diverses personnes. Il supprime deux lettres à l'original au lieu d'en substituer. La seule nouveauté ci-dessous est son distique holorime d'introduction.]

Étoile et Terre séparées
Par simples forces de marées
        Le soleil fuit pour tout le monde †

La canicule / est ridicule
        Le soleil cuit pour tout le monde ‡

Notre Galaxie eut envie
De produire un astre de vie
        Le soleil, lait pour tout le monde

Nerval prend dans son désespoir
Son étoile pour un trou noir
        Le soleil, nuit pour tout le monde

Phébus hâté / cause l'été
        Le soleil luit pour août, le mande (2)

Par ce lit artificiel vais-je
Comme vous, depuis la Norvège ?
        De Soleim, duit pour tout le monde (3)

Apollon fait bénéficier
De son talent de pâtissier
        Le soleil cuit four, goût le fonde (4)

Hélios tourne autour de la Terre
Avec un immuable horaire
        Le soleil suit jour : tour de ronde (5)

Observons à la loupe autant
De parasites mijotant
        Hé ! soleil huit poux bout — je sonde (6)

Ce jeune basané détale
Lorsque la police s'installe
        Là Soheïl fuit : peur fout ce condé (7)


Le pire homme à nommer sapeur est — parlez, sots ! —
Le pyromane, ô mess apeuré par les seaux :
        Qui trop embrase mal éteint †


23 Juin 2022

El Desaparejado
[Tronquer ce poème après n'importe quelle strophe donne un hog roubaldien, mais ça n'en est jamais un si l'on coupe ailleurs. Il s'agit donc d'une extension des togs irréductibles, mais avec trois coupures au lieu d'une.]

        Ma tour plie
        J'ai frôlé
Un soleil noir de Folie

Ombre qui m'as consolé
Rends-moi la mer d'Italie
La fleur dont j'ai raffolé
Et le pampre qui s'allie

        Au giron
        De la reine
J'ai rêvé de la sirène
Puis traversé l'Achéron

        Où la fée
        Crie Orphée


25 Juin 2022

Aelindiviseurs de digrammes
[Léopold Julia a transmis & illustré sur la liste oulipo une contrainte d'Anthony Etherin, cousine de ses « aelindromes » que nous avions un peu explorés en français début 2019 : un texte est ici encore décomposé en blocs de différentes tailles, mais au lieu d'en inverser l'ordre en les conservant tels quels, Etherin en prend maintenant les anacycliques (inversions littérales) en les gardant dans leur ordre initial. Autrement dit, ses « aelindiviseurs » peuvent être considérés comme des anacycliques littéraux d'aelindromes. Ci-dessous, j'ai commencé l'exploration minimaliste des « aelindiviseurs de digrammes » en français : on inverse l'ordre de toutes les paires de lettres successives pour obtenir la seconde partie du texte. Schématiquement, une chaîne de caractères ABcdEFghIJ... devient donc BAdcFEhgJI... Cette contrainte avait en fait été plagiée par anticipation en 2015 dans cet homovocaloconsonantisme, très dure contrainte dans laquelle les consonnes et les voyelles étaient indépendamment conservées dans l'ordre, mais décalées les unes par rapport aux autres pour obtenir la seconde moitié de l'énoncé.]

L'imam purifia nos petits instruments à vent :
        coranisa ocarinas.
[Chaque mot alterne ici consonne & voyelle (rigidité de l'okapi), donc ce premier exemple respecte la contrainte homovocaloconsonantique de 2015. J'indique juste « okapi » dans la suite lorsque c'est de nouveau le cas.]

Plaisanter chez les pauvres :
        amuser masure.
[okapi]

Patiner une sculpture :
        ambrer marbre.

Bolsonaro face à la pandémie :
        alitons latinos !
[Notez qu'il reste ici une lettre finale isolée, donc non décalée.]

La mauvaise nourriture rend folle la princesse captive :
        La raison se tirait en anti-asilé
        À l'Arsinoé, si tartine naît salie.
[Tentative en alexandrins blancs. De nouveau, il reste une lettre finale isolée, donc non décalée.]

Éternelle flûte des montagnes :
        an pyrénéen,
        nay pérenne.

Quand nous apercevons ces surfaces multicolores, ces ares irisés, toute colère s'étiole, et notre joie s'exprime facilement :
        ire rassise,
        rires aisés.

Une fois le poisson lune localisé, la môle sise, nous lui offrons de la chair de chien de mer, d'émissole, ou plus souvent de limande sans arêtes :
        sole mise,
        os élimés.
[okapi]

Voici votre avenir lu : au lieu d'un ivre alun ou d'un vil urane, l'eau de vaisselle deviendra à la mode pour faire briller le métal.
        Lavure in,
        alu verni.

Ce thon morose demande plus d'eau :
        Mare, je me retire ! Bonite
        amère, je mérite robinet.
[okapi]

Ivresse de l'écriture à contraintes matheuses :
        Légo de numéro et gnôles,
        Éloge d'une mort en glose.

Choix du clinamen comme libération :
        Et un penaud poète hérissé,
        Tenu, épandu, opte hérésies.


P.S. du 28/06/22 : Dans ses propres aelindromes & aelindiviseurs, Anthony Etherin va au delà des simples digrammes. Il décompose en effet un premier texte en blocs de tailles correspondant aux décimales successives d'un nombre célèbre, par exemple π, et obtient un second texte en inversant l'ordre de ces blocs (aelindromes) ou bien l'ordre des lettres au sein des blocs (aelindiviseurs). Les six premiers chiffres de π = 3,14159... découpent par exemple l'expression « Cachette à numéro rémunéré » en cac/h/ette/a/numer/oremunere, et en inversant les lettres de chaque bloc, cela devient cac/h/ette/a/remun/erenumero, soit presque la même chose : « Cachette à rémunéré numéro ». Comme Léopold Julia le 24/06/22, j'ai ci-dessous illustré les vingt-six premiers chiffres de π = 3,1415926535897932384626433... Le texte est introduit par un sélénet, comme pour mes palindromes-express de 2018, et vous pouvez encore passer votre souris sur le texte pour afficher les blocs symétriques sur fond coloré.

Le grand astronome
Songe que la nuit
Est un métronome
Dont l'algèbre luit

Son moteur consomme
L'or noir que produit
Notre Terre et somme
Ses tours de circuit

Moralité :
Nombre, tu iras égaler nos IA exagérées,
à pei
ne velléitaires néo-sagas, noires
sali
nières, fit le docte phare d'Arago.
Mo
rigène ta mer noire, nuage tel !

Mon but érige sa raison relae :
ère ga
ie, pas vénielle en sériations,
à gaso
il assertif. Serein delco pétaradera :
h
omogène giration, rémunéré galet.

nom/b/retu/i/raseg/alernosia/ex/ageree/
sapei/nev/ellei/tairesne/osagasnoi/
ressali/nieresfit/led/oc/tep/haredara/
gomo/rigene/ta/mernoi/renu/age/tel

mon/b/uter/i/gesar/aisonrela/xe/eerega/
iepas/ven/ielle/enseriat/ionsagaso/
ilasser/tifserein/del/co/pet/araderah/
omog/enegir/at/ionrem/uner/ega/let

P.P.S. du 02/07/22 : palindrome-express

Puissent les navettes
Poncer nos soucis,
Faucher pâquerettes,
Ô seul Médicis !

Moralité :
Rase cet inutile tracas, satellite !
Et il le tassa, car t'élit unité, César.


P.3S. du 03/07/22 : aelindrome selon les treize premiers chiffres de
π = 3,141592653589..., puis dans l'ordre inverse 853562951413.

Un subtil mélange
De chiffres est né.
Ô Seigneur, arrange
Cet ordre enchaîné.

Moralité :
Dieu, ô ce tri ! N'altérez le nombre qui lie !
Vous
ôterez erreurs, phénomène encreur. Sphère
zér
otée, vous équilibrerez le nominal troc étudié.

die/u/ocet/r/inalt/erezlenom/br/equili/evous/
ote/rezer/reursphe/nomeneenc/reursphe/rezer/ote/
evous/equili/br/erezlenom/inalt/r/ocet/u/die

P.4S. du 04/07/22 : aelindrome selon les treize premiers chiffres de
e = 2,718281828459..., puis dans l'ordre inverse 548281828172.

En l'effervescence
D'espérés péchés,
Rends cette sentence
Brève d'évêchés :

Représente l'esche
De l'excès des sens ;
Respecte ce prêche,
Tes chefs et le cens.

Sentence :
Des errements, et en ce jerk rêvé, réémets verbe,
s
èche ex-prédelle brevetée et célébrée de lèche,
expr
ès mets ver (berk !), révère jet-set encenser remède.

de/serreme/n/tsetence/je/rkrevere/e/metsverb/es/
echeexpr/edel/lebre/veteeetce/lebre/edel/echeexpr/
es/metsverb/e/rkrevere/je/tsetence/n/serreme/de

cens : dénombrement ou redevance
prédelle : partie inférieure d'un retable


P.5S. du 06/07/22, pour l'anniversaire de Rémi Schulz : aelindrome selon les quatorze
premiers chiffres du nombre d'or φ = 1,6180339887498..., puis dans l'ordre inverse
9478893308161, où le chiffre 0 est représenté par un groupe de 10 lettres.

Quand l'auteur est ivre,
Il ruine son coeur,
Offrant mieux que cuivre
À chaque lecteur.

Le pays du livre
A tant de bienfaits !
Quand on s'en délivre,
On perd ses effets.

Moralité :
Où noce Balzac, l'âme gire mi-schuss :
a
néantie, la bonté du pote à sac !
Qui t
ombe de l'école lit l'or.
Al
ice ensevelit l'orale colombe —
de l
à s'acquitte du potentiel abonné.
A
ssagi, Rémi Schulz a clamé au nocebo.

o/unoceb/a/lzaclame/giremischu/ssa/nea/
ntielabon/tedupote/asacquit/ombedel/
ecol/elitloral/iceensev/elitloral/ecol/
ombedel/asacquit/tedupote/ntielabon/
nea/ssa/giremischu/lzaclame/a/unoceb/o

26 Juin 2022

Hog irréductible
[Le hog irréductible a récemment été défini comme un hog qui n'est pas un tog : supprimer des vers de la fin donne toujours un total de syllabes et/ou de vers qui est composé (non premier). Ci-dessous, le hog complet compte 37 vers de 3 ou 7 syllabes, et totalise 163 syllabes — nombre apprécié des matheux car la constante de Ramanujan eπ√163 est presque un entier, avec une erreur de moins de 0,000000000001. L'alexandrin classique « La mort tranche le fil de nos fâcheux travaux » est cité en acrostiche.]

Le poème
A pour thème
Mon chantier,
OEuvre entier.
Rien ne brise
Ta surprise
Tant que la rime instamment
Récidive,
Attentive,
Naviguant au firmament
Comme un brillant dïamant.
Hémistiches
Et postiches
Lasseront
En leur prompt
Formatage
Issu d'âge
Légalement périmé,
Donc à présent supprimé.
Encourage
Notre rage,
O perturbé liseron,
Si l'épreuve
Fait peau neuve
Avec nos coups d'éperon !
Ca délire
Hélas, lyre :
En ce borgnon méridien,
Un céphalo-rachidien
Xylophone
Te siphonne
Rythmiquement la raison
Avant la péroraison.
Vivisecte,
Architecte,
Un profil cassé que seul
Xenakis laisse au linceul.

[Voir aussi ces métatog, architog et tog à trois coupures, dont les rythmes sont similaires bien que les contraintes numériques diffèrent]


30 Juin 2022

Double codage simultané
[Rémi Schulz a proposé et illustré une fort difficile combinaison de deux contraintes : un même énoncé doit coder deux mots différents selon la 1-sympathie stricte et en calculant l'écart alphabétique entre les première & dernière lettre de chaque mot — cette différence donnant la valeur gématrique des lettres successivement codées. Voici trois noms propres que j'ai essayés.]

Gay cérébral griot chante hui creux noir.
[La 1-sympathie stricte code « Arthur », et la gématrie relative entre première & dernière lettre de chaque mot donne 18-9-13-2-1-21-4, c.-à-d. « Rimbaud ».]

Arts-drogue combinons, valable record futur testons !
[La 1-sympathie stricte code « Robert », et la gématrie relative entre première & dernière lettre de chaque mot donne 18-1-16-9-12-12-25, c.-à-d. « Rapilly ».]

Magma, vertige : papyrus lança signe, drôle art.
[La gématrie relative entre première & dernière lettre de chaque mot donne 14-9-3-15-12-1-19, c.-à-d. « Nicolas », et la 1-sympathie stricte code « Graner ».]


1er Juillet 2022

Protéacrostiche
[Robert Rapilly a propo et illustré le redécoupage de lignes isocèles selon plusieurs longueurs, comme dans les protéonets, la nouveauté étant que chaque présentation doit fournir un acrostiche différent. Voici l'hommage que je lui ai rendu.]

Respirant pour produire art
Ou splendeur il est peinard
Barde à séduire inclassable
Et pas laid livre sculptant
Retable loué quand pourtant
Têt y voit l'inconnaissable

Respirant pour produire
Art ou splendeur il est
Peinard barde à séduire
Inclassable et pas laid
Livre sculptant retable
Loué quand pourtant têt
Y voit l'inconnaissable

[Voir aussi cet antécédent en prose]


13 Juillet 2022

Anagramme trilingue
[Anthony Etherin et Pedro Poitevin ont composé deux sonnets en anglais et en espagnol, qui sont à la fois des traductions approximatives et des anagrammes l'un de l'autre. En voici une animation postée sur Twitter (et transmise à la liste oulipo par Alexandre Carret). Comme j'avais autrefois déjà expérimenté sans trop de mal les anagrammes globales, même versifes, j'ai tenté ci-dessous une traduction française de leur sonnet. Hélas, il contient beaucoup trop de A & O, donc j'ai dû me résoudre à les accumuler dans un titre, appel désespéré à Ada Lovelace — fille de lord Byron et première programmeuse sur la machine analytique de Charles Babbage.]

Ô dosage, ôôôôô Adaaaaaaaaaaaaaaa !

Durant des mois, nous avons permuté
Tout meuble, optant pour la place correcte.
On a biffé, bagarré, discuté
En balayant les fautes que j'injecte.

Dans la maison, sais-tu de quel côté
Loger le lit de papy l'architecte,
Ou ce rideau de royale beauté ?
L'amaryllis flamboyant s'y délecte.

Dans notre vie aussi nous recherchons
Où mettre enfin notre âme qui titube.
Homologuons des boomerangs ronchons ;
L'ellipsoïde est-il vu comme un cube ?

Y cahota l'audio du badaud tard,
Y foudroya le logos dans cet art.

[Vérification des anagrammes. Voir aussi ces deux autres sonnets
d'Alexandre Carret, employant les mêmes lettres que ci-dessus.]


P.S. du 17/07/22 : nouvelle traduction française du double sonnet anagrammatique de Pedro PoitevinAnthony Etherin, cherchant à être aussi fidèle que possible aux originaux espagnol & anglais. Le titre résume successivement les quatre strophes.

        Ô duo amoché,
        ô sofa,
        ô âme,
        ô aède !

Durant des mois, on alla transposant
Tout meuble, oeuvrant à l'idéale place.
L'ordre obtenu n'y fut guère apaisant
Car tu voyais mainte tache tenace.

Mon bon sofa rangeons en lieu plaisant,
Et du doyen laissons la table basse
Choir à côté du tapis fort grisant.
Il faut calmer chaque frayeur qui passe.

Lors de la vie autant nous essayons
De choyer l'âme où le joyau titube.
Qu'y coud ma règle ? Oh toujours balayons !
L'ellipsoïde a-t-il un air de cube ?

Ce débogage accommodera tard
L'ode d'aède à combo de cet art.

[Vérification des six sonnets anagrammatiques]


19 Juillet 2022

El Protehog
[Ce sonnet de quinze heptasyllabes est en fait un hog
— plus précisément un tog à quatre coupures possibles :
3+3+7 + 3+3 + 7+3 + 3+7+3+3+7+3+3+7+3+3 + 7+3+3+7+3+3]

Je suis triste pessimiste
Prince à l'aboli manoir
Et luthiste veuf j'assiste
À ma chute en un trou noir

Altruïste défunt myste
Rends-moi l'italien terroir
Où le ciste coexiste
Avec la rose en miroir

Ton étreinte m'offre teinte
Rouge ô nixe de Biron
Dans l'enceinte dont l'eau suinte

J'ai su franchir l'Achéron
Car sans crainte mon chant tinte
Passant d'envoûtant juron

À la plainte de la sainte
        Je suis triste
        Pessimiste
Prince à l'aboli manoir

        Et luthiste
        Veuf j'assiste

À ma chute en un trou noir
        Altruïste

        Défunt myste
Rends-moi l'italien terroir
        Où le ciste
        Coexiste
Avec la rose en miroir
        Ton étreinte
        M'offre teinte
Rouge ô nixe de Biron
        Dans l'enceinte
        Dont l'eau suinte

J'ai su franchir l'Achéron
        Car sans crainte
        Mon chant tinte
Passant d'envoûtant juron
        À la plainte
        De la sainte

[Voir aussi ces autres hogs nervaliens ou aux rythmes voisins]


P.S. du 22/07/22 : sélénet qui est en fait un tog à deux coupures possibles :
5+5+2+2+5 + 2+2 + 5+2+2+5

Dans la grise brume
Amical marmot
Exhume ta plume
Pour écrire un mot

Chandelle mortelle
En ce triste lieu
Constelle ma stèle
Pour l'amour de Dieu
Dans la grise brume
Amical marmot
        Exhume
        Ta plume
Pour écrire un mot

        Chandelle
        Mortelle

En ce triste lieu
        Constelle
        Ma stèle
Pour l'amour de Dieu

P.P.S. du 24/07/22 : ballade balladante au schéma de rimes traditionnel
(trois fois AbAbbCC plus un envoi bbCC), qui est en fait un hog
— plus précisément un tog à six coupures possibles :
3+3+7 + 3+3 + 7+7+3+3+3+3+7+7 + 3+3+7+7 + 3+3+3+3+7+7+3+3+7+7+3+3 + 3+3 + 7+7+3+3+3+3
Comme dans ce précédent hog irréductible (qui n'avait rien à voir
avec une ballade), il y a 37 vers de 3 ou 7 syllabes en totalisant 163.

Le poète qui souhaite
Séduire est un parangon
De fluette girouette.
Dans l'extravagant wagon
De vers de ce boulégon,
Volatile versatile,
S'y distille l'inutile.

Planant comme une mouette,
Il repère en un lagon
La bluette désuète
Qu'a sublimée Aragon
Et tente un analogon.
Mais cette île semble hostile :
S'y distille l'inutile.

Au cours d'une pirouette,
En crachant tel un dragon,
Sa luette rompt, muette.
Hélas ! quand on zigzague, on
Change sirène en dugon
Et mutile maint dactyle :
S'y distille l'inutile.

Prince, ne sois pas bougon,
Mais arrête ce jargon !
Dans tout style qui rutile,
S'y distille l'inutile.
        Le poète
        Qui souhaite
Séduire est un parangon

        De fluette
        Girouette.

Dans l'extravagant wagon
De vers de ce boulégon,
        Volatile
        Versatile,
        S'y distille
        L'inutile.
Planant comme une mouette,
Il repère en un lagon

        La bluette
        Désuète
Qu'a sublimée Aragon
Et tente un analogon.

        Mais cette île
        Semble hostile :
        S'y distille
        L'inutile.
Au cours d'une pirouette,
En crachant tel un dragon,
        Sa luette
        Rompt, muette.
Hélas ! quand on zigzague, on
Change sirène en dugon
        Et mutile
        Maint dactyle :

        S'y distille
        L'inutile.

Prince, ne sois pas bougon,
Mais arrête ce jargon !
        Dans tout style
        Qui rutile,
        S'y distille
        L'inutile.

25 Juillet 2022

Rimes à signes extérieurs de richesse
Rimes polysyllabiques dans lesquelles manque volontairement une syllabe (généralement la pénultième) afin de paraître plus pauvres. Cette contrainte date de mon adolescence, vers la fin des années 1970, mais je viens seulement de la décrire sur la liste oulipo, donc ça m'a donné envie de la tester sur notre souffre-douleur favori. Voici également une déformation d'un célèbre distique holorime de Charles Cros, proposée pour illustrer la contrainte :

        Dans ces meubles laqués, ces rideaux et dais amples,
        Danse, aime, bleu laquais, ris d'oser des exemples.

El Pobrecito
(Le Pauvret)

Je suis le sombre inconsolé,
Le veuf au deux-mâts mêlant lie :
Mon asile sombre, insolé,
Au fond de ma Mélancolie.

Acolyte en Gironde, ailé,
Rends-moi ta province abolie
Qu'élit tant giron désolé
Quand le ciste âpre au vin s'allie.

Il paraîtra Vercel, Aron,
Si ne l'a ménagé la reine.
En lamé nageait la sirène...

Et j'ai traversé l'Achéron,
Filant sous vihuela d'Orphée
Le silence où vis huer la fée.

                            Gérard Duval


30 Juillet – 3 Août 2002

Limericks rythmés
[Alain Chevrier vient de publier un livre consacré aux limericks, forme fixe humoristique à l'origine en anglais. Il s'agit de cinq vers rimant selon le schéma AABBA, ceux en A devant contenir trois accents toniques et ceux en B deux accents toniques. Son acclimatation au français a généralement fait perdre ce rythme. Ci-dessous, j'expérimente son respect, en faisant suivre les syllabes accentuées par plusieurs espaces pour aider les lecteurs francophones à retrouver la scansion anglaise. J'ai volontairement essayé plusieurs mètres, d'abord 9/9/6/6/9 comme George du Maurier, chaque groupe de trois syllabes étant un anapeste ⏑⏑—, puis un micro-limerick 3/3/2/2/3 ne contenant que des temps forts, un exemple avec des alexandrins romantiques 12/12/8/8/12, chaque groupe de quatre syllabes étant accentué sur la quatrième ⏑⏑⏑—, et enfin la variante 8/8/5/5/8, qui revient à reprendre le premier schéma 9/9/6/6/9 mais en rendant muette la première syllabe de chaque vers : ⏑— ⏑⏑— ⏑⏑— / ⏑— ⏑⏑— ⏑⏑— / ⏑— ⏑⏑— / ⏑— ⏑⏑— / ⏑— ⏑⏑— ⏑⏑—. Le premier limerick est un hommage au livre d'Alain Chevrier, le second est holorime, le troisième cite un célèbre trimètre romantique de Victor Hugo, en faisant allusion au fait que notre ami Patrick Flandrin est président de l'Académie des Sciences, et le dernier propose une variante de contrepèterie où deux phonèmes consonantiques sont intervertis mais en maintenant leur voisement ou non en leurs positions initiales.]

Un auteur   appelé   Chevrier,
En puissant   littéraire   ouvrier,
        A rimé   des poèmes
        Grivois mais   tu les aimes
Car ils font   notre esprit   se vriller.

*

L'Éternel voit tout

Naître, ô Dieux !
N'être odieux...
        Qu'antique
        Cantique
N'ait trop d'yeux !

Variante avec violation de la liaison supposée :
L'être odieux, / Laid, trop d'yeux / Salissent / Sa lisse / Lettre, ô Dieux !

*

Un immortel   — longtemps avant   Patrick Flandrin,
Pour éviter   trop de salam - alecs sans drain,
        A déclaré   qu'à l'hémistiche
        Toute césure   est un postiche :
J'ai disloqué   ce grand niais   d'alexandrin.

*

À Nîme,   en station   Pont du Gard,
S'enivre   un mari,   l'oeil hagard :
        Cocu   chef de gare
        Au sort   qui s'égare,
Hélas   devenu   con du bar !


Previous oulipian page
See also my Ambigrams & Pinacograms, Pangrams, Wordlist, Mathews' Corpus, Logos and Pentominos
Back to Gef's Hotlist
HTML5 Powered Gilles Esposito-Farèse <gef@iap.fr>
Last modified : August 4th, 2022